Nous suivre :



Dossiers :
 
Articles :

Fil d’infos de la journée

- 8h53 : rien à signaler depuis ce matin hormis quelques patrouilles qui tournent sur la Zad, et des barrages routiers filtrants en certains points. Les flics ont massivement quitté la zone hier soir. On reste vigilant-e-s mais il se pourrait que ce soit la fin d’une première « vague » d’opération ici. Ça risque de reprendre dans les jours à venir, et de durer ...

- 9h45 : des véhicules de travaux sous escorte, on ne sait pas encore ce qu’ils font

- 10h20 : une personne interpellée ( pour contrôle d’identité ? ) au cours d’un contrôle de véhicule

- 10h30 : l’opération n’est peut-être pas finie pour cette phase ... ils ont expulsé l’Isolette, et tourne actuellement autour des Fosses Noires

- 10h35 : opération d’évacuation du tas de gravats qu’est devenu le Tertre.

=>il semblerait que les gravats de ce type soient emmenés à Vigneux sur la zone de la Billiais deniaud, sur une plateforme Keolis (Keolis, un des partenaires habituels de Vinci Airports... ( ils ont des concessions communes pour l’aéroport de Quimper, de Clermont-Ferrand...)

- 10h40 : expulsion du Coin en cours, une trentaine de personnes sont autour

- 11h30 : carrefour des fosses noires bloquées au niveau de la Saulce

- 13h05 : il y a beaucoup des fourgon de GM vers le fôret et entre Tertre et le Rosier, avec des pompiers

- 13h50 : barrage du carrefour entre les fosses noires/chemin de suez

- 14h12 : pas trop des nouvelles au tour de Fôret, manque de contact vers la bas, on espère que nos amiEs vont bien. Le coin est expulsé et detruit. Merci le coin, tu va nous manqué !

- 14H32 : les CRS qui viennent d’arriver de la route des Ardillières vers la Fôret sont reparti après quelques minutes

- 14h41 : de mouvements de fourgons sur la ZAD dans tout le sens, on a l’impression qu’ils ont du mal a se décider qui ou quoi attaquer pendant l’après midi... peut-être ils se sont paumés ?

ON APPREND QUE IL Y A DES CONTRÔLES D’IDENTITÉ À LA GARE DE NANTES !

- 15h08 : Le GIPN a été vu il y a une heure au niveau de fosses noires, se dirigent vers le ouest ( fôret Rohanne ) avec les baudrier. à la Saulce rien a signaler, pas de nouvelles de la zone au tour de Sabot, on essaye de trouver de plus vite un contact

Reçu par mail : Pour ce soir au rassemblement devant la Préfecture de Nantes à 19h !!! On propose de nous retrouver en rouge et noir !!! On ramène des chants, alors ramenez vos cordes vocales !!! Chanson à imprimer pour tous ici... Sinon, on vous propose aussi un point de rendez-vous pour les morbihannais pour COVOITURER... Rendez-vous au Rond-Point du Petit Molac de Questembert à 17h30. Va y’avoir du monde !!! El pueblo unido, lalalalalala.......

- 15h34 : moment difficile a vivre sans nouvelle de nos amiEs dans les lieux en gestion, on essaye encore nous en sortir, mais sans KLAXON notre communication est difficile

- 15h43 : sur les routes : niveau Vigneux / Ardillières : comme depuis plusieurs jours, on peut sortir ne pas rentrer ! La D81 est toujours bloquée par des barrages filtrants.

- 16h00 : deux personnes interpellées pour un contrôle d’identité sur la route entre Vigneux et les Ardillères.

- 16h15 : point sur la situation : les flics sont toujours positionnés sur la routes des Fosses Noires. La situation est calme dans la forêt.

- 16h30 : les flics s’apprêtent à partir des Fosses Noires en direction de la Paquelais.

- 16h45 : il y a des flics partout autour de chez Dominique Gourbil, ils coursent les gens dans les champs

- 16h55 : les flics sont en train d’enlever la caravane dans le jardin des Fosses noires. CE TERRAIN EST UN TERRAIN PRIVÉ NON EXPULSABLE

- 17h : d’une source non sûre on apprend que les flics passeraient à partir de maintenant à une phase d’interpellations. Faisons gaffe à nous !

- 18h : les flics qui sont aux Fosses noires en partent vers Vigneux, ainsi que d’autres passés sur la route des Ardillières (soit 15 camions en tout)

Bilan des trois jours précédents :

* Lieux expulsés mardi 16 octobre : la Bellich’, Bel Air, la Gaité, les Planchettes, le Tertre, le Pré Failli, la Pré Faillite et St Jean du Tertre.

