L’information au jour le jour sur le quotidien des sans-papiers.

Nous suivre :



Media :
 
Articles :

Ce samedi après-midi devait se tenir un rassemblement en soutien aux sans-papiers enfermés dans le Centre de rétention de Vincennes, en révolte depuis une semaine contre les traitements inhumains et dégradants qui leurs sont infligés. Réveils forcés la nuit, tabassages, impossibilité de faire constater les blessures qui en résultent par un hôpital, interdiction de visites pendant plusieurs jours dans ce contexte où les familles et les proches s’inquiètent.

Les quelques dizaines de personnes qui avait répondu à un appel à rassemblement ont été aussitôt encerclées et embarquées. Ils ont finalement été relâchés à 18h – simplement empêchés de manifester ! Ci-dessous, le compte-rendu minute par minute de ce qui s’est métamorphosé en une manifestation en autobus, devant le commissariat du 12e arrondissement...

Pendant ce temps, au centre de rétention du Mesnil-Amelot, les sans-papiers manifestaient en solidarité avec ceux de Vincennes. Ci-dessous leur communiqué, où ils dénoncent l’absence de chauffage qui leur est infligée. Ils protestent de plus pour dénoncer le cas d’étrangers malades parmi eux, menacés d’expulsion en dépit de leur nécessité de soins.

Le témoignage ci-dessous complète et précise ce qu’on peu savoir sur cette manifestation embarquée :

Suite de la balade au bois de Vincennes

Deux rassemblements ont eu lieu aujourd’hui devant le CRA de Vincennes suite aux évasions et aux révoltes de ces derniers jours.

Le premier, à 13h, a rassemblé une dizaine de personnes et permis un parloir sauvage d’environ 10 minutes. Les sans papiers ont pu répondre aux messages qui leur étaient adressés. Des deux côtés, on criait « liberté ».

Le second, à 15h, a réuni une quarantaine de personnes. La police en a encerclé une vingtaine sur le parking du CRA. À l’intérieur, les flics du centre ont empêché les sans papiers de sortir des bâtiments pour communiquer avec l’extérieur. Ils ont toutefois pu les entendre et ont dit que ces manifestations de solidarité leur faisaient plaisir.

La vingtaine de personnes encerclée a subi un contrôle d’identité au commissariat du 12e. Ils ont tous été relâchés.

16h10 :

Alors que nous étions à peine arrivés aux abords du Centre de Rétention de Vincennes, et alors que rien de notable se passait (seulement des slogans), les flics nous ont repoussé sur le parking, ce qui fut fait sans aucune résistance.

Ce qui n’a pas empêché les flics de nous encercler, avant de nous faire monter dans un bus.

Ceci, bien sûr, sans aucune sommation à nous disperser...

Nous sommes donc 22 à attendre le départ vers on ne sait pas encore où..

16h45 :

Nous arrivons au commissariat de Daumesnil.

17h02

Il n’y aurait pas de place à Daumesnil, on ne sait pas encore s’ils vont y rester ou être emmenés ailleurs.

18h :

Après nous avoir fait moisir pendant une heure dans le bus devant le commissariat de Daumesnil, les flics commencent à nous relâcher.

Sans même nous faire entrer dans le commissariat...

Bref, arrestation juste pour nous faire perdre notre temps...


[Source : résistons ensemble]

Manifestation à 15h dans le centre du Mesnil Amelot


Nous manifestons aujourd’hui à 15h à l’intérieur du centre de rétention du Mesnil-Amelot en même temps que nos soutiens qui, nous le savons seront à Vincennes et nos frères sans-papiers enfermés à Vincennes.

Nous exigeons notre transfert vers un centre chauffé ou à défaut notre libération.

Les bâtiments 1, 3 et 4 sont dépourvus de chauffage et d’eau chaude. Pour le 4, la police annonce que ça a été réparé alors que rien ne fonctionne. Et au bâtiment 2, chauffer nous est toujours interdit.

En outre, l’accès aux soins est plus que limité : les deux infirmières en charge des soins des 72 sans-papiers du centre ne sont présentes que quelques heures certains jours et le médecin ne passe que quelquefois dans la semaine.

Monsieur Bakoumar Timoléon qui bénéficiait depuis deux ans du statut d’étranger malade et d’une prise en charge médicale jusqu’en 2014 en raison d’un diabète aggravé s’apprête à être expulsé sans soins. Il dénonce de plus le non accès aux soins dont il fait l’objet au centre de rétention.

Par ailleurs, SôS ! Soutien ô Sans-papiers annonce le dépôt d’une plainte contre X auprès du
Procureur de la république de Paris pour traitement inhumain et dégradant et non assistance à personne en danger en raison du manque de chauffage.

Alors que des plaintes sont en cours à la CNDS et auprès du Procureur de Paris pour empoisonnement (omelette périmée et avariée), les problèmes liés à la nourriture ne s’améliorent pas au Mesnil-Amelot ! Rappelons ainsi la violence sans nom que constitue le fait de ne pas servir de nourriture hallal aux musulmans et de donner de la viande aux végétariens.

Appelez-nous, intéressez-vous à notre situation : Babacar N’Diané 06 30 82 75 56

M. Bakouma Timoléon 06 98 20 83 47

Cabines du CRA : 01 49 47 02 48 / 01 49 47 02 84 / 01 49 47 02 40 / 01 49 47
02 50

Contact SôS : 06 37 60 80 27

[Source : SôS]