L’information au jour le jour sur le quotidien des sans-papiers.

Nous suivre :



Media :
 
Articles :

Actuellement au centre de rétention
de Oissel, Yekaterina et Vladimir
Popov, ainsi que leurs deux enfants
nés en France, Véronique (4 ans) et
Geoffrey (quelques mois) pourraient
être expulsés vers le Kazakhstan dans
les prochains jours. Rappelons que le
beau-père de Yekaterina (second mari
de sa mère) a été assassiné à son
retour au pays après que sa demande
d’asile en France ait été rejetée...
Certains de risquer la mort à leur tour,
s’ils étaient expulsés, Yekaterina et
Vladimir demandent « qu’on ait au
moins pitié de [leurs] enfants, qu’ils
soient confiés à [la] mère [de
Yekaterina, résidente à Angers, chez
qui ils ont été interpelés]. »

« C’est ainsi, avec un acharnement
administratif effarant, qu’une famille
franco-kazakhe parfaitement intégrée
et dont toutes les attaches familiales
sont en France risque de retourner au
Kazakhstan dans les prochaines heures
 », commente RESF. La CIMADE
demande la libération immédiate de
cette famille et l’accès au droit d’asile
et appelle toutes celles et eux qui sont
indignés par ces pratiques à saisir les
autorités afin qu’il soit mis fin au plus
vite à cette situation.

(Source : RESF)


Dernière heure

RESF aurait reçu confirmation que
l’OFPRA va examiner en urgence,
avant cinq jours, un recours déposé
lundi par la Cimade du centre de
rétention de Oissel.. Ce recours, qui
suspend l’expulsion jusqu’à décision,
est motivé par les graves risques
encourus par la famille Popov suite à
l’enquete qui avait été diligentée par
la prefecture des Ardennes au
Kazakhstan.

Des fautes graves ont ete commises
dans la mise en oeuvre de cette
enquête, en particulier des divulgations
de temoignages susceptibles de
faire courir à la famille Popov un risque
vital en cas de retour.