Nous suivre :



Dossiers :
 
Articles :

Le tribunal administratif a reporté à jeudi 18 décembre la décision concernant la légitimité juridique ou pas de la déforestation et de la construction du parc.
En attendant a Roybon la lutte continue et l’occupation ne s’arrêtera pas a la décision de ce tribunal. Les occupant informent que « chaque jour, des tentatives d’intrusions sur le chantier de camions de remblais et des tronçonneurs pédestres essayent de percer de nouvelles entrées sur site escortés par des miliciens cagoulés et violents ». Ils ajoutent également que cet argent public pourrait être « reversé (...) à la communauté de communes et non à des privés ; pour qu’elles construisent ensemble une autre forme d’éco-tourisme à échelle humaine ? »

Ajoutons qu’à côté d’Agen, à Sainte-Colombe-en-Bruilhois un agriculteur a proposé que ses terres arables – expropriées pour de grand travaux autours d’une futur technopole, se situant sur la « future » ligne du tgv bordeaux Toulouse – soit une nouvelle Zone à défendre invitant toutes celles et ceux qui le veulent à venir exploiter ces terres collectivement.
Ainsi quelques semaines après Roybon, c’est une nouvelle ZAD qui voit le jour... A suivre.

Communiqué du 14/11/14 de la ZAD de Roybon :

A ce jour, aux vues d’une pratique de la désinformation de trop nombreux médias, et de la manipulation des informations divulguées par des sympatisants.
Nous souhaitons donc informer de manière officielle que nous nous attacherons dorénavant à communiquer par nous même vidéos, prises de positions et reports des activités et de la situation vue par les occupants de la Maquizad.

Dernières actualités de la lutte :

Rappel : Nous luttons pour l’arrêt du chantier de déforestation de la forêt domaniale des Chambarans sur la commune de Roybon ainsi que l’abandon du projet d’implantation d’un Center Parc sur cette zone humide par le groupe Pierre et Vacances.

- Jeudi 11 Décembre 2014 :

1/ Ce jour, le tribunal administratif statuait sur un report, au jeudi 18 Décembre, des comptes rendus d’audience concernant les recours en référé.
Une suspension visant à l’abandon du chantier déposés par le PCSCP (Pour des Chambarans Sans Center Parc), la FRAPNA Rhône-Alpes (Fédération Rhône-Alpes de la Protection de la Nature) et de la fédération de pêche de la Drôme ainsi que l’union régionale des fédérations départementales des associations agréées de pêche.

Jeudi prochain le 18 décembre, la décision sera un tournant majeur dans la lutte.

En effet, le compte rendu d’audience statuera sur la légitimité juridique de la déforestation et de la construction du parc.
Pour nous occupant(e)s de la ZAD, cela ne change rien, car dans la légitimité de demain, nous sommes toutes et tous responsables de l’état de notre planète et de ce que nous en ferons.

« Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal mais par ceux qui les regardent sans rien faire » disait A. Einstein.

2/ Ce même jour, en Seine et Marne, M. Valls, Premier Sinistre, déclarait au conditionnel son enthousiasme et sa confiance quant à la qualité des projets de la structure Pierre et Vacances lors de son discours de pose de la première pierre du nouveau projet de « Pierre et Mickey » appelé « village nature ». Ceci avant d’ajouter que les opposants ne pouvaient pas « prendre en otage » des chantiers soutenus par des élus et qu’il appliquerait la loi avec la plus grande netteté...

- Vendredi 12 Décembre 2014 :

Les élus du Conseil Régional de Rhône-Alpes ont voté contre la demande de subvention devant être attribuée à ce dernier pour la construction du Center Parc de Roybon en Isère, lui demandant de revoir son projet.

Synthèse :

Alors que le CNPN (Conseil National de la Protection de la Nature) directement attaché au Ministère de l’écologie a rendu un avis défavorable à l’unanimité dans son rapport concernant le chantier de Center Parc à Roybon et que l’actuelle ministre, S. Royal s’est retirée du jeu en positionnant la décision au niveau local.

M. Valls continue son coup de charme aux grands patrons et leurs millions de subventions publiques en proférant des menaces tout juste masquées aux opposants à ce projet aussi inutiles que désastreux financièrement.

Compte tenu de la demande de certains parlementaires et des prises de parole du premier ministre et de son homologue de l’intérieur, tout porte à croire que nous risquons d’être la cible de tentatives de déstabilisations dans les prochaines semaines et ce en fonction notamment du jugement de ce jeudi.

Malgré le vote du Conseil Régional, malgré l’avis du CNPN attaché au ministère de l’écologie, malgré un arrêté préfectoral demandant l’arrêt des travaux jusqu’à la date du compte rendu d’audience du 18 décembre.

Pourtant chaque jour, des tentatives d’intrusions sur le chantier de camions de remblais et des tronçonneurs pédestres essayent de percer de nouvelles entrées sur site escortés par des miliciens cagoulés et violents (gaz lacrimos, coup de tonfa)

Et ceci sous le nez de la gendarmerie et au défi des mesures d’arrêt du chantier prises par sécurité pour les biens et personnes.

Pourquoi ne pas reverser les millions d’aides à la communauté de communes et non à des privés ; pour qu’elles construisent ensemble une autre forme d’éco-tourisme à échelle humaine ?

La nature vaut plus que leur profits.

Qu’en sera-t-il demain et les prochains jours ?
Nous continuons et continuerons à défendre la zone.
Et nous aurons le dernier mot, grâce à celles et ceux qui nous soutiennent et celles et ceux qui se battent en parallèle d’une façon plus conventionnelle.
Nous ne sommes pas sur ces barricades parce que nous y trouvons un salaire ou parce que c’est le seul emploi qu’on nous propose.
Nous sommes là pour affirmer nos convictions.
Si nous faisons face à l’ordre établi, c’est parce que nous avons confiance en demain, en la solidarité et en la générosité de nos soutiens. Nos convictions, notre envie d’un monde meilleur pour les prochaines générations, notre unité face à ceux qui défendent une poignée de nantis a qui profite l’esclavagisme moderne...
Toutes ces choses vous font peur ? Elles devraient vous réjouir, parce que ce monde nouveau pour lequel nous nous battons est juste devant vous.

« Que vos choix deviennent vos espoirs et non vos peurs » disait Nelson Mandela.

Toutes et tous sommes déterminé(e)s à lutter pour reprendre collectivement possession de nos vies, des terres et des savoirs volés.
Comme à Notre Dame des Landes, au Testet, la No TAV, à la ferme des milles vaches, la ferme des Bouillons et ailleurs sur le territoire du Chiapas, en Amazonie à Belo Horizonte, en Inde, au Népal dans la vallée de Kir Ganga, nous refusons de nous soumettre au dictat de la finance et puissants de ce monde au détriment des minorités et des pauvres.
Nous désirons et vivons nos espoirs, nous reprenons ensemble le contrôle de nos vies !!!
La ZAD est un laboratoire d’idées et de projets fantastiques et galvanisants où nous assumons un mode de vie horizontal.

Nous prenons nos décisions toutes et tous ensemble en assemblée générale.
Cependant nous sommes toutes et tous très différent(e)s avec des modes d’actions et de pensées pouvant être parfois contradictoires mais nous avançons dans la même direction : l’arrêt définitif de tous ces projets inutiles et imposés et expérimenter l’autonomie.

C’est pourquoi nous pratiquons au quotidien des échanges fraternels de savoirs et de compétences afin que nous bâtissions les valeurs de partage et d’équité d’un monde meilleur sans aucune distinction.
Nous guidons nos pas vers les sentiers de l’autogestion afin de détruire ce qui nous rend esclaves et dépendants, et c’est ainsi que la liberté se prend, nous n’attendrons pas qu’ils nous la donne.
Organisons-nous, vivons nos rêves, la Z.A.D. est partout et c’est chez toi aussi !!!

Ne vivons plus comme des esclaves !!! Rejoignez la résistance !

zad-roybon.wordpress.com