L’information au jour le jour sur le quotidien des sans-papiers.

Nous suivre :



Media :
 
Articles :

Rachida est Algérienne, mariée, a quatre enfants et une petite-fille qu’elle garde
pour permettre à sa maman de travailler. Les trois aînés sont majeurs, en situation
régulière ; la dernière est mineure, tout aussi régulière, scolarisée. Lundi 13, parce
qu’elle n’a pas de papiers en règle, Rachida a été interpellée à son domicile et placée
au CRA de Cornebarrieu. Sur dénonciation, comme le procès-verbal policier
le spécifie.

Au-delà des vilains relents qu’inspire la délation, la légalité ou l’illégalité de la présence
de Rachida en France n’est pas jugée. Hier, Rachida comparaissait devant le
juge des libertés pour savoir si sa rétention était prolongée ou pas. Pour ses avocats,
la police n’avait pas le droit de l’interpeller dans le cadre d’une enquête préliminaire.

Le juge des libertés, lui, n’a rien trouvé de choquant dans la procédure, et a maintenu
Rachida en rétention. Ses avocats feront appel de cette décision.

[Source : RESF