L’information au jour le jour sur le quotidien des sans-papiers.

Nous suivre :



Media :
 
Articles :

Un message que vous aurez peut-être déjà reçu :« L’Europe engage une chasse aux sans-papiers durant la semaine du 13 au 26 octobre ».

Triste message, quasi surréaliste, Orwellien, effrayant : il est recommandé aux personnes sans papiers de ne pas se trouver dans la rue, dans les gares, aéroports etc.. Le but arrêter le plus de personne et identifier les routes et moyens utilisés pour venir et ainsi empêcher les migrants d’arriver en Europe.

Il y a peu on pouvait lire dans les journaux le portrait d’un commandant de bateau qui avait « sauvé » des centaines de personnes perdues en pleine mer, qui voulaient se rendre a Lampedusa, île italienne. C’était la commémoration du drame d’octobre 2013. Un témoignage émouvant, l’homme soulevait le fait que plusieurs bateaux étaient passé avant lui et ne s’étaient pas arrêté...

Aujourd’hui des messages de chasse aux sans-papiers organisé par FRONTEX semblent nous signifier qu’il n’y a pas de paix.

La collaboration européenne en matière de police a donné un nom à son opération, comme n’importe quelle opération militaire celle-ci s’appelle Mos Maiorum.

18.000 policiers vont pourchasser les personnes sans-papiers pour en
arrêter le plus possible. Les contrôles auront lieu dans la rue, les
trains, les gares, les aéroports, les autoroutes et aux
frontières internes européennes, partout en Europe. Les objectifs sont
d’arrêter un maximum de personnes,
d’identifier les routes et moyens utilisés pour venir et ainsi empêcher
les migrants d’arriver en Europe.

Les pays de l’Espace Schengen ont lancé lundi « Mos Maiorum » sous la direction du ministre de l’intérieur italien. Il semble que ce type d’intervention soit en fait réalisé tous les six mois par le pays qui assure la présidence semestrielle des réunions ministérielles de l’UE. La grecque l’avait nommée Aerodromos (aéroport), l’Italie a choisi de l’intituler Mos Maiorum, référence au concept romain de « moeurs des anciens » à défendre contre la décadence et la barbarie.
Rien que ça !

Depuis le début de l’année 2014, plus de 3000 personnes ont trouvé la mort en Méditerranée. Le dialogue de sourds atteint son paroxysme.
La migration n’est pas un crime. Les migrants ne constituent pas une menace. Les réfugiés ont droit à une protection internationale. L’Europe doit cesser cette guerre meurtrière, dont Frontex est le symbole.

Lien pour un message en plusieurs langues :
http://www.sonsenluttes.net/IMG/mp3/ANNONCE-mos_maiorum.mp3

voir aussi le site FRONTEXIT : [ [1]->