Nous suivre :



Dossiers :
 
Articles :

Appels à des réunions :

• Jeudi 19h, au CICP, 21ter rue Voltaire, M° Rue des boulets

• Vendredi 19h, à la CIP, 17 quai de Charente

Depuis plus de trois semaines, un mouvement social d’ampleur est en cours dans le pays. La réforme des retraites a été son point de départ.

On se rend bien compte que tout est fait pour rendre l’arme qu’est la grève moins efficace. L’État use des outils du droit, entraves légales et réquisitions ; d’autre part l’atomisation, la segmentation issues de la restructuration du capital de ces trente dernières années tendent à neutraliser la capacité de nuisance de la grève. Les journées de manifestation massive, aux effets alors limités, ont eu ce principal intérêt pour la base de se trouver une légitimité et de pousser et déborder les cadres imposés par les syndicats. C’est par le blocage, notamment dans les secteurs stratégiques de la pétrochimie et des transports que le mouvement s’est donné les moyens d’intensifier le rapport de force, malgré les tentatives du pouvoir et des médias de dissocier bons grévistes et bloqueurs, comme ils le font de longue date entre manifestants et casseurs. Mais c’est la distinction même entre qui est légitime à lutter et qui ne l’est pas qu’il faut briser. Ainsi, des lycéens, débarquant dans le mouvement avec fracas, ont pratiqué blocages d’établissement ou de voies de circulation et aussi émeutes où s’expriment une certaine rage contre l’État et la marchandise.

Pour tous ceux qui considèrent que cette réforme n’est qu’un élément d’une dégradation générale de nos conditions de vie  ; Pour tous ceux qui n’ont pas forcément les moyens directs de bloquer la production mais refusent de se résigner ;

Pour tous ceux qui pensent qu’il est nécessaire de dépasser les séparations catégorielles entretenues par le capital  ; Pour tous ceux-là, la pratique du piquet volant peut être efficace. Renforcer des blocages existants aussi bien qu’en créer là où nous l’estimons utile ; mais aussi se retrouver pour se coordonner et s’organiser.

Si les syndicats, en accord avec le gouvernement et les médias, paraissent à présent siffler la fin de la partie, le mouvement perdure pourtant. La colère diffuse et tenace laisse entrevoir le contraire de ce qu’ils annoncent : non la fin de la lutte mais le début de leur fin ! Retrouvons-nous en assemblée pour discuter de la suite du mouvement.

Rendez-vous à la porte St Martin (M° Strasbourg St-Denis) pour un cortège dans la manifestation sous la banderole « Grève, blocage, émeute, chaque âge saccage sa cage ».

Jeudi 19h, au CICP, 21ter rue Voltaire, M° Rue des boulets Vendredi 19h, à la CIP, 17 quai de Charente, M° Corentin Cariou Les prochains rendez-vous seront annoncés sur http://paris.indymedia.org sous le titre « premier round  : on continue ! »

[Source : indymedia paris]