L’information au jour le jour sur le quotidien des sans-papiers.

Nous suivre :



Media :
 
Articles :

Pour remédier à la situation, M. Mariani fait 20 propositions, en particulier « d’envisager, à moyen terme, l’ouverture d’un nouveau CRA à Paris afin de fermer le CRA du dépôt du Palais de justice de Paris ».

La commission des Lois de l’Assemblée a adopté, mercredi, à l’unanimité, un rapport de Thierry Mariani (UMP) sur les centres de rétention administrative (CRA) préconisant la fermeture du dépôt du Palais de justice de Paris, a-t-on appris de source parlementaire. Le rapport a été rédigé dans le cadre de la mission parlementaire mise en place en 2008, à la demande du groupe socialiste, après l’incendie qui avait ravagé le centre de rétention de Vincennes. Dans son rapport, qui s’intéresse aussi aux zones d’attente, M. Mariani conclut que les conditions de vie y sont, comme dans les CRA, globalement correctes, mais que la situation n’est pas satisfaisante dans certains d’entre eux, notamment à Mayotte, à Paris et à Orly.

Dans un communiqué, les députés PS George Pau-Langevin et Serge Blisko ont regretté « la tonalité très positive de ce rapport », qui ne fait notamment pas « la lumière sur les incidents » de Vincennes. Les socialistes « refusent la banalisation de l’enfermement pour défaut de document administratif et expriment leur plus vive inquiétude en ce qui concerne l’exercice effectif des droits des retenus ».

Le député PS de l’Isère André Vallini, après une visite impromptue au dépôt du Palais de justice de Paris, avait récemment qualifié d’« invraisemblables » les conditions dans lesquelles sont accueillis les détenus.

Pour remédier à la situation, M. Mariani fait 20 propositions, en particulier « d’envisager, à moyen terme, l’ouverture d’un nouveau CRA à Paris afin de fermer le CRA du dépôt du Palais de justice de Paris ». Il propose en outre de permettre aux journalistes d’accéder aux centres de rétention et aux zones d’attente. Prenant à contre-pied une directive européenne, M. Mariani veut encore maintenir à 32 jours la durée maximale de rétention (contre six mois autorisés par la directive “retour” de l’UE).

Pour Mayotte, il faut selon lui créer « dans les plus brefs délais » un CRA « permettant d’accueillir dignement les étrangers en instance d’éloignement ».

L’ancien secrétaire d’Etat à l’Outre-mer Yves Jégo avait annoncé en janvier à Mayotte l’ouverture d’un nouveau CRA de 140 places en 2011, remplaçant l’actuel CRA (60 places).

[Source : AFP]