L’information au jour le jour sur le quotidien des sans-papiers.

Nous suivre :



Media :
 
Articles :

Au
moment où le Petit Guide poursuit sa politique de défense d’une pseudo
« identité nationale » avec ses comparses Hortefeux l’homme de Vichy
grand ami des auvergnats et Besson le félon, au moment où les
promoteurs du bouclier fiscal multiplient les déclarations racistes, la
lutte des sans-papiers doit impérativement trouver un nouveau souffle.

Un
nouveau camp d’internement conçu pour enfermer des enfants va ouvrir
près de Roissy au moment où un nouveau projet de loi prévoit entre
autres de porter l’internement à une durée de 45 jours, d’introduire
une peine de bannissement d’une durée de cinq ans et de rogner les
maigres garanties procédurales des sans-papiers victimes
quotidiennement de rafles et de contrôles au faciès.

SOS
SOUTIEN Ô SANS PAPIERS lance un appel pour fédérer tous ceux qui, de
Saint-Bernard au hangar de Calais en passant par la basilique
Saint-Denis, se sont battus sur des mots d’ordre clairs et sans
concession.

L’expulsion
des sans-papiers de la rue du Regard a permis de mettre en lumière la
nouvelle trahison de la CGT, soutenue comme d’habitude par la LDH et
les vieux appareils bureaucratiques d’une gauche qui n’a pas encore
fait son deuil du stalinisme.

Aucun
des 250 sans-papiers n’avait vu son dossier déposé en préfecture car
leur régularisation devait passer par le nouveau grand dessein défini
par les bureaucrates : une « circulaire de régularisation définissant
des critères clairs ».

Face
à cette situation intolérable, SOS SOUTIEN Ô SANS PAPIERS lance un
appel à la lutte en reprenant les mots exacts utilisés il y a
vingt-cinq ans par Georges Guingouin, premier maquisard de France,
libérateur de Limoges, dans son appel lancé à l’occasion du 41e anniversaire de la bataille du Mont Gargan :

« En
1985, j’en appelle aux hommes et aux femmes à l’âme généreuse pour que
dans un sursaut moral, une nouvelle Résistance commence afin que la
France reste le pays des Droits de l’Homme. La flamme de la Liberté ne
doit pas s’éteindre ! ».

Dans
les prochaines semaines, une série d’initiatives verront le jour :
manifestations contre les camps d’internement, ouverture de nouveaux
lieux, création de collectifs de sans-papiers, actions contre des
patrons exploiteurs’

SOS SOUTIEN Ô SANS PAPIERS appelle à l’unité de tous sur la base de mots d’ordre clairs :

REGULARISATION DE TOUS LES SANS-PAPIERS
ARRET DES EXPULSIONS
FERMETURES DES CAMPS D’INTERNEMENT
LIBERTE DE CIRCULATION ET D’INSTALLATION POUR TOUS