L’information au jour le jour sur le quotidien des sans-papiers.

Nous suivre :



Media :
 
Articles :

Vendredi 15 février, John Maina, jeune Kenyan de 20 ans,
s’est suicidé pour ne pas être renvoyé dans son pays d’origine,
suite à l’épuisement de toutes ses possibilités
de bénéficier du droit d’asile.

John allait avoir 20 ans, il était modeste et souriant. Il a fui son pays, le
Kenya, pour rompre avec la secte religieuse Mungiki à laquelle il appartenait
malgré lui. Il a gagné la France espérant être protégé. Mais, le 15
février, cet athlète talentueux qui faisait partie de notre club a appris que
sa dernière chance de rester dans notre pays s’était envolée. Il s’est donné
la mort, par désespoir, comme il l’a expliqué dans une lettre.

Pour alerter tous ceux qui, notamment à travers le sport, croient à des
valeurs telles que l’humanisme, la tolérance et la fraternité, nous, membres
de la section athlétisme du club Championnet Sports, avons décidé
de nous rassembler ce samedi 23 février. Nous invitons toute personne qui
veut exprimer sa solidarité à se joindre à nous. Le rendez-vous pour cette
marche silencieuse est fixé à 11 heures, devant le stade Championnet
(172 rue Championnet, Paris XVIIIè).

La marche aboutira devant la mairie
du XVIIIè arrondissement, symbole de la République.

Nous nous réunirons aussi devant le stade de Bercy vendredi 22 février à
18 heures, à l’occasion du Meeting d’Athlétisme, pour informer le monde
du sport de ce drame.

Nous n’acceptons pas qu’un garçon puisse, à l’orée de sa vie d’adulte, dans
la patrie des droits de l’homme, être confronté à une telle peur d’être
expulsé qu’il ne voie d’autre solution que de se suicider.

Nous n’acceptons pas que la France – soit nous-mêmes –, renonce à sa tradition
de terre d’asile. Elle a ruiné l’espoir d’un jeune homme qui avait
courageusement refusé l’oppression. John avait cru trouver chez nous une
nouvelle vie faite de solidarité et de dignité.

Nous nous interrogeons sur la devise de notre République : Liberté,
Egalité, et plus encore Fraternité. En sa mémoire, nous ne voulons pas que
cette tragédie se reproduise.

Nous ne voulons pas que John Maïna soit mort pour rien.


La section athlétisme de Championnet Sports