Nous suivre :



Dossiers :
 
Articles :

Lycée Adrienne Bolland : nouveaux heurts entre lycéens et policiers

Il semblerait que le lycée Adrienne Bolland de Poissy soit promis à faire la une de la presse. Au moins jusqu’à demain, jour de l’examen au Sénat de la réforme des retraites. Ce matin donc, de nouveaux heurts avec les forces de l’ordre ont eu lieu devant l’établissement professionnel.

10h, à l’angle des boulevards Devaux et Robespierre

Il est 10h, ce mardi 19 octobre, quand un dispositif policier, encore plus impressionnant que la veille, est mis en place aux abords du lycée Adrienne Bolland.

Pas moins de 150 policiers se sont attelés à boucler le quartier et à sécuriser les lieux sous le regard interloqué des riverains et automobilistes. Il faut dire que cette journée de mobilisation contre la réforme des retraites a été particulièrement redoutée depuis l’épisode de vendredi dernier, date à laquelle certains casseurs ont sévit boulevard Robespierre.

10h30, les jeunes frondeurs défient les forces de l’ordre

10h30. Devant l’établissement un essaim de lycéens se dresse face aux forces de l’ordre sans qu’aucun signe ostensible de contestation de la réforme des retraites n’apparaissent : ni slogans scandés, ni pancartes revendicatrices.

La motivation des lycéens paraît donc plus être dans la volonté de casser que de contester. D’ailleurs, tous les frondeurs n’étudient pas au lycée Adrienne Bolland : « Non, ils ne sont pas tous du lycée. Certains viennent des cités d’autres villes. Ils savent que ça va péter alors ils viennent pour ça » confie une jeune lycéenne qui assistait à la scène.

11h00, la police s’apprête a faire usage de lacrymogènes pour disperser le groupe

A 11h00. Le ton monte du côté des frondeurs : provocations, jets de pierres avant qu’un véhicule ne soit renversé. Les policiers font alors usage de gaz lacrymogènes pour disperser le groupe. Les frondeurs se réfugient dans l’enceinte de leur établissement dans un nuage blanc.

Le proviseur, Alain Mahiet, a également été légèrement blessé au cours d’une
bousculade. Le corps enseignant, réunit en assemblée à midi, devrait se prononcer sur une éventuelle fermeture de l’établissement jusqu’aux vacances de la Toussaint. Celles-ci débutent samedi prochain.

[Source : mediaseine.fr]