L’information au jour le jour sur le quotidien des sans-papiers.

Nous suivre :



Media :
 
Articles :

Les médias sont une catastrophe. Oui, mais en même temps, ils se renouvellent. Nous pouvons maintenant nous emparer des moyens à notre disposition, gratuits et divers, pour faire nos médias nous-mêmes.

Les journaux sont mauvais ? Faisons nos propres journaux.

La télé est nulle ? Faisons notre propre télé.

Le son, le texte, les images, sont modelables à merci, pour dire tout ce qu’il y a à dire, faire savoir ce qu’il est urgent de faire savoir.

Depuis 60 numéros, un joli journal, Résistons ensemble diffuse une feuille imprimable librement – et, à chaque numéro, pleine d’informations très utiles. Et depuis une vingtaine de numéros maintenant, le Quotidien des Sans-Papiers aussi tente de faire la preuve que l’on peut dire ce qu’il y a à dire.

Et nous expérimentons aussi, désormais, la télé, et la radio, diffusées tout aussi librement sur internet.

Chacun peut s’emparer de ces moyens pour faire la télé qu’il souhaite, la radio qu’il souhaite, le journal qu’il souhaite. Chacun peut aussi ajouter à ce qui existe déjà : envoyer des articles, du son, des images...

Et tout ça, bien sûr, n’est pas un jeu. Il s’agit tout au contraire d’échanger des informations vitales pour résister à l’oppression.

Car, ça y est, maintenant on peut dire qu’on a compris : le contrat social proposé depuis deux bons siècles aurait été plus équitable si les moyens de communication n’avaient pas été employés massivement pour falsifier le jeu des consciences.

Pour rétablir nos capacités de décision, notre esprit critique, notre pouvoir de citoyen-électeur, il est d’abord indispensable de reprendre en main les moyens de communication. Et pour comprendre ce qui nous arrive, réfléchir, s’informer, dire ce qui est. Sortir du rôle de consommateur d’informations falsifiées, pour devenir des individus pleinement conscients, pleinement informés, pleinement critiques.

Est-ce une utopie ?

Oui, une utopie nécessaire.

QSP