L’information au jour le jour sur le quotidien des sans-papiers.

Nous suivre :



Media :
 
Articles :

Cette nouvelle pourrait être jouissive si la prison (puis le CIE et de nouveau l’expulsion) n’attendait pas les deux expulsés.

En Italie, cette nouvelle est parue hier dans la presse. L’un des deux protagonistes est Mamadou, connu par les camarades qui luttent contre les centres de rétention et les expulsions puisqu’il fait partie de ceux qui mènent la grève de la faim initiée depuis début mars au CIE (centre d’identification et d’expulsion) de la via Corelli à Milan.

Rater l’avion

« Ils devaient être rapatriés au Sénégal et venaient du centre d’identification et d’expulsion de Via Corelli à Milan, mais une fois qu’ils sont montés à bord de l’avion ils ont frappé les quatre officiers qui les accompagnaient. Ça s’est passé hier (mardi) à l’aéroport de Milan Malpensa sur un vol direct à destination de Dakar : diverses contusions et ecchymoses ont été constatées sur les policiers qui avaient pris en charge les deux jeunes hommes pour les emmener dans l’avion. À l’hôpital, où les agents se sont rendus, après l’attaque, les médecins ont diagnostiqué 2, 5,7 et 10 jours d’arrêt de travail.

Les deux Sénégalais une fois à bord de l’avion, se sont énervés, donnant coups de pied et de poing. Après qu’ils aient été calmés, le commandant de bord a décidé de ne pas les accepter à bord et les policiers ont du les ramener au Cie de Milan. Contre eux, a été déposée une plainte pour résistance à un agent public et ils passeront en comparution directe demain matin. Ce n’est pas la première fois qu’il y a des cas de ce genre. »

Nouvelles de Varese