* Lieux détruits mercredi 17 octobre : les Planchettes, le Tertre

* Lieux expulsés jeudi 18 octobre : la Pointe, la cabane collective de la forêt de Rohanne

Et surtout : il reste plein de lieux occupés (des terrains et les trois maisons qui ont du délai jusqu’au 27 octobre), tou-e-s les occupant-e-s sont sur place, avec plein d’autres gens venus pour défendre la zone, et plein de messages et d’actions de solidarité de partout ! Ce n’est pas leur pression policière qui rendra nos contestations impuissantes, les actes de résistance continueront tant que le projet ne sera pas retiré.

Texte écrit le soir du deuxième jour : récit et appel.

« tout s’est déroulé sans incidents, l’opération est terminée » disait le préfet à 10h30 hier.

Ha bon ? Pourtant en même temps qu’il prononçait ces mots les flics attaquaient le Far Ouezt et le Sabot et l’accès à la Zad fut interdit a toutes et tous, y compris les journaleux et les habitants « légaux » ! Les flics avaient prévus de prendre 11 lieux ce jour là, soit un tiers de nos habitations réparties sur 2000Ha. Ils ne réussirent que pour 8 d’entre eux.

Pour prendre le 1er lieu ils se contentèrent de tirer une pluie de grenade à distance jusqu’à y mettre le feu. Bien sur ils n’avaient pas vérifié si des gens dormaient dans leurs cabanes ou pas ! C’est donc cela une « opération sans incidents »…

Pour la plupart des lieux suivants ils furent étonnés de ne pas nous y trouver, sauf pour deux maisons barricadées sur plusieurs niveaux qui leur firent perdre un temps précieux. En effet nous n’étions pas chez nous ce jour la. Nous n’avions pas l’intention d’être là ou on nous attend. Nous sommes mobiles, nous connaissons le terrain, c’est notre force. Nous entendons bien faire de la Zad un nouveau bourbier, un échec cuisant pour l’état et le capitalisme.

Ils sont 1200, nous sommes 200. Pourtant nous tenons nos positions. en ce 2e jour, nous nous sommes même offert le luxe de reprendre 3 lieux ce jour et de les charger à plusieurs reprises. Nous allons bien, nous n’avons rien a perdre car nous ne possédons rien. Nous avons tout à gagner car notre rage et notre force de résistance est infinie. Nous sommes une minorité et nous ferons plier la majorité !

Pour cela nous avons besoin de vous. Nous avons besoin de renforts sur place (vous pouvez accéder à pied ou par les petites routes avec une carte détaillée), de logistique (chaussettes sèches, couvertures, essence,...) mais aussi d’étendre la lutte par le biais d’actions décentralisées.

Si vous ne pouvez nous rejoindre,sachez qu’il existe forcement prés de chez vous un chantier ou une autoroute/péage de Vinci et des bureaux du PS, ou même un Loxam qui loue les engins de destruction (les nantais pourront viser le garage Louis XVI, 114 rue de l’Etier). Une liste complète des sociétés collabos sera publiée ce weekend. Ils ne doivent être en sécurité nul part !

La Zad est partout !! Merci aux potes d’Attenco, Bruxelles, Angers, Poitiers, Montreuil, La Roche Sur Yon, Lyon, Vienne et Rennes qui ont déjà commence et a toutes celles et ceux qui nous envoient des messages de soutien. Pour celles et ceux qui nous rejoindront, prévoyez des bottes, vêtements de pluie et lampes frontales. Selon les RG, l’opération pourrait durer jusqu’à la fin du mois, à moins qu’ils n’abandonnent avant ;-)

Chaque jour vous pouvez suivre en direct les évènements sur le site de la zad (Flash Info), ou si vous êtes sur place sur 107.7 (la fréquence de Vinci piratée)

Quelques assiégées qui résistent !

ICI le FLASH INFO de Lundi 16

ICI de Mercredi 17

ICI de Jeudi 18.

Et les infos de squat net :

http://fr.squat.net/tag/notre-dame-des-landes/

Les appel précédents sont plus que jamais d’actualité :

- APPEL À VENIR SUR PLACE :

* Il est possible d’être informé de ce qui se passe sur place sur ce site, où nous donnons petit à petit les infos. On essaye aussi d’y indiquer les barrages de flics sur les routes mais ce n’est pas évident.

