L’information au jour le jour sur le quotidien des sans-papiers.

Nous suivre :



Media :
 
Articles :

Samedi 28 février une délégation de la CNSP s’est
rendue auprès des sans papiers de la CSP75 à la Bourse du
Travail de Paris. Cette visite fait suite à la lettre de la
CNSP aux syndicats et à la CA de la bourse du Travail,
lesquels en date du 5 février avaient publié un
communiqué bien inquiétant et menaçant.

La CNSP proposait que tous les partenaires de la lutte des
sans papiers se réunissent pour examiner un plan d’action
unitaire en vue de créer un rapport de forces susceptibles
d’obtenir les régularisations demandées par les sans
papiers qui ont trouvé refuge à la Bourse.

Sans réponse la CNSP voulait par cette visite
s’enquérir de l’analyse de la CSP75 de la situation et
leur faire des suggestions unitaires en vue de sortir de ce
face à face avec les directions syndicales pour des actions
communes en direction du SEUL adversaire de TOUS qu’est
l’État, le gouvernement Sarkozy/Fillon/Hortefeux/Besson.

La délégation de la CNSP a écouté avec satisfaction les
sans papiers et leurs délégués et avec la CNSP, nous
tenons à réaffirmer que leur présence à la Bourse du
Travail résulte :

- de la politique de la chasse raciste de l’État à
l’humain étranger qui les a forcé à trouver refuge dans
la Maison des travailleurs ;

- du rejet discriminatoire de l’État de recevoir les
collectifs de sans papiers pour réexaminer leurs dossiers ;

- de la position ségrégationniste du gouvernement qui
n’accepte le réexamen que des dossiers syndicaux et
patronaux ;

- du sentiment que les grèves des travailleurs sans
papiers sont ainsi instrumentalisés par le pouvoir
Sarkozyste pour trier les « bons » et les « mauvais »
sans papiers ;

- du besoin de revenir TOUS ENSEMBLE à la revendication
de la REGULARISATION DES SANS PAPIERS.

La visibilité collective des sans papiers et l’unité
avec les sans papiers en lutte sont une nécessité
indispensable. Ne jamais accepter de sombrer dans la
clandestinité, de redevenir des dossiers en Préfecture,
des individus obligés de se cacher, des travailleurs
clandestins qui tirent l’ensemble du monde du travail vers
le bas et parfois des faits divers de délinquance dans les
médias, telle est la devise des sans papiers et des CSP qui
luttent.

La CNSP réitère sa proposition du 15 février 09, les
directions syndicales et la CA de la Bourse du travail
doivent accepter de sortir de la posture qui consiste à
rester bloqué sur la position : « vous sortez de la bourse
du travail et nous travaillons avec vous ». Si les sans
papiers sont venus à la Bourse du travail, c’est pour
trouver refuge et dans l’espoir qu’ensemble, sans
papiers, syndicats, organisations démocratiques et partis
politiques, serons à même de créer le rapport de force
suffisant pour amener le gouvernement à régulariser.

Ainsi entre juillet 2008 à février 2009, 750 dossiers ont
été déposés en Préfecture de Paris par la CSP75 et 110
ont été examinés sur lesquels 90 ont été régularisés.
Il est clair que c’est la visibilité des sans papiers qui
a permis d’obtenir ces résultats.

Rappelons que la grève des sans papiers organisée par la
CGT sur la même période a donné 1000 régularisations.
C’est dire que plus que jamais l’unité de toutes nos
forces est nécessaires pour avancer fortement vers
l’objectif adopté au 48e congrès de la
régularisation de tous les sans papiers.

La crise financière et économique actuelle exige la
construction du TOUS ENSEMBLE pour gagner sur les
revendications des travailleurs que la crise soit payée par
les fauteurs de crise que sont les patrons actionnaires du
CAC40 qui annoncent des milliards de profits. Les sans
papiers ne peuvent être exclus du TOUS ENSEMBLE.

C’est cela que la CNSP espère et attend du mouvement
syndicale Français, c’est comme cela que nos anciens,
Français, immigrés, travailleurs avec ou sans papiers, ont
pu réaliser par les luttes les conquêtes sociales et
démocratiques de 1936, 1945, 1968.

Fait à Paris le 28 février 09