Nous suivre :



Dossiers :
 
Articles :

Le voir pour le croire : cette monstrueuse Loppsi a bien été votée par des députés monstrueusement bêtes ou méchants, ou les deux à la fois.

Montage d’interviews par StreetpressTV.

La question de StreetPress :

« Qu’est-ce qui vous fait peur dans le nomadisme ? »

Les réponses des députés :

• Eric Raoult, UMP Seine-Saint-Denis :

« Vous êtes favorables à ce style de vie, je le comprends et je le tolère, même moi quand je pars en vacances au Club Med je pourrais être amener à considérer que… euh et tout… […]

C’est vrai que c’est un style de vie. Si j’ai envie de me mettre tout nu d’un seul coup, c’est un style de vie. Mais je ne peux pas le faire dans le palais de la République.

Nos missions sont différentes : moi j’aimerais bien porter la même coiffure que monsieur. Je la trouve sympathique, mais elle vous va beaucoup mieux à moi… à vous qu’à moi ! »

• Christian Vanneste, UMP Nord :

« Un certain nombre de nomadismes présentent des liens avec la délinquance. Tout le monde le sait.

On a tout intérêt pour le bien de la société, pour les individus qui y vivent, que les personnes soient le plus sédentaires possible.

J’ai à plusieurs reprises évoqué un sujet qui fâche qui est l’idée d’un registre national. C’est ce que pratiquent des pays non pas totalitaires, c’est la Suède ! Ça permet de mieux avoir le contrôle effectif de la population, que ce soit la population française ou la population immigrée.

Vous savez, il n’y a qu’une personne qui ne souffre pas en Suède d’avoir un numéro, c’est l’ambassadeur étranger ! »

• Alain Joyandet, UMP Haute-Saône :

« Dans la feuille de route donnée par le président de la République, il y a toujours cet équilibre recherché en permanence entre la rigueur du respect des lois et puis en même temps l’humanité et la solidarité dont nous ne nous départissons jamais. »

• Chantal Bourragué, UMP Gironde :

« Le problème de la société c’est la liberté. Dans les libertés, il y a le droit de propriété. J’ai eu la chance de beaucoup voyager ces dernières années, et je vais vous dire, si vous saviez apprécier toutes les libertés que nous avons dans ce pays, je crois que l’