* Lieux expulsés mardi 16 octobre : la Bellich’, Bel Air, la Gaité, les Planchettes, le Tertre, le Pré Failli, la Pré Faillite et St Jean du Tertre. *Lieux détruits mercredi 17 octobre : les Planchettes, le Tertre *Lieux expulsés jeudi 18 octobre : la Pointe, la cabane collective de la forêt de Rohanne

* Il est possible d’aller à la Vache rit pour manger, se reposer, trouver des habits chauds.

* Venez avec des habits chauds et imperméables, des chaussures imperméables (et des chaussettes !), des lampes frontales, à boire, à manger, du maalox, du sérum physiologique.

* Numéro de téléphone de la legal team : 06 65 67 76 95

- APPEL À ACTIONS DE SOLIDARITÉ DÉCENTRALISÉES :

se rassembler, occuper un bâtiment, une rue, poser un tag ou une banderole, bloquer des axes de circulation, partir en manif sauvage, bloquer des standards téléphoniques, harceler les décideurs et les intérêts privés concernés, etc.

Appel à actions au moment des expulsions

En cet automne 2012, l’opposition au projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes rentre dans une phase délicate. L’écho qu’elle a pu avoir ailleurs que sur la zone directement concernée va etre déterminant pour l’avenir de cette lutte.

Créer une zone d’aménagement différé (ZAD), préempter, racheter, détruire quelques maisons, mettre en scène une arnaque sous la forme d’un dispositif démocratique, puis certifier le projet d’utilité publique avant d’entamer les premiers travaux de sondage. Ça, c’est fait.

La zone que le Conseil Général a dépouillé, puis cédé à Vinci, commence sérieusement à se vider. Harceler les personnes en bail précaire pour les convaincre de dégager, préparer l’éviction des récalcitrants (qu’illes squattent ou qu’illes cessent de payer leur loyer) et exproprier les dernièr-e-s qui n’ont pas vendu terrains et bâtis. Ça, c’est actuellement la besogne des décideurs. Cette offensive arrive à une période charnière puisqu’il s’agit de virer une bonne partie des habitant-e-s avant les premiers travaux de la grande route d’accès en 2013.

Contrairement aux rumeurs répandues par la presse quant au faux “moratoire” concédé par les crapules du PS, il ne s’agit en fait que d’une promesse, qui ne leur coûte rien, de ne pas virer celles et ceux qui ont refusé de négocier jusqu’ici, et ce jusqu’au terme de certains recours juridiques. En réalité les personnes concernées continuent à subir des pressions de plus en plus fortes pour dégager.

* * *

Cette lutte a connu un tournant déterminant en 2009 avec l’invitation à occuper les espaces vidés. Le choix d’habiter sur le terrain a concentré des forces localement. Mais le risque c’est que les expulsions impliquent la fin de l’engagement de toutes les personnes d’ici et d’ailleurs qui s’y croisent et tissent des liens autour de pratiques d’organisation autonome et d’une critique des politiques d’aménagement du territoire.

Si cette histoire d’aéroport est effectivement l’élément qui a permis à beaucoup de se rencontrer, c’est aussi le biais par lequel nous avons choisi de nous affronter à ce monde. C’est-à-dire à la marchandisation des espaces, à l’aménagement de nos vies, au contrôle des populations ; toute une politique répressive et autoritaire qui frappe partout et nous concerne tou-te-s au quotidien, que ce soit dans les quartiers, à l’école, au travail ou dans les mouvements sociaux. L’expulsion des habitant-e-s de la ZAD pour la construction de cet aéroport, symbole de cette politique, ne peut être laissée sans réaction.

* * *

Le dispositif militaire qui sera mis en place au moment des expulsions face à la résistance sur le terrain sera tel qu’il concentrera plusieurs centaines de gardes mobiles et de CRS dans une même zone verrouillée. Un bon moyen de tirer de la force de ce moment décidé par l’ennemi serait de créer d’autres champs de tension au-delà de l’enclave de la ZAD. Ce serait l’occasion de chercher des brèches et d’attaquer là où ils ne sont pas, là où ils ne s’y attendent pas.

Dans un contexte où les aménageurs font face à de plus en plus de résistances, il semble nécessaire de s’organiser afin que la répression d’une lutte ne fragilise pas les autres. Nous vous invitons donc à vous mobiliser aussi chez vous, non pas pour affirmer votre soutien, mais votre solidarité, car vos luttes sont les nôtres.

