Nous suivre :



Dossiers :
 
Articles :

À Marseille comme ailleurs, la mobilisation anti-Loppsi se fait en dehors de toutes les organisations politiques et syndicales constituées. Cette campagne est déjà en train de devenir un scandale interne de l’opposition. Un de plus.

La gauche dont de nombreux maires persécutent les roms dans leurs communes, ne serait ainsi même pas capable de défendre les libertés publiques quand elles sont menacées aussi gravement qu’on le voit avec l’horrible arsenal législatif liberticide proposé ici par la droite. Ils sont fous !

La défaillance des organisations de défense des droits de l’homme est encore plus inouïe. Non seulement, le Parti socialiste trahit son mandat, mais il entraîne avec lui nombre d’organisations, y compris celles qui sont dédiées à la question spécifique des droits humains.

Serait-ce que la Loppsi n’intéresse pas la cause des libertés ? Ou que la gauche se fait complice de la droite, comme aux heures sombres où, de l’Italie mussolinienne à la France pétainiste en passant par l’Allemagne nazie, tant d’hommes et de femmes de gauche se sont tranquillement résignés à l’ordre nouveau ?

Aujourd’hui, c’est un État policier intégral qui est proposé au législateur. Celui-ci est en passe d’être adopté avec la complicité tacite de nombre de gens qu’on préférerait voir dans la rue avec nous.

C’est demain que la Loppsi sera votée en deuxième lecture par l’Assemblée nationale. Elle devra passer ensuite au Sénat, en janvier, pour son adoption définitive. D’ici là, le combat continue. Après, il sera plus qu’important que la critique de la législation à visée totalitaire instituée par le régime Sarkozy se poursuive, pour bien clarifier ce point : nous ne voulons pas des Manuel Valls et autres Julien Dray qui promeuvent le même ordre sécuritaire. Il va falloir faire le ménage à gauche. Et qu’ils se prennent autant de tomates qu’il faudra. Cette gauche là a perdu toute légitimité.

Quant à la Ligue des droits de l’Homme, on ne lance pas des tomates à une vieille dame, mais il faudra aussi qu’elle réponde de son absence dans les rues de Marseille ou d’ailleurs à l’heure où les libertés sont en danger.

Nous étions quelques 200 bien tassés ce samedi pour nous retrouver devant la préfecture avec nos banderoles rageuses et quelques super victuailles pour la bouffe de rue.

Bouffe sympa et super bonne qui a permis de faire connaissance et de créer des contacts.

Beaucoup de jeunes qui vivaient en camion ou caravanes mais aussi des “citoyen-nes lambda” outré-es de ces lois liberticides, des syndicalistes, des rencontres inter-générationnelles, d’autres surréalistes et/ou dadaïstes.

Absence remarquée des traditionnel-les défenseurs des “droits de l’homme” (LDH & C°).

Nous sommes ensuite parti-es en déambulation dans la rue St Ferréole (la + commerçante de Marseille). Distribution massive de tracts (plutôt bien reçus) et collages.

Remonté-es jusqu’à la gare St Charles puis redescendu-es bloquer la Canebière devant le commissariat de Noaille !

Petite grimpette jusqu’à la plaine puis fin après deux petits tours de la place.

Le tout aux sons d’une super fanfare de cuivres, de la célèbre chorale de « la lutte enchantée », et du sound-système-camion.

Les flics furent sages ! : une petite voiture nous suivait...

Faut dire qu’ils devaient être perplexes et décontenancés devant notre
parcours sans cesse improvisé et nos intentions réelles sans cesse reformulées...

À refaire donc mais il faudrait que camions, caravanes se mobilisent plus !

ainsi qu’assoces diverses, syndicats anti-LOPSSI

IL FAUT UN FRONT MULTIFORME CONTRE CES LOIS FASCISANTES, L’ENNEMI EST PUISSANT MAIS NOUS POUVONS L’ ÊTRE BIEN PLUS QUE LUI !!!!

Besos a tod@s

Quetzalcoaltl

Des photos sur ce lien :
http://cid-d1f4c6be36ed8328.skydrive.live.com/redir.aspx?page=browse&resid=D1F4C6BE36ED8328 !161&type=5&Bpub=SDX.Photos&Bsrc=Photomail&authkey=qW76SExmOHg$