Nous suivre :



Dossiers :
 
Articles :

La saison des expulsions continue. Après l’expulsion du collectif Bara avenue Gallieni à Montreuil/Bagnolet, après la décision du tribunal de Montreuil de valider l’arrêté municipal de Bobigny quant à l’expulsion sans délai des familles du terrain des coquetiers, c’est les habitants du 67 rue de Strasbourg à Saint-Denis (93) qui ont été expulsés le 26 août au matin. Certains y vivaient depuis 9 ans, ils se retrouvent tous sans solution de relogements.

Ci-dessous le communiqué des habitants du 67 rue de Strasbourg à Saint-Denis.

Les expulsés du 67 rue de Strasbourg (Saint-Denis) vous parlent :

Le matin du 26 août 2014, nous avons été expulsés du 67 rue de Strasbourg à Saint-Denis. La police est arrivée à 8h (entre dix et quinze agents, avec un huissier, et d’autres personnes en civil non identifiées). Nous n’étions que quatre présents au départ, les autres étaient partis au travail. Nous avons eu très peu de temps pour rassembler nos affaires, notamment les papiers administratifs. La plupart des affaires ont été chargées dans un camion qui les a emmenées dans un garde-meubles dans le département d’Eure-et-Loir, trop loin pour nous. Nous avons pourtant demandé à les récupérer tout de suite pour simplifier les choses. À la fin, avant de commencer à murer le bâtiment, ils ont menotté et embarqué l’un d’entre nous au commissariat pour une vérification d’identité. Là-bas, ils lui ont donné un numéro à appeler pour avoir un logement de son côté en laissant les autres à la rue… Nous refusons la division.

Nous occupions et vivions dans cet immeuble depuis 9 ans pour certains. Il appartient à une société immobilière luxembourgeoise qui a obtenu une décision d’expulsion en décembre 2013. Certains d’entre nous ont fait une demande de logement social renouvelée chaque année auprès de la mairie et de la mission locale. On n’a jamais eu de réponse ni de solution. N’importe qui peut être expulsé, des squatteurs mais aussi des locataires. On a besoin de se soutenir les uns les autres. Les élu-e-s ont besoin de nous, ils font des promesses, mais après, que se passe-t-il ? Nous avons commencé à solliciter la mairie il y a un an pour une solution. Depuis elle nous a baladés, entre silences et mensonges.

Dans notre immeuble nous étions solidaires entre nous, donc on veut être relogés tous ensemble.

Nous voulons :

Un relogement collectif et stable !
Un rendez-vous sérieux avec le maire dans la semaine !

Manifestation SAMEDI 30 AOÛT à St-Denis
Départ à 16h devant la gare train-RER de St-Denis