L’information au jour le jour sur le quotidien des sans-papiers.

Nous suivre :



Media :
 
Articles :

au 105 Bd Raspail, à l’EHESS, la direction a demandé à la police d’évacuer les sans-papiers qui y sont et c’est plein de CRS

Communiqué de presse de la C75SP

LES SANS-PAPIERS ONT DECIDE DE SE
FAIRE ENTENDRE

Les Collectifs Sans-Papiers composant la Coordination 75 des Sans-Papiers ont décidé de se faire entendre. Depuis 10 heures ce matin, plusieurs centaines de sans-papiers, dont de nombreuses femmes avec leurs enfants, occupent les locaux de l’EHESS 105 boulevard Raspail dans le 6e à Paris. .

Le gouvernement a maintes fois réaffirmé son objectif de 26 000 expulsions de sans-papiers en 2008 (24000 en 2007) et à n’importe quel prix : multiplication des contrôles au faciès et des rafles dans les quartiers populaires, intensification du harcèlement administratif et convocations pièges dans les préfectures…

Le 1er avril, un sans-papier plâtré et portant une minerve, sur lequel la préfecture s’est acharné, a été expulsé malgré les contre-indications médicales. Il y a quelques jours un sans-papier chinois, Mr Liao, en France depuis près de 10 ans, père de 2 enfants nés en France et scolarisés ici, a été arrêté à la préfecture de Nanterre et expulsé en moins de 48 heures, sans avoir revu sa femme et ses enfants.

Cette logique conduit au pire : défenestration de Chulan effrayée par la police à Belleville en septembre dernier ; suicide de John, un jeune kenyan dont la demande d’asile a été rejetée.

Les sans-papiers ne sont pas des chiffres mais des êtres humains. Ils contribuent à la richesse de la France et ils ont des droits.

Les CSP sont aux côtés des travailleurs sans-papiers grévistes de Fabbio Lucci qui luttent pour obtenir le versement de leurs salaires et leur régularisation. Ils sont aux côtés des centaines de Collectifs RESF qui, dans toute la France, s’opposent à l’expulsion d’enfants, souvent nés ici, et de leurs parents. Ils sont aux côtés des ouvriers saisonniers marocains des Bouches du Rhône qui, après parfois plus de 20 ans en France, se battent pour avoir un titre de séjour permanent en France.

Les Collectifs Sans-Papiers de la C75SP revendiquent la régularisation des sans-papiers . L’occupation de l’EHESS a comme objectif de les faire entendre sur la place publique, d’obtenir une rencontre avec la préfecture et le ministère de l’immigration ainsi que la reprise de l’examen des dossiers déposés régulièrement par eux à Paris.

Contacts presse de la C75SP :
Mr Sissoko Enzoumane,porte-parole de la C75SP
Mme Socee Samba