L’information au jour le jour sur le quotidien des sans-papiers.

Nous suivre :



Media :
 
Articles :

Et pourquoi les patrons ne se serviraient-ils pas des lois de l’État
raciste pour pouvoir mieux exploiter les personnes sans papiers ?

Et pourquoi ne pas corrompre les policiers pour qu’ils arrêtent,
dans une manifestation, ceux qui ne se laissent pas faire ?

C’est ce
qu’il s’est passé le 27 mars avec Houcine [voir p. 5]. Mais le
Préfecture a perdu et Houcine a été libéré. Il compte bien revendiquer
ses droits et aller aux prud’hommes après un licenciement et
une exploitation abusive.

Car les travailleurs sans-papiers ont les
mêmes droits ques les autres, et cela est inscrit dans le Code du travail
[voir p. 6]. Tandis qu’il existe encore et que les patrons n’ont
toujours pas tous les droits, la politique de l’État se durcit de jour
en jour, la France ayant quasiment la pire d’Europe en matière
d’immigration [voir p. 16].

À Calais, un enfant de huit ans a été
gazé par des flics [voir p. 21] : depuis la fermeture du centre d’accueil
de Sangatte, tout va mal [voir p. 23], comme partout en
France (et dans le monde) pour les migrants.

Télécharger le n°23 au format pdf - A4 :

PDF - 478.8 ko
QSP 23 A4
Numéro 23 • A4

Télécharger le n°23 au format pdf - A3 :

PDF - 473.9 ko
QSP 23 A3
Numéro 23 • A3

Manifestation le samedi 5 avril

Place d’Italie à 14h30

LA FRANCE C’EST TOUS CEUX QUI Y VIVENT

LA XÉNOPHOBIE D’ETAT TUE LES DROITS DE TOUS FRANÇAIS

IMMIGRÉS ÉGALITÉ SOLIDARITÉ !

UNE POLITIQUE QUI NIE LES DROITS FONDAMENTAUX

UNE POLITIQUE DU CHIFFRE QUI TUE

UNE POLITIQUE QUI RÉPRIME LA SOLIDARITÉ

UNE POLITIQUE QUI INSTRUMENTALISE L’IMMIGRATION AU PROFIT D’UNE POLITIQUE ANTISOCIALE ET LIBERTICIDE

Ce projet de société n’est pas le nôtre !

À l’appel de RESF, UCIJ et des Collectifs de sans papiers