Nous suivre :



Dossiers :
 
Articles :

La polémique enfle sur les bassidjis de Sarkozy. PC, Front de Gauche, Mélenchon en tête, accusent explicitement le ministère de l’Intérieur pour son recours massifs aux agents en civil, pour le « maintien de l’ordre » des dernières manifestations. Provocation du désordre, plutôt que maintien de l’ordre, comme Mélenchon décrit ces « personnes infiltrées qui jettent des pierres, brisent des vitrines et ensuite sortent des brassards de police ». « Je pense que le ministre de l’Intérieur est au courant », ajoute-t-il.

« Des doutes sérieux existent sur l’implication possible d’agents de la force publique dans les actes de violence dont ont été victimes des manifestants », estiment ces parlementaires.

(BL - Nouvelobs.com)

Les députés communistes et du Parti de Gauche réclament une commission d’enquête parlementaire afin de faire la lumière sur les violences lors des manifestations contre la réforme des retraites. Les élus demandent plus particulièrement « que soient déterminés précisément les ordres et consignes donnés par le pouvoir aux forces de police », à l’occasion de ces manifestations.

« Des doutes sérieux existent sur l’implication possible d’agents de la force publique dans les actes de violence dont ont été victimes des manifestants et notamment des jeunes, à plusieurs reprises et dans plusieurs villes de France. De la même manière, des doutes planent sur le rôle de casseurs et de provocateurs que des policiers auraient pu jouer », avancent ces députés.

Ces élus relayent des interrogations soulevées dimanche par Jean-Luc Mélenchon. Le président du Parti de gauche avait lancé, sur i-Télé : il faut que les policiers « affirment d’une manière beaucoup plus forte leur opposition à un certain nombre de consignes et de pratiques (...) Cette pratique dont je parle, c’est cette présence dans les cortèges de manifestants de personnes infiltrées qui jettent des pierres, brisent des vitrines et ensuite sortent des brassards de police ». « Je pense que le ministre de l’Intérieur est au courant », a-t-il ajouté.

[Jean-Luc Mélenchon accuse les policiers de se déguiser en casseurs Vidéo Fred-Lille sélectionnée dans Actualité
« Salir une profession » - Voir aussi et écouter sur France-Info]

Cette déclaration avait valu à Jean-Luc Mélenchon des menaces de poursuites judiciaires. « Nous réclamons une réaction forte du ministre de l’Intérieur afin d’obtenir des poursuites judiciaires », a réagi le syndicat de police Synergie Officiers (deuxième syndicat, classé à droite). « Ce que décrit M. Mélenchon sont des pratiques qui n’ont pas cours. Il n’a pas le droit de salir une profession qui va tous les jours sur le terrain pour que l’ordre républicain règne », a pour sa part commenté Jean-Claude Delage, secrétaire général d’Alliance (2e syndicat de policiers, lui aussi proche de la droite).

Le ministre de l’Intérieur Brice Hortefeux a cependant indiqué ce Mardi qu’il ne porterait pas plainte contre Jean-Luc-Mélenchon. (Il a cependant déclaré, alors qu’il recevait les syndicats de policiers au ministère, que les propos du député européen étaient « tout simplement inadmissibles » et relevaient de « rumeurs indignes qui circulent sur internet et visent à salir l’honneur de la police ».)

Manifestation Lyon 19/10/10 : la CGT infiltrée par la police

Manifestation Lyon 19/10/10 : la CGT infiltrée par la police
envoyé par RebellyonTV. - L’info internationale vidéo.
IMAGES, REBELLYON-TV sur REBELYON.INFO

Le Ministre UMP a préféré rendre hommage au travail des forces de l’ordre lors des manifestations, saluant « leur sang-froid, leur professionnalisme et leur très grande efficacité sur le terrain ». Policiers et gendarmes ont « agi avec mesure et discernement malgré les provocations des casseurs », a-t-il déclaré aux syndicats.

* * * *

Manifestation lycéenne : Bellecour assiégé tout l’après-midi
envoyé par LyonCapitale. - L’actualité du moment en vidéo.
Source Lyon-Capitale

Retraites : Thibault accuse la police d’infiltrer des agents dans les manifestations

Après Jean-Luc Mélenchon, Bernard Thibault. Le chef du Parti de gauche avait dénoncé dimanche la présence de « personnes infiltrées » dans les manifestations, accusées de commettre un certain nombre de dégradations avant de sortir « des brassards de police ». Le secrétaire général de la CGT réitère ce mercredi matin les mêmes accusations dans le journal Libération.

Jean-Luc Mélenchon a surpris dimanche en dénonçant à la télévision la « présence dans les cortèges de personnes infiltrées qui jettent des pierres, brisent des vitrines et ensuite sortent des brassards de police ».

« Des manipulateurs s’infiltrent et poussent au crime »

L’accusation prend un peu plus de poids, ce mercredi matin, avec les déclarations faites par Bernard Thibault au journal Libération. « Des manipulateurs s’infiltrent et poussent au crime dans des piquets de grèves, des manifestations, des occupations de ronds-points, violentent les situations en fin de manifs pour avoir des images chocs pour la télé et créer un climat de tension », rapporte le secrétaire général de la CGT.

« Des policiers avec des badges CGT »

Bernard Thibault en atteste : « on a vu des policiers avec des badges CGT repérés par les nôtres, qui se réfugient dans un hall d’immeuble, et finissent par se faire exfiltrer par des CRS ». Brice Hortefeux avait jugé mardi « inadmissibles » les propos de Jean-Luc Mélenchon. Comment va réagir le ministre de l’Intérieur face à cette nouvelle attaque contre la police nationale ?

[Source : Le Télégramme]

[Source : Mai-Paris]