L’information au jour le jour sur le quotidien des sans-papiers.

Nous suivre :



Media :
 
Articles :

Après l’incroyable « directive de la honte » votée le 18 juin dernier par le Parlement européen, voilà le sommet de Vichy, capitale de la collaboration pétainiste avec l’occupant Nazi, sur l’immigration à l’initiative de la Présidence Française de l’UE.

Les symboles sont des insultes provocatrices : 18 juin appel de Londres du Général De Gaulle contre la capitulation Pétainiste et Vichy capitale de la trahison nationale française.

Deux symboles utilisés aujourd’hui pour prendre à l’échelle européenne des mesures xénophobes, racistes, répressives contre l’immigration, notamment les noirs, les maghrébins, les asiatiques et les latino-américains.

Le 18 juin 2008, 68 ans après l’appel à la résistance et les sacrifices des communistes, des patriotes et des étrangers résidents et recrutés en Afrique et en Asie colonisées pour libérer la France, voilà comment certains « descendants Français » au pouvoir déshonorent la mémoire de ceux et celles qui devraient être nos héros nationaux.

Les mêmes renouent en réalité avec les anti-valeurs qui ont conduit à l’humiliation et à la trahison nationale de 1940. Dans les années d’avant guerre pour diviser et affaiblir les luttes du monde du travail, pour éviter que les patrons ne payent la crise, les gouvernants avaient fait exactement ce que fait Sarkozy aujourd’hui : mettre en branle le racisme d’état, réprimer les luttes de l’immigration, traquer, chasser les immigré(e)s. Ainsi pouvait on lire dans le Nouvelliste du 30 avril 1935 : « Avis aux étrangers : Dans l’intérêt de l’ordre public, le Préfet du Rhône rappelle que tout étranger surpris à manifester sur la voie publique se verra immédiatement appréhendé et reconduit à la frontière, quelle que puisse être sa situation personnelle tant au regard des autorités françaises qu’au regard des autorités de son pays d’origine. Cette mesure trouvera son application particulièrement rigoureuse dans les jours qui vont venir, spécialement le 1er mai et pendant la période électorale où les étrangers n’ont rien à voir » . Voyez vous Sarkozy n’a fait que dépoussiérer la vieille politique raciste qui a conduit la France à la défaite de 1940.

Les gouvernants européens de l’actuelle crise de la société de consommation basée sur le crédit n’ont d’autres recettes que celles qui ont conduit à l’avènement du fascisme au pouvoir dans les années 30 : le poison du racisme et de la répression tyrannique du mouvement revendicatif des travailleurs.

En d’autres termes le Ministère raciste de l’identité française réduite aux européens, aux religions juive, protestante ou catholique, la politique bassement pécuniaire dite « d’immigration choisie » qui fait des étrangers des marchandises, celle des quotas ethniques et des chiffres d’expulsions, la directive votée par le parlement européen permettant d’emprisonner durant 18 mois un étranger, même un mineur pour défaut de papiers, le choix provocateur de Vichy pour un sommet européen sur l’immigration, l’entretien permanent de la parole raciste d’une partie de l’intelligentsia et des médias et les mesures discriminatoire et attentatoire au code du travail comme celles qui pour régulariser un sans papiers lui imposent un apartheid en matière d’embauche et de contrat de travail sont autant de faits qui nécessitent une réaction massive de tous ceux et celles qui refusent le retour de la barbarie de la ségrégation raciale, religieuse, culturelle comme gouvernance au profit des patrons.

Tout dépendra de la prise de conscience de la majorité des travailleurs que l’enjeu est de savoir QUI VA PAYER LA CRISE ? LES PATRONS AMIS A SARKOZY OU LES TRAVAILLEURS ?

FAISONS EN SORTE QUE LES PATRONS PAYENT COMME EN 1936 LA CRISE DE 1929.

Pour obtenir cela, il faut rejeter le piège de la division comme l’illustre ce scandale de la dénonciation d’une famille de sans papiers lors de l’inscription de leur enfant et donc unifier l’ensemble des travailleurs et leurs organisations de lutte.

La CNSP appelle tous les Collectifs de sans papiers à agir dans ce sens tout en maintenant fermement la visibilité collective des sans papiers, condition sine qua non de toute régularisation.

Fait à Paris le 1er novembre 08

SANS PAPIERS en lutte>>>coordination nationale - 25, rue François Miron, 75004, Paris - tél : 01.44.61.09.59 – fax : 01.44.61.09.35 – e-mail : coordnatsanspap@wanadoo.fr -