L’information au jour le jour sur le quotidien des sans-papiers.

Nous suivre :



Media :
 
Articles :

Quelques milliers de personnes à Paris pour cette manifestation appelée par RESF, UCIJ et les collectifs de sans-papiers.

Nous étions quelques milliers dans les rues de Paris, et ailleurs en France, le 5 avril pour protester contre la politique de l’État raciste. Après le drame d’hier, nous ne pouvions que venir gueuler notre écœurement ; encore un crime d’État...

Il y avait RESF, le 9e collectif, divers CSP et collectifs, UCIJ, les Amoureux au ban public, les panthères roses, LO, LCR, CGT, Sud et on en oublie beaucoup bien sûr...

Un comité d’accueil tout en bleu nous attendait à la fin de la manif, derrière une double rangée de barrière. Le ministère de la peur n’était pas loin. Quand les totos chargent le service d’ordre de la LCR - qui voulait les empêcher de passer - qui riposte en gazant, ils ne bougent pas. Par contre un stimulus les fait un peu bouger quand ils reçoivent des bouteilles.

Au passage, pas très malin tout cela dans une manif de Sans-papier...

Pas mal de monde à Vincennes, mais le camp pour étrangers est bien gardé. Attention, chiens méchants. Comme d’habitude ils sont énormément, on se croirait devant l’Élysée (qui doit être plus facile à prendre d’assaut d’ailleurs...). Mais contrairement à d’habitude, on ne tente pas la moindre chose pour aller sur le parking : c’est la grosse raclée assurée... D’autant plus que la police politique de Vincennes sait que nous ne sommes pas toujours des bisounours... Ils sont un peu sur les nerfs. Nous crions Liberté, liberté ! - les détenus nous entendent, mais on les voit mal, ils gueulent à leur tour, on les entend mal...

Nous improvisons donc une manif dans Joinville : « À Joinville, la police assassine ! » - « Pouvoir assassin ! ».

Un “pauvre” commissariat municipal se trouve pris d’assaut. Nous voulions aller gueuler devant, mais samedi il est ouvert de 8h à 13h... Il est à nous ! Nous faisons même peur à quelques flics qui reculent devant la horde de méchant gauchistes que nous sommes. (C’est la revanche de Vincennes...).

La mairie semble bien défendue, nous ne proclamerons pas la commune de Joinville aujourd’hui, nous rentrons en groupe sur Paris.

À remettre !


  À Paris

____________

  Au camp pour étrangers de Vincennes

____________

  À Joinville

------------------

  Sur Indymedia :