L’information au jour le jour sur le quotidien des sans-papiers.

Nous suivre :



Media :
 
Articles :

Le gouvernement français refuse depuis plusieurs années la délivrance
d’un visa à Zakia, ressortissante marocaine veuve d’un français et mère
d’un enfant français âgé de quatre ans.

Zakia, de nationalité marocaine, s’est mariée le 12 juillet 2003 au Maroc
avec Abdel-Ilah MRABTI, un ressortissant français. Le couple demande
au consulat de France la transcription du mariage sur les registres de l’état
civil pour obtenir un livret de famille. La procédure s’éternise car le consulat
suspecte un mariage blanc et saisit le Procureur de Nantes pour
enquête.

Ne supportant pas la séparation avec Zakia, Abdel-Ilah loue un appartement
au Maroc et la rejoint le plus souvent possible, lorsque son travail le
lui permet. Le 12 mai 2004, un enfant naît de leur union. Le 18 juillet
2005 un drame se produit. Abdel-Ilah décède d’un accident de voiture au
cours d’une de ses visites à Zakia au Maroc. Un an plus tard, en juillet
2006, la veuve obtient enfin la transcription de son mariage, après deux
ans d’attente.

Dès l’obtention du livret de famille, Zakia dépose une demande visa pour
la France afin de venir y vivre avec son enfant qui possède la nationalité
française. Elle reçoit un premier refus non motivé et dépose dans les
semaines qui suivent une nouvelle demande. En avril 2007, un second
refus, motivé cette fois, lui est adressé. Le consulat estime qu’elle ne participe
pas à l’entretien et à l’éducation de son enfant qu’elle élève pourtant
depuis sa naissance ! Le 24 avril 2008, la commission de recours
contre les refus de visa confirme la décision du consulat en évoquant « un
risque migratoire ».

Faute d’avoir obtenu la transcription rapide de leur mariage, Abdel-Ilah et
Zakia n’ont jamais pu mener une vie familiale en France. En raison des
refus de visa répétés opposés à sa mère par le gouvernement français, leur
enfant, actuellement âgé de quatre ans et citoyen français, ne connaît toujours
pas la France et se voit refuser le droit de grandir dans son propre pays.
Nous, signataires de la pétition, dénonçant avec vigueur le refus du gouvernement
français de permettre à Zakia de venir vivre en France pour y
élever son enfant de nationalité française. Nous exigeons la délivrance
immédiate d’un visa en sa faveur.

[Source : Amoureux au Ban Public]