L’information au jour le jour sur le quotidien des sans-papiers.

Nous suivre :



Media :
 
Articles :

Le président PS du conseil général du Pas-de-Calais, Dominique Dupilet, a annoncé lundi son refus de mettre un collège de Calais à disposition des CRS pendant l’été.

Raison invoquée : son opposition « à la politique de répression » des migrants.

Dans un communiqué, Dominique Dupilet a précisé que le conseil général « en sa qualité de propriétaire » de l’établissement ne signerait pas de convention avec l’Etat permettant aux CRS d’utiliser le réfectoire et les salles de réunion du collège Martin Luther King de Calais pendant les vacances scolaires d’été.

« Outre la surveillance des plages, les CRS hébergés à Calais, ont maintenant pour mission de faire « la chasse » aux migrants [...]. Le conseil général ne peut l’accepter », a-t-il écrit. « La pression de l’Etat sur les candidats à l’immigration s’est lourdement renforcée depuis la nomination de Brice Hortefeux puis Eric Besson [au poste de ministre de l’Immigration, ndlr].
Le département refuse donc, en accueillant des CRS dans ses locaux, de s’associer à cette politique de répression », a-t-il ajouté.

La convention avait été approuvée par le conseil d’administration du collège le 14 avril. Depuis plusieurs années, les renforts de CRS présents à Calais en juillet et août bénéficiaient des locaux d’un établissement voisin, le collège Davez, mais celui-ci sera en travaux pendant la trêve estivale. Le Snes-FSU, principal syndicat d’enseignants des collèges et lycées, s’est également dit, dans un communiqué, opposé à l« utilisation d’un établissement scolaire, dans le contexte calaisien, comme un poste avancé de la chasse aux migrants ».

[Source TERRA ¨]