Se rassembler, occuper un bâtiment, une rue, poser un tag ou une banderole, s’attaquer à des locaux, saboter un chantier, bloquer des axes de circulation, partir en manif sauvage, frapper des cibles dans des espaces inattendus,... Bref, autant de moyens possibles de faire déborder le conflit.

Guerre aux animateurs de la misère !

À nous de jouer !

Appels à proximité pour aujourd’hui :

* toute la journée RDV sur le parking de la poste à Notre Dame des Landes, pour pouvoir avoir des infos et aller sur la ZAD

* toute la journée autour de la préfecture de Nantes avec les citoyens vigilants

* à 19h Nantes : Rassemblement devant la Préfecture

* à Rennes à 18h30 : Rassemblement et manifestation de soutien aux expulsé-e-s de la ZAD, contre l’aéroport de NDDL, Place de la Mairie

Appel pour demain :

- à 11h à Nantes (Pont Morand) : appel à manif

- à partir de 14h (à Nantes) : discussion « la rentrée en lutte contre l’aéroport et son monde » prévue de longue date à la Pointe, désormais expulsée est maintenue et le lieu sera confirmé rapidement

- à 12h à Quimper devant la préfecture

- à 12H à Paris : Pique-nique en solidarité avec la défense de Notre Dame-des-Landes et en soutien aux expulsées :

samedi 20 octobre 2012 à 12h

Lieu : Paris 7e

À côté de l’Assemblée Nationale

Place du Président Edouard Herriot

Métro Assemblée Nationale

Suite à l’expulsion indigne et brutale en cours à Notre-Dame-des-Landes, nous appelons à manifester notre soutien aux expulséEs de la Zone à défendre et à continuer de résister au projet d’aéroport, Samedi 20 octobre 2012 à 12 h, pour un pique-nique place Édouard-Herriot, Paris 7e, métro Assemblée nationale.

Les moyens disproportionnés employés pour déloger les habitantEs et leurs soutiens ne masquent plus les intentions du gouvernement et de Vinci. Il s’agit de soumettre par la répression et la force brute à un mécanisme à broyer le vivant, détruire le lien social. D’imposer un Grand Projet inutile, véritable gouffre financier.

Pour rappel, il vise à raser 2 000 hectares de bocage, démembrer 40 000 hectares aux environs de Nantes et Rennes et donc y détruire la biodiversité. Construire un aéroport sur un terrain argileux et très fertile avec les affaissements qui en découleront alors qu’un aéroport volontairement sous-exploité existe déjà. Construire un barreau routier titanique et laisser place partout autour à d’énormes zones commerciales ou industrielles.

Une catastrophe écologique et sociale est en cours.

Mobilisons-nous.

Nous appelons à un pique-nique de solidarité avec les habitantEs de Notre-Dame-des-Landes, samedi 20 octobre 2012 à 12 h, place Édouard-Herriot, Paris 7e, métro Assemblée nationale.

(À faire circuler le plus largement.)

Photos de expulsions ICI

Pour les appels de demain :

Vendredi 19 octobre

* 9h à Nantes : Rassemblement devant la Préfecture et sur le parking de la poste à Notre Dame des Landes

* à Rennes à 18h30 : Rassemblement et manifestation de soutien aux expulsé-e-s de la ZAD, contre l’aéroport de NDDL, place de la mairie

Samedi 20 octobre

* à Nantes à 11h : rassemblement devant la Préfecture (Pont Morand).

* à Paris à 12h : pique-nique en solidarité avec la défense de Notre-Dame-des-Landes et en soutien aux expulséEs à l’Assemblée Nationale

* 14h (bouffe dès 12h) : la rencontre « la rentrée en lutte contre l’aéroport et son monde », prévue de longue date pour faire un point sur les perspectives, est maintenue et d’autant plus d’actualité ! Le lieu sera confirmé demain.

* à la Paquelais à 16h Appel à une déambulation de soutien en face de l’éco-musée, afin de rejoindre le sabot en lutte !

Matériel qui peut nous être apporté :

- chaussettes

- fringues sèches et chaudes

- cirés, imperméables, etc. (à capuches !)

- bottes (surtout au-delà du 41)

- lampes frontales

- radios portatives

- piles pour lampes (AAA) et radios

- pochettes plastiques pour protéger les cartes géographiques

- nourriture (barres de céréales, fruits secs, café, thé, infusions, miel, guarana, soja, gingembre, huile, riz/pâtes, etc.)

- un soutien financier est possible aussi en envoyant des chèques à l’association « Vivre sans aéroport », La Primaudière, 44130 NDDL (n° de compte : 20041 01011 1162852D32 36)

[Source : ZAD]