Nous suivre :



Dossiers :
 
Articles :

Faut-il sortir du nucléaire en un siècle – le temps d’épuiser les réserves d’uranium –, en vingt ans, en quinze ou en dix ? Les politiques sont partagés sur ces épineuses questions de délais.

Farid Ghehiouèche, 7e candidat aux “primaires citoyennes” organisées par le PS, parle lui d’une sortie “immédiate et sans condition” du nucléaire. L’évidence qui s’impose d’Allemagne au Japon, qu’on le veuille ou non, semble plus utopiste que partout en France, où la folie conjuguée des savants, des politiques et des militaires aura imposé l’hystérie du « tout nucléaire ».

Sortir du nucléaire au plus vite, c’est pourtant la leçon de Fukushima. L’évacuation de Tokyo ou de Paris menace, à tout moment. Mieux encore : en France, c’est la totalité du pays qui est parsemé de centrales susceptibles d’exploser pour une raison ou pour une autre, à tout moment.

Ce que l’arrêt immédiat du nucléaire coûterait à la société française ? Un peu de courage, et le plaisir de découvrir comment on peut vivre autrement.

Farid précise au passage qu’il s’agit bien d’en finir aussi avec le nucléaire militaire. Ceci au moins pourrait-il être clair à gauche – qu’il n’est pas possible de continuer à dépenser des milliards d’euros tous les ans pour une bombe dont on peut seulement espérer qu’elle ne serve à rien…

Paris s’éveille

Campagne présidentielle Altermondiste Liberterre - « Primaires citoyennes » du 9 octobre et au-delà...

Samedi 6 Août 2011 COMMUNIQUÉ

D’Hiroshima à Fukushima : pour la sortie du nucléaire civil et militaire

Le 6 août 1945, l’arme atomique était pour la première fois utilisée pour raser la ville d’Hiroshima au Japon, faisant plus de 300 000 victimes à ce jour. Ce triste anniversaire rappelle qu’il n’y a pas que le danger d’une arme militaire, mais qu’à la lueur des événements récents au Japon, l’industrie nucléaire dans son ensemble constitue un danger permanent pour des centaines de générations et pour l’environnement planétaire.

À l’instar du Japon, la filière électro-nucléaire française s’est développée dans le secret, mais en se targuant ouvertement de garantir l’indépendance énergétique (sic). Pourtant, en 2011, la France comme le Japon continuent d’être la proie d’un lobby nucléaire puissant, ignorant l’avis de la population qui dans sa grande majorité souhaite la sortie d’une industrie mortifère, le nucléaire.

Farid Ghehiouèche, candidat à l’élection présidentielle pour les « Primaires citoyennes » rappelle : « la question du nucléaire mérite que l’on prenne enfin les mesures de bon sens pour s’en sortir rapidement, au lieu de rafistoler ce qui existe en refusant de statuer clairement, ce qui est à la porte ouverte à tous les retards, “incidents”, et pire catastrophe encore ! ».

Changeons de civilisation, sortons du nucléaire.

C’est pourquoi, d’ici 2012 en France, avec la campagne des « primaires citoyennes » du 9 octobre et au delà, nous invitons l’ensemble des citoyens et citoyennes à soutenir cette proposition : “NUCLÉAIRE : Stopper la folie !”

“Pour une sortie immédiate et sans condition du nucléaire civil et militaire, avec les alternatives gratuites et renouvelables garantissant l’autonomie et l’indépendance énergétique des citoyens, afin de lutter activement contre l’effet de serre et les dérèglements climatiques.”

Pour suivre et participer à cette campagne en temps réel, le site http://farid2012.org servira d’outil pour toutes les personnes qui souhaitent la victoire de la démocratie réelle en 2012.

Pour garantir un débat démocratique, il importe que la presse rende compte de l’ensemble des points de vue présentés aux électeurs, pour qu’ils choisissent en connaissance de cause, ainsi nous espérons bien que notre candidature trouvera un large écho.