Nous suivre :



Dossiers :
 
Articles :

La production de carburant est toujours totalement à l’arrêt en France. Le gouvernement ne parvient à approvisionner qu’en important de l’essence par bateaux, qui accostent dans les ports qui ne sont pas encore en grève, mais ceci ne permet pas de maintenir une fourniture suffisante. Malgré les déclarations « rassurantes » destinées à affaiblir la mobilisation, le carburant est en voie de disparition, à mesure que les dépôts qui fonctionnent encore épuisent leurs réserves.

Si les travailleurs de trois raffineries (sur les douze qui assurent la production) ont décidé de suspendre leur mouvement suite à des promesses importantes de leurs employeurs, ces trois sites ne seront pas opérationnels pour autant. Car ils ne sont plus approvisionnés eux-mêmes du fait des mouvements de grève dans l’ensemble de la chaîne.

Pour assurer la poursuite de leurs grèves, les travailleurs du pétrole ont besoin du soutien financier de tous. De nombreuses caisses de solidarité se sont ouvertes. Soutenons les travailleurs du pétrole !

Quel surprise d’entendre sur France inter que « trois raffineries ont suspendu le mouvement et vont reprendre de l’activité ». Alors que la veille lors d’une visite aux grévistes de la raffinerie de Donges la détermination était là, et aussi pour toutes les autres.

Renseignement pris auprès d’un délégué CGT de la raffinerie de Donges, il s’avère que ca n’est pas prêt de repartir. Petite explication...

Il y en effet 3 raffinerie qui ont suspendu le mouvement.

*

La raffinerie de Reichstett (Bas-Rhin), de la compagnie helvétique Petroplus, qui venait d’annoncer sa volonté de fermer définitivement le site pour le transformer en simple terminal pétrolier, supprimant au passage 253 emplois sur 255. Le mouvement a été suspendu avec la garantie de la part de la direction de ne plus fermer le site ! Mais la raffinerie est alimentée en pétrole brut par un pipeline qui
vient du port pétrolier de Fos sur mer… qui lui est en grève et lâche
rien. La raffinerie ne peut donc pas redémarrer !

*

Deux raffineries du groupe Exon une à Fos-sur-Mer (Bouches-du-Rhône) et une a Port-Jérôme (Seine-Maritime). Elle ont toutes les deux suspendus le mouvement après que la direction ait mis le paquet sur la table en leur proposant le paiement intégral des jours de grève !! tout en sachant qu’elles ne pourront par redémarrer aussi. En effet celle de Fos est alimentée par le même terminal pétrolier de Fos sur mer. Quant à celle de Normandie, elle est alimenté par l’entreprise SIM qui est également en grève et ne lâche rien également !!

Les 9 autres raffinerie (6 du groupe Total, 1 Petroplus, 2 Basell) sont toujours dans le mouvement contre la mise en place de la réforme des retraites !!

La pénurie de pétrole ne s’éloigne pas. L’approvisionnement par bateau ne suffira pas a couvrir les besoins quotidiens. Ce n’est pas le moment de se faire duper par une presse mal renseignée et démobilisatrice !! Continuons à généraliser la grève, à durcir le ton, et à soutenir les grévistes. Des caisses de solidarité circulent un
peu partout, pour celle de Donges on en est a 30 000€.

[Source : nantes.indymedia.org]