Nous suivre :



Dossiers :
 
Articles :

Tandis que les ZAD « zones à défendre » préparent l’hiver avec notamment l’ouverture de la conserverie La Noé Verte sur la ZAD de Notre Dame des Landes, certains prennent le chemin de le capitale afin d’être là quand commencera la COP21. Partis d’Agen et remontant la Ligne à Grand Vitesse en chantier entre Bordeaux et Tours, ils créaient la rencontre, les discussions autours des grands projets inutiles, et même non rentable en ce qui concerne cette ligne de TGV.

Ci dessous l’appel des marcheurs d’Agen qui après être passés à Bordeaux saluer Alain Rousset ( Président de la région Aquitaine) arrivent à Angoulème. Ce soir ils appelaient a un rassemblement en hommage de l’écologiste Rémi Fraisse tué il y a un an par la gendarmerie sur le site du chantier du barrage de Sivens dans le Tarn. Ce projet de barrage est largement remis en question par les études qui ont été faites, et l’état c’est engagé à rembourser les frais que le département a perdu dans ce chantier inutile...

Ci-après l’appel des marcheurs qui partent de Notre Dame des Landes.

Appel aux nouveaux marcheurs !!

Marche sur la COP… destination Paris !

Après près de 20 ans de dilapidation des ressources naturelles et terrestres depuis les accords de Kyoto, les puissances mondiales se réunissent une fois de plus à Paris pour la COP 21.
Mais ont-ils une réelle volonté de changement ?
Qu’attendre de ces gouvernements qui croient nous duper en sauvant seulement leur environnement, s’arrogeant ouvertement les droits de l’Homme pour que des projets inutiles et ruineux voient le jour ?

Qui est dupe … ??!
Et que faire… !??…

Occuper illégalement des zones sauvages ou cultivées promises à la destruction, tenter d’en retarder l’accès aux pelles mécaniques et aux bétonneurs !??
Oui, cela constitue pour nous un acte citoyen. Citoyen dans le sens de la réappropriation des décisions publiques. La plupart de ces projets sont financés avec nos impôts (directs et indirects).
Nous pensons qu’ils soulèvent une réelle question sur notre avenir commun.
Ne croyons plus en cette soit disant démocratie qui ne sert que les intérêts financiers au détriment de la nature et de sa population.
A ce jour, c’est la force qui s’impose à nous, la force des gardes mobiles et des milices, une force armée, autorisée à tuer en toute impunité, et mandatée par des élus à l’abri de la République.

Aujourd’hui, ayant semé nos ZADs sur cette terre, nous marchons !
Nous marchons pour aller à la rencontre de ceux, qui, dans leurs luttes locales, refusent la résignation et attendent que l’eau pour faire germer l’éveil global. Nous ne demandons rien de plus qu’à participer à l’organisation de notre collectivité, y participer réellement !
Depuis les zones d’occupations que l’on nomme ZAD partent des marches .
Elles convergent vers Paris, vers le mépris des spécialistes à qui nous avons confié notre politique, et engraissés par ces “sans dents” enchaînés à tenter de “gagner leur vie”.
Stop à l’étranglement, au déni d’être, au travail obligatoire !
Une infinité de solutions existe !

D’abord, mettre un pied devant l’autre pour échanger, discuter, être acteur de ce monde. Apprendre à être ensemble et jouir de nos différences. Rencontrons-nous, partageons une tasse de thé, un café ou une soupe, lors de nos escales. Venez faire quelques pas avec nous, une heure, un jour, une semaine, ou retrouvez-nous à Paris !? Chacun laissant son drapeau et ses étiquettes, rencontrons-nous entre humains-es, pour partager nos rêves et nos espérances.
Marcher aussi, pour connecter et collecter toutes les histoires d’expropriations inutiles, tous les projets soit disant créateurs d’emplois et de développement qui s’avèrent en fait des gouffres financiers augmentant toujours un peu plus la pression de la dette sur nos vies. Tous les témoignages que vous nous confierez seront transmis à des journalistes indépendants et postés au sommet de la COP21.

Etant partis de la ZAD d’Agen le 11 Octobre pour une arrivée à Paris le 28 Novembre, nous suivons le tracé de la LGV.


Appel de la Zad de Notre-Dame-Des-Landes :

Merci de penser à vous inscrire avant le 7 novembre : mslcnddl@riseup.net

Vous pouvez soutenir cette initiative en venant pédaler avec nous, en relayant cet appel, en participant matériellement et/ou financièrement.

