Nous suivre :


Dossiers :
 
Articles :

Accueil > Le Quotidien des Sans-Papiers > Rassemblement mardi 11 novembre à 15h contre la réouverture du camp pour (...)

Rassemblement mardi 11 novembre à 15h contre la réouverture du camp pour Etrangers de Vincennes

jeudi 6 novembre 2008

Rassemblement mardi 11 novembre prochain, rendez-vous sortie « Bois de Vincennes-Hippodrome » à la station RER Joinville le Pont à 15h

Après la révolte collective et l’incendie, le centre de rétention de
Vincennes rouvre ses portes.

Depuis fin 2007, les retenus de Vincennes, comme ceux d’autres centres
de rétention, n’ont cessé d’enchaîner luttes, grèves de la faim, départs
de feu...

Le 21 juin 2008, un retenu tunisien mourrait dans des circonstances
toujours pas éclaircies. Le lendemain une marche silencieuse organisée
par les retenus était fortement réprimée. Une révolte s’en est suivie,
au cours de laquelle le centre de rétention de Vincennes a entièrement
brûlé.

Vrai manque à gagner pour la machine à expulser, la disparition de 280
places de rétention a eu pour conséquences une très significative
diminution des rafles et des expulsions sur Paris. D’ailleurs l’État,
pour tenir son quotas d’expulsion, s’est d’ores et déjà empressé de
reconstruire Vincennes.

Au cours de l’audition du 29 octobre par l’assemblée nationale, B.
Hortefeux déclare :

" A Vincennes, nous reconstruisons trois centres de 80 places chacun -
le premier devant ouvrir le 10 novembre ".

Cherchant à faire des « exemples », l’État multiplie les arrestations
parmi les anciens retenus de Vincennes : 6 personnes sont actuellement
poursuivies et incarcérées à Fresnes et Fleury pour "destruction de
biens par l’effet d’incendie et violence à agent de la force publique
avec une incapacité totale de moins de 5 jours en réunion". Il y en aura
peut être d’autres.

La révolte des retenus du centre de rétention de Vincennes n’est pas
isolée. Il y en a eu avant, d’autres ont eu lieu cet été au
Mesnil-Amelot, à Nantes, en Italie, en Belgique, il y en aura d’autres.
Les retenus de Vincennes ont fait disparaître leur prison spéciale pour
étrangers. Etre solidaires des inculpés, c’est s’opposer aux politiques
de maîtrise des flux migratoires, leurs idéologies, leurs pratiques !

*LIBERTE ET ARRET DES POURSUITES POUR LES INCULPES DE VINCENNES*

*FERMETURE DES CENTRES DE RETENTION

LIBERTE DE CIRCULATION ET D’INSTALLATION*

Contact : liberte-sans-retenue@riseup.net

Téléphone : 06 71 14 30 83