L’information au jour le jour sur le quotidien des sans-papiers.

Nous suivre :



Media :
 
Articles :

Vendredi 22 mai, 20H30. Un appel à rassemblement devant le centre de
rétention de Vincennes vient d’être lancé par le resf Montreuil pour
soutenir Zohir, un lycéen montreuillois enfermé là depuis 10 jours parce
qu’il est considéré « sans-papiers » par l’administration française. Zohir
doit être expulsé le lendemain.

Une cinquantaine de manifestants sont présents, parmi lesquels des
habitant/es de Montreuil et pas mal de gens du lycée de Zohir, cantonnés
dans la rue du Fort, loin des bâtiments de rétention. Les sacs sont
presque systématiquement fouillés en amont du rassemblement, le
systématique s’appliquant surtout aux jeunes.

Quelques personnes qui arrivent par un autre endroit parviennent à
s’approcher des grilles toutes neuves qui jouxtent le parking et un
bâtiment qui vient d’être construit. Elles commencent à scander des
slogans « Libérez Zohir, libérez les sans-papiers », "Liberté pour les
sans-papiers".

Bien que les nouveaux bâtiments de détention construits depuis
l’incendie qui a détruit Vincennes en juin dernier soient plus éloignés
et inaccessibles visuellement, les retenus entendent ces cris de
solidarité et commencent eux aussi à hurler « Liberté ! ». L’un d’eux crie
« Ici on est très malheureux ».

Au bout d’un quart d’heure, ces manifestants qui se trouvaient en dehors
du petit périmètre défini par la police sont raccompagnés par les crs
vers le reste du rassemblement, là où on tolère qu’il y ait des
manifestants car ils ne peuvent être ni entendus ni vus de l’intérieur.

Vers 22h, le député communiste de Montreuil rentre dans le centre de
rétention, comme la loi l’y autorise. Là, il rencontre Zohir mais aussi
d’autres retenus parmi lesquels une personne arrêtée à la veille de son
mariage, un père de famille angolais du 19e enfermé là depuis 17 jours
et 2 personnes malades et qui étaient suivies dans des hôpitaux et qui
ont besoin de soin qu’elles ne peuvent recevoir depuis qu’elles sont en
rétention.

Les retenus lui demandent de faire savoir que la semaine passée il y a
eu 4 tentatives de suicides.

Liberté de circulation pour toutes et tous ! Fermeture des centres de
rétention !

[Source : Source : indymedia Nantes]