L’information au jour le jour sur le quotidien des sans-papiers.

Nous suivre :



Media :
 
Articles :

« Arrestation de 68 Ethiopiens illégalement entrés en Tanzanie »

Afrique de l’Est - Tanzanie

Dar es-Salaam, Tanzanie - La Police tanzanienne a arrêté et placé en garde à vue 68 Ethiopiens entrés illégalement dans le pays, a-t-on appris mercredi à Dar es-Salaam de source policière.

Selon le commandant de la Police régionale de Tanga, Liberatus Sabas, ils ont déclaré lors de leur interrogatoire n’avoir pas l’intention de rester ou de commettre des délits en Tanzanie, mais qu’ils étaient en transit pour l’Afrique du Sud.

Il a affirmé que ces migrants ont été arrêtés, samedi dernier, en plein jour dans le village de Kwamsisi après que des habitants de la localité ont signalé à la Police que des individus non-identifiés se cachaient dans la brousse environnante.

La Police et les services d’immigration tanzaniens ont récemment arrêté plusieurs groupes d’Ethiopiens qui avaient clandestinement franchi la frontière entre le Kenya et la Tanzanie, voulant se rendre en Afrique du Sud.

Dar es-Salaam - Pana 22/04/2010

« Des immigrants clandestins éthiopiens condamnés en Tanzanie »

Afrique de l’Est - Tanzanie

Dar es-Salaam, Tanzanie - Soixante-quatorze immigrants clandestins éthiopiens ont été condamnés à six mois de prison ou à une amende de 10.000 shillings, soit environ 10 dollars américains, par un tribunal de Ruvuma, dans la région sud de Tanzanie, pour être entrés illégalement dans le pays.

Les immigrants éthiopiens ont plaidé coupable et imploré l’indulgence du magistrat, Janeth Mtega, invoquant la détresse qui leur a fait quitter leur pays à la recherche de meilleures opportunités ailleurs.

Ils ont expliqué qu’ils étaient en transit vers un camp de réfugiés au Malawi, voisin.

Le magistrat a ordonné au département de l’immigration d’organiser leur rapatriement dès qu’ils auront exécuté leur peine.

Selon les responsables de la Police et de l’Immigration, les Ethiopiens ont été arrêtés au village de Litumbakuhamba village, dans le district de Mbinga, où ils se cachaient dans un camion.

Des résidents locaux avaient informé la Police de la présence d’étrangers suspects dans la zone.

Seuls deux des condamnés avaient de quoi payer leur amende.

Dar es-Salaam - Pana 16/04/2010