Pour plus d’informations : http://marchesurlacop.noblogs.org

Merci de diffuser cet appel largement ! (téléchargeable ici )

La COP21 se tiendra à Paris au bourget du 30 novembre au 11 décembre. Elle est souvent présentée comme le « sommet de la dernière chance » pour enrayer le réchauffement climatique lié aux activité humaines. Pendant toute la quinzaine, ce rassemblement de 195 états (mais aussi de dizaines de milliers de lobbyistes) sera l’occasion de grandes mobilisations dans différents cadres… Un convoi en vélos et tracteurs du 21 au 28 novembre s’organise pour se rendre de Notre-Dame-des-Landes à Paris à l’occasion de ce sommet intergouvernemental

Nous viendrons y dénoncer l’hypocrisie flagrante entre, d’une part, la volonté affichée en décembre, par le gouvernement, de lutter contre le réchauffement climatique, et, d’autre part, la menace de revenir quelques semaines plus tard pour expulser la zad, détruire plus de 1600 ha de terres agricoles et de zones humides, des dizaines d’habitats pour y construire…un nouvel aéroport.

Nous cheminerons depuis Notre dame des landes avec toute l’énergie du mouvement anti-aéroport, en créant en route des espaces de rencontres et de mobilisation. Comme de nombreux habitant-e-s, paysan-ne-s, migrant-e-s d’autres parties du monde qui subissent déjà en première ligne les conséquences du réchauffement climatique, nous savons que notre salut ne viendra pas des échanges de marchés carbones entre lobbies industriels et gouvernements, encore moins du capitalisme vert. Nous voulons participer à une reprise en main, par les populations et mouvements de lutte, de l’avenir de la planète.

Il est temps de sortir enfin du productivisme industriel, de la privatisation des biens communs, de la destruction des terres nourricières et de la marchandisation du vivant. Pour qu’émergent des possibles, à Notre dame des landes comme ailleurs, il s’agit de bloquer concrètement dès maintenant l’avancée de leurs projets nuisibles, imposés et climaticides. Il faut continuer à libérer des espaces où puissent s’inventer, ici et maintenant, d’autres formes de vie commune, de cultures et d’habitats tels qu’ils s’expérimentent aujourd’hui à Notre Dame à landes.

Malgré les pressions politiques et judiciaires, les pseudos-enquêtes publiques et les troupes policières, nous portons depuis plus de 40 ans la conviction qu’il est toujours possible de résister victorieusement face aux aménageurs. Nous marcherons sur la COP 21 pour leur signifier que nous ne les laisserons pas revenir expulser la zad ni démarrer les travaux du chantier d’aéroport. Nous le ferons en solidarité avec toutes celles et ceux qui luttent aussi sur le terrain contre les causes du réchauffement climatique.

Fonctionnement
il s’agit d’un convoi commun à différentes composantes du mouvement anti-aéroport. Il sera marqué par des discussions, échanges, repas solidaires entre les participant-e-s et les personnes et groupes les accueillant, mais mais aussi rencontres, communication au fil du chemin. Sur ce convoi jusqu’à Paris le principe est que les actions soient discutées en amont et puissent être portées par l’ensemble des composantes présentes, avec un engagement collectif des participant-e-s à mettre en œuvre ces actions et à les gérer. Celà passe par le respect des personnes et l’absence de dégradations.

l’Assemblée d’organisation du convoi

Modalités pratiques
Le gros du convoi partira le 21 novembre de Notre-Dame-des-Landes pour arriver le 28 aux portes de Paris. Il sera essentiellement constitué de cyclistes. Des tracteurs et quelques véhicules transporteront les personnes ne pouvant pas faire un long trajet à vélo, ainsi que la logistique.

Préparez vos vélos ! Inscrivez-vous pour une vélorution historique. Même si le réchauffement climatique suit malheureusement son cours, pensez que nous serons en novembre ! Donc éclairage indispensable, prenez des vêtements chauds et étanches, matériel de camping… Des possibilités de couchage en dur et au sec seront aussi assurées à chaque étape autant que possible.

Les organisations opposées au projet d’aéroport sont invitées à signer cet appel (indiquer la signature par mail à mslcnddl@riseup.net), à le relayer près de leurs adhérent-e-s et dans leurs réseaux. Une première liste des signatures parvenues sera publiée le 18 octobre.

Important : préciser le nombre de participant-e-s et les dates précises de participation.

Ci-dessous un film de l’expulsion en mars dernier de la ZAD du Testet, sur le site du chantier du barage de sivens dans la Tarn.