L’information au jour le jour sur le quotidien des sans-papiers.

Nous suivre :



Media :
 
Articles :

L’expulsion de Mandeep SINGH, originaire de l’Inde et âgé de 27 ans, est imminente. Son embarquement est prévu demain matin à Roissy. Il devait se marier avec sa compagne française. Va-t-il être envoyé vers la mort ?

Mandeep a quitté son pays pour sauver sa vie. Il fait partie, au sein de l’armée de son pays, l’Inde, d’unités militaires réparties le long de la frontière dans l’Himalaya. Il a vu deux de ses meilleurs copains soldats mutilés et tués par l’armée Pakistanaise. Devant ces atrocités, il n’a eu d’autre réflexe pour sauver sa vie que de déposer son arme et ses papiers d’identité militaires près de la chambre de son chef et de fuir. Il est retourné dans la région de sa naissance à Uttal, et c’est en se cachant qu’il a pu échapper aux recherches et arriver en France…

Aujourd’hui l’armée indienne veut le juger pour le faire exécuter comme déserteur. Cette menace bien réelle a été confirmée par le témoignage écrit transmis il y a quelques jours par le Maire d’Uttal, son village natal : « Je suis Madame Amarjit Kaur, maire du village Uttal du département Nawan Shahr et je connais Mandip Singh, fils de Bikar Singh Kaum, qui réside au village Uttal. J’affirme que Mandip Singh est poursuivi à la fois par la police militaire et la police de l’état du Penjab pour des fausses accusations qui entraîneraient la mort de Mandip Singh. En effet l’Armée police ne cesse de faire des recherches dans le Penjab et vient souvent au village à sa recherche ».

En France depuis mars 2005, Mandeep s’est vu refuser une première fois sa demande d’asile, mais était convoqué le 25 mars devant la Cour Nationale du Droit d’Asile pour l’examen de son recours. Il avait également le projet de se marier avec la compagne française avec laquelle il vit près d’Amiens. Il n’a eu le temps ni de se marier, ni de faire valoir son recours. Il a fait l’objet d’un nouvel arrêté de reconduite à la frontière début 2008, et interpellé de façon brutale par la police le 23 février dernier à Amiens, il a été enfermé au centre de rétention de Bobigny depuis le 26 février 2008.

Son expulsion est prévue demain samedi à 10 h 30 à Roissy. Elle signifierait à coup sûr la prison pour Mandeep et probablement une menace d’exécution. Il en est tellement conscient qu’il a tenté de mettre fin à ses jours au palais de justice à Amiens.

Nous demandons que cette expulsion soit annulée et que la procédure de recours engagée puisse se poursuivre sereinement. Il en va de la vie d’un homme. Mandeep SINGH ne doit pas devenir un nouveau John MAÏNA, ce jeune athlète Kenyan qui s’est suicidé il y a quelques semaines après le rejet de sa demande d’asile !

La France ne peut expulser Mandeep SINGH sans qu’il ait pu faire valoir ses droits. Elle ne peut renier ses engagements internationaux et continuer à mettre en œuvre une politique sans cesse plus restrictive en matière de droit d’asile.

Merci d’intervenir sans attendre auprès des préfectures de la Somme
et de la Seine St Denis

Contacts préfecture de la Somme :
courrier@somme.pref.gouv.fr ; philippe.patisson@interieur.gouv.fr ;
loic.resibois@interieur.gouv.fr ; lena.cojan@interieur.gouv.fr

Contacts préfecture de la Seine Saint-Denis :
arlette.magne@seine-saint-denis.pref.gouv.fr ;
courrier@seine-saint-denis.pref.gouv.fr ;

Pour ceux qui le peuvent,
Rendez-vous demain matin à Roissy pour informer les passagers du vol AF 148 / Terminal 2 E / à 8h

- Dossier Mandeep Singh sur le site web : http://resf.info/article12048.html

- Communiqué du RESF à propos de John Maïna : http://resf.info/article11881.html

- Un tamoul assassiné après son expulsion : à la mémoire de Elvanchelvan Rajendram : http://resf.info/article5013.html

Contacts : Resf Amiens / 06 07 05 76 67 – Resf 93 / 06 89 30 86 15
vendredi 14 mars 2008.

[Source : RESF]