L’information au jour le jour sur le quotidien des sans-papiers.

Nous suivre :



Media :
 
Articles :

Monsieur Abubakarov, 35 ans, est
arrivé en France en février 2006,
rejoint par sa femme, 31 ans, et ses
enfants en août 2006. Ils ont fui
Grozny, capitale de la Tchétchénie,
suite à des persécutions et ont fait une
demande d’asile en France.
Les trois enfants ont fait leur
deuxième rentrée sur Saint-Genis-
Laval.

Medina, âgée de 14 ans, refait une
sixième au collège Jean Giono. Elle
est très perturbée par ce qu’elle a subi
dans son pays.

Linda, 8 ans, est en CE1 à l’école primaire
Guilloux et s’est très bien adaptée.

Magomed Emi, 4 ans, est en
deuxième année de maternelle à
Guilloux également.
Rumissa, la maman, est adhérente de
la Maison de Quartier (Maison
Pointue) où elle suit des cours de
français trois après-midi par semaine
depuis la rentrée d’octobre. Elle suit
également des cours de français un
matin par semaine avec l’antenne
saint-genoise du Secours Catholique.

Le père aura bientôt une promesse
d’embauche dans le secteur du bâtiment,
secteur qui manque de main
d’oeuvre.

Leur demande d’asile a été rejetée par
l’OFPRA, rejet confirmé le 29 octobre
par la Commission des Recours.
Ils étaient jusqu’à présent hébergés au
foyer Adoma de St-Genis-Laval,
qu’ils devront quitter au plus tard le
29 novembre.

Les parents sont très inquiets de se
retrouver à la rue avec leurs enfants et
ceux-ci n’imaginent pas quitter leurs
camarades de classe.

Cette famille ne peut retourner en
Tchétchénie où le père est toujours
recherché pour ses activités politiques,
comme le confirme la grandmère
venue les rejoindre il y a un
mois et des convocations récentes de
la police russe. Celle-ci, âgée de 55
ans, n’a aucune nouvelle de son mari
enlevé par la milice russe.

Enseignants, parents d’élèves, amis,
membres des associations fréquentées
par la famille, soussignés demandent
au Préfet « de bien vouloir accorder un
titre de séjour à M. et Mme
Abubakarov, leurs trois enfants et la
grand-mère ».

[Source : RESF]