Nous suivre :



Dossiers :
 
Articles :

La première journée de grève générale illimitée à laquelle le LKP a appelé à partir de aujourd’hui semble avoir été très peu suivie, la manifestation organisée à Pointe-à-Pitre ayant rassemblé de 4.300 personnes (préfecture) à « plus de 20.000 », selon le collectif.

Les manifestants étaient stationnés mardi en fin de matinée devant la sous-préfecture de Pointe-à-Pitre, « où on a refusé de nous recevoir », a indiqué par téléphone à l’AFP Elie Domota, porte-parole du LKP, ce qu’a confirmé à l’AFP le directeur de cabinet du préfet, le sous-préfet Etienne Desplanques. Selon la préfecture, le taux de participation à la grève générale est « inférieur à celui du 26 octobre », date de la dernière grève générale à laquelle avait appelé le LKP. Il avait alors organisé une manifestation regroupant entre 6.500 personnes, selon la préfecture, et 20.000, selon le collectif.

30% de grévistes ont été décomptés à Pôle emploi, 14% à La Poste, 11% dans l’Education nationale, selon les chiffres de la préfecture. « Dans le secteur privé, la journée est totalement normale », a fait savoir le Medef-Guadeloupe. L’activité semblait normale dans la zone industrialo-commerciale de Jarry, dans la banlieue de Pointe-à-Pitre, où les entreprises étaient ouvertes et semblaient fonctionner normalement, malgré un flux de circulation automobile sensiblement moins dense, a constaté l’AFP.

Le LKP doit annoncer, lors d’un meeting qui mettra fin à la manifestation, la stratégie qui sera la sienne après cette première journée de grève générale illimitée. Le collectif avait mis fin à une grève générale de 44 jours début 2009 après la signature d’un protocole d’accord de 165 points avec le patronat, l’Etat et les collectivités locales.

[Source : AFP]