L’information au jour le jour sur le quotidien des sans-papiers.

Nous suivre :



Media :
 
Articles :

Les Amoureux au ban public alertent
sur le cas d’un congolais, Bona Sibu,
en rétention au CRA de Palaiseau,
menacé d’expulsion dans les jours qui
viennent – alors que sa compagne,
enceinte de sept mois, devrait accoucher
en mai... Tout en préparant la
publication prochaine de son rapport
sur les innombrables problèmes que
rencontrent les couples mixtes, et des
États-généraux sur la question, à venir
au Printemps, le collectif Amoureux
au ban public lance un appel urgent
pour Bona Sibu.

Bona va être expulsé dans les prochains
jours alors que sa compagne
française est enceinte de sept mois !
Bona Sibu, de nationalité congolaise,
vit en concubinage avec Lydie, de
nationalité française, depuis 2003. Il
participe depuis cinq ans à l’éducation
des trois enfants que Lydie a eus d’une
précédente relation. Le couple attend
en outre un heureux événement.
Lydie est enceinte et doit accoucher
dans deux mois.

Mais le 6 mars dernier, Bona a été
interpellé sur la voie publique. Un
arrêté de reconduite à la frontière a
été pris à son encontre. Actuellement
retenu en camp de rétention, Bona
doit être expulsé dans les prochains
jours.

=> Signez la pétition <=

Écrire au Préfet de l’Essonne pour
demander la libération et la régularisation
de Bona
M. Gérard Moisselin :

gerard.moisselin@essonne.pref.gouv.fr

Fax de la Préfecture de l’Essonne :
01 64 97 00 23

Modèle de lettre à envoyer au préfet :

Monsieur le préfet,

Je me permets d’attirer votre attention
sur la situation dramatique dans
laquelle se trouve une famille, sur le
point d’être séparée. En effet, M.
SIBU Bona a été arrêté jeudi 6 mars à
Brunoy et est actuellement en rétention
à Palaiseau. Il est sous le coup
d’un Arrêté de reconduite à la frontière
(n°0891147) émis par vos services
le 7 mars 2008.

Bona SIBU est né le 1er janvier 1970
à Kinshasa. Il est en France depuis
2002. Depuis mars 2003, c’est-à-dire
depuis cinq ans, il vit en concubinage
avec une française, Lydie MOUKENGA,
qui est enceinte de lui et
doit accoucher fin mai. Dans deux
mois, M. SIBU deviendra donc père
d’un enfant français !

De plus, Bona SIBU participe depuis
plusieurs années à l’éducation des
enfants que Lydie a eus antérieurement
avec un autre homme. Ils
étaient sur le point d’entreprendre les
démarches pour régulariser leur union
quand M. SIBU a été arrêté.

Au nom du droit au respect de la vie
privée et familiale de M. SIBU, je
vous demande de faire en sorte qu’il
soit libéré au plus vite et qu’il puisse
ainsi retrouver la femme qui porte son
futur enfant. Elle a besoin de lui, particulièrement
dans les semaines qui
viennent.

En attendant une réponse positive de
votre part, veuillez agréer, Monsieur
le préfet, mes salutations respectueuses.

[Source : amoureux au ban public,
sanspapiers.info]


LE MOUVEMENT DES AMOUREUX AU BAN PUBLIC

amoureuxauban.net

Se marier, vivre en couple et fonder
une famille sont des droits fondamentaux
garantis par la Constitution
et les Conventions internationales
protectrices des droits de l’homme.
En France pourtant, des milliers de
couples mixtes sont privés de ces
droits ou doivent, pour y accéder,
lever de nombreux obstacles et subir
bien des humiliations. En effet, le
durcissement continu des lois sur
l’immigration et des pratiques administratives
produit des situations
inadmissibles : multiplication des
procédures d’opposition à mariage,
difficultés pour obtenir la transcription
des unions célébrées à l’étranger,
multiplication des refus de visa ou de
titres de séjour, éloignement des
étrangers en situation irrégulière
mariés ou sur le point de se marier à
des français, enquêtes de police sur la
communauté de vie ne respectant
pas les règles élémentaires de déontologie,
d’objectivité et de respect
des personnes auditionnées, non
reconnaissance du droit au séjour des
couples mixtes vivant hors mariage...
À l’initiative de la Cimade, des collectifs
de couples mixtes se sont réunis
au sein du mouvement des
« Amoureux au ban public » pour
assurer la défense collective du droit
à une vie familiale...