Nous suivre :



Dossiers :
 
Articles :

Bertrand Téchené et Germán Alonso ont fait le voyage d’Islande, et nous envoient enfin des informations sur cette révolution pacifique qui fait son chemin depuis deux ans, et semble bien promettre de fonder une démocratie écologiste comme on la rêverait.

Premier scoop : ils étaient là avant-hier, le 9 avril au soir, lorsque sont tombés les résultats du deuxième référendum sur le payement des 5 milliards de dettes que le système bancaire international réclame à ce petit pays d’à peine plus de 300 000 habitants.

Et c’est NON ! encore une fois, par plus de 60% des voix.

Ci-dessous, le petit film que nos amis cyber-journalistes ont pu enregistrer dans le bar où ils se trouvaient à l’instant où est tombé ce résultat.

Rappelons qu’il y a un an, en mars dernier, c’est par 93% de non que la même décision était adoptée suite à un référendum imposé par la révolution produite précisément par le refus de payer cette dette.

La technique irlandaise aura été alors appliquée : comme les irlandais qui avaient refusé de souscrire à al constitution européenne, qui s’étaient vus infligés une deuxième fois la même question, après une campagne particulièrement insistante pour faire changer le résultat du vote, les islandais se sont ainsi vus reposée la question de la dette. Avec un barrage médiatique digne de la campagne pour le Oui à la constitution européenne qu’on a pu voir en France à l’époque où cette question se posait. Jusqu’à la veille du vote, les instituts de sondage islandais osaient présenter le résultat comme tangent, à 50/50.

D’où l’explosion de joie qu’on peut constater dans le petit film ci-dessous...