Nous suivre :



Dossiers :
 
Articles :

Depuis plus d’une semaine, le gouvernement joue le pourrissement et la répression massive pour casser la mobilisation en opposition à la réforme contre les retraites. Elle vise aussi bien les lycéens que les salariés. Un sala­rié a ainsi été condamné à 3 mois de prison ferme lors du déblocage d’une raffinerie d’essence.

Sur Lyon, plus de 70 lycéens et au moins trois étudiants ont été arrêtés. Des peines de prison ferme sont souvent requises contre les personnes arrêtées. Des arrestations violentes, des matraquages, des jeunes en prison : voilà l’aboutissement de l’attitude de provocation des forces de police et du gouvernement, dernière carte d’un pouvoir discrédité pour imposer des mesures impopulaires.

A la répression, nous opposons l’appel à un mouvement toujours plus massif, organisé et déterminé à imposer ses exigences, qui sont des exigences vitales pour le monde du travail, la jeunesse et la majorité de la population.

Nous exigeons le retrait total des charges pesant contre les personnes arrêtées dans le cadre de cette mobilisation. Nous appelons les opposants à la réforme à être présents lors des comparutions de ces personnes, tous les jours au tribunal de grande instance, à partir de 14h.

Nous appelons à un rassemblement de soutien à celles-ci :

Mercredi 20 octobre, à 14h30, au Tribunal de Grande Instance, 67 rue Servient.

P.-S.
Signataires : UNEF, FSE, AG interprofessionnelle, CGT Pep 69