Nous suivre :



Dossiers :
 
Articles :

Le blog de nos amis du Mai-Paris donne aussi des informations compilées sur cette chaude journée du 18 octobre. Sarko démission.

- 14 heures. A Paris, l’Arc de Triomphe a été fermé aux touristes alors qu’une manifestation de lycéens venus du 92,du 93 et du 94 est attendu. « Pour l’instant, on voit surtout les forces de l’ordre » témoigne, sur place, un journaliste du parisien.fr.

- 13h45. Interrogé sur BFMTV, Michel-Edouard Leclerc a prévenu qu’il n’y aurait « plus de carburant dans nos stations-service d’ici la fin de la semaine », sauf, a-t-il précisé, si d’ici là il y a réouverture des dépôts.

- 18/10/2010 à 11h08 Entre 260 et 400 lycées bloqués ce matin

- A Mulhouse (Haut-Rhin), la police a dû faire usage de gaz lacrymogènes lundi matin pour disperser une manifestation d’environ 400 lycéens qui protestaient contre la réforme des retraites. Une autre manifestation d’environ 200 lycéens a été dispersée par la police avec des gaz lacrymogènes à Montbéliard (Doubs).

- Le 15 octobre autour de Paris, caillassages, affrontements et gardes à vue

- (...) A Paris, une vingtaine de lycées sont mobilisés, dont Charlemagne, Jean-Lurcat, Voltaire, Rabelais, Sophie-Germain, François-Villon, Fénelon, Camille-Sée, selon le syndicat UNL, qui précise que des « AG (assemblées générales) ont lieu ou sont prévues dans beaucoup de lycées ».

Selon la Préfecture de Seine-Saint-Denis, 22 lycées ainsi que deux collèges sont bloqués sur le département.

[Source : Le Parisien]

L’entrée en scène des Lycéens dans le conflit de la réforme des retraites ne se fait pas sans heurts.

- A Evry, Sartrouville, Nanterre, Lagny-sur-Marne ou Combs-la-Ville, des incidents ont éclaté et des manifestants se sont confrontés aux force de l’ordre.

- Le centre commercial Evry 2 (Essonne) est toujours partiellement fermé, même si les commerces ont rouvert leurs portes vers 11 h 30.

Les entrées et sorties avaient été bloquées après les actes de vandalisme qui se sont produits dans ce centre.

Vers 10 heures 2 à 300 lycéens, qui manifestaient contre la réforme des retraites, ont fait irruption dans le centre. Parmi eux, quelques dizaines de casseurs ont brisé des vitres et dérobé des marchandises.

Ce même groupe de casseurs s’en serait pris à un bus, puis aux locaux de l’assurance maladie à Evry. Une boulangerie a été dévalisée. Une pharmacie vandalisée. Des incidents assez violents se déroulent actuellement en ville.

- A Bordeaux, une dizaine de lycées ont, plus ou moins, été perturbés en début de matinée, dont, le prestigieux Lycée Montaigne, bloqué par des lycéens qui ont été rejoints par des étudiants.

Environ 800 lycéens, selon la police, ont manifesté dans le centre-ville aux cris de « Sarko, t’es foutu, la jeunesse est dans la rue » et « Sarko, ta réforme, elle est pourrie » ET « Carla, on est comme toi, on se fait baiser par Nicolas »

- A Pau, les principaux lycées restaient bloqués lundi matin, selon des sources concordantes. Tout comme à Bayonne où plusieurs grands lycées restent partiellement bloqués par les élèves.

Incidents et interpellations

- Près de Rouen (Seine-Maritime), 13 lycéens ont été interpellés à Franqueville-Saint-Pierre, à la suite de dégradations commises lundi matin dans le cadre d’une manifestation lycéenne.

- En Seine-Saint-Denis, plus de la moitié des lycées, soit 36 sur 64, étaient bloqués lundi matin, ainsi que 4 collèges, confirmant un renforcement du mouvement, a-t-on appris auprès de la Préfecture du département.

- Dans l’Oise, 9 lycéens ont été interpellés Lundi matin après des dégradations en marge de manifestations contre la réforme des retraites, a-t-on appris auprès de la Préfecture.

- Des incidents se sont par ailleurs produits entre forces de l’ordre et jeunes devant le lycée Joliot-Curie de Nanterre, bloqué par des élèves. Deux voitures ont été incendiée, des vitres d’autres véhicules détruites.

- A Lyon, « des groupes mobiles » de lycéens circulent en cortège en début de matinée selon la préfecture, « commettant des dégradations sur leur passage », dans les VIIe et VIIIe arrondissements de Lyon.

- Un policier a été blessé par des jets de pierre à Lagny, en Seine-et-Marne, et des cocktails Molotov ont été lancés en direction des forces de l’ordre devant un lycée de Combs-la-Ville, dans le même département, lors d’un rassemblement de lycéens.

- Sur l’ensemble du département de Seine-et-Marne, « 2.800 lycéens » manifestants ont été recensés Lundi en fin de matinée et les policiers ont procédé à « 14 interpellations pour jets de projectiles sur les forces de l’ordre » , a-t-on précisé de même source.

- 13 lycéens ont été interpellés à Franqueville-Saint-Pierre, près de Rouen, à la suite de dégradations commises dans le cadre d’une manifestation lycéenne. Un abribus a été cassé, deux voitures retournées et des pierres lancées contre des véhicules de gendarmerie.

[Source : le Mai-Paris]