Nous suivre :



Dossiers :
 
Articles :

On est sans voix. Si l’on croit savoir d’où l’on vient, il est très difficile de dire où l’on est, et encore moins prédictible où l’on va… Le hollandisme est une énigme pour lui-même, et un énorme mystère pour nous.

Aurions-nous, sans en avoir conscience, presque sans le faire exprès, enclenché un fantastique “cercle vertueux” – après tant de temps perdu dans tant de “cercles vicieux” ?

C’est qu’on revient de loin... Toute la question est de savoir si on parviendra à désembobiner les effrayants mécanismes en place.

Ainsi, Manuel Valls demande à en savoir plus sur l’affaire Merah… Or, il n’est pas impossible que le ministre de l’Intérieur ait les moyens de mettre à jour les cochonneries de messieurs Sarkozy et Guéant. Leur place est encore chaude. Les traces de leurs crimes affleurent de toutes parts.

Ne rêvons pas. N’était-ce pas du même Manuel Valls qu’on demandait, il n’y a pas si longtemps, aussi bien ici qu’à la tête du Parti socialiste, qu’il s’en aille – qu’on ne voulait pas voir de ce genre de politicien racistes et sécuritaires à gauche ?

On rappelle utilement ces jours-ci que le nouveau ministre de l’Intérieur est très proche d’Alain Bauer, grand architecte de l’ordre sécuritaire, metteur en scène du néo-nazisme français...

Pas de quoi se réjouir.

Soit, mais ne peut-on imaginer qu’une enquête sur « ce qui a dysfonctionné » dans l’affaire Merah mette à jour… l’inconcevable cynisme du terrorisme d’Etat ?

Tout se passe comme si après une longue carrière pleine de succès tous plus écœurants les uns que les autres, l’art de la manipulation terroriste ait juste été un peu trop loin… Souvent ainsi les criminels s’ennivrent de leurs exploits jusqu’au jour où, trop confiants, ils se risquent à s’exposer.

Rêvons. On ne sait si le récipissé sera imposé à la police pour en finir avec les contrôles racistes, ni si le gouvernement parviendra à ramener les loyers à une plus raisonnable proportion des budgets. On enregistre simplement que, sans bruit, on parle d’une « révision “accélérée” de la stratégie de défense française » – annonçant dès la fin 2012 un nouveau « livre blanc » de la défense, qui ne pourra que tenir compte du « contexte budgétaire très défavorable »…

Pourrait-on sortir de la nuit ?

… Le ministre de l’intérieur, Manuel Valls, a annoncé lundi une enquête sur « ce qui a dysfonctionné » dans cette affaire. Parallèlement, un livre à paraître le 14 juin (Affaire Merah, l’enquête, des journalistes Eric Pelletier et Jean-Marie Pontaut) affirme que Mohamed Merah a été « détecté » en septembre 2011 par des services de renseignement occidentaux dans un fief taliban mais que cette information est parvenue en France après ses crimes... [Source : AFP-Le Monde]

Où l’on voit que la bataille pour la vérité est un chemin ardu, et que les rideaux de fumée seront nombreux, comme ceux que peuvent produire des journalistes spécialisés… Rappelons que dans le curieux code de « déontologie » de la presse, il y a cette notion qu’il faille privilégier les sources officielles. Et pour les affaires secrètes, les sources secrètes. C’est ainsi que les services secrets disposent d’une batterie d’avocats impressionnante, chacun de leurs crimes étant couvert aussitôt par l’ensemble de la corporation journalistique qui se métamorphose ainsi de prétendu « contre-pouvoir » en véritable « allié-du-pouvoir ». Larbinage plus qu’intéressé, cela va sans dire.

Il n’est pas sûr toutefois que ce soit une loi de la nature. Ainsi, on a pu voir Libération produire à répétition d’excellentes enquêtes, accompagnées de non moins excellents éditoriaux, sur la question on ne peut plus délicate des responsabilités françaises au Rwanda.

Et l’ouverture du champ politique donne bien l’impression, pour la première fois, de ce que les choses pourraient enfin bouger… Le Léviathan est cerné.

« Trop de fractures, trop de blessures »

Il est en effet temps de soigner.

Paris s’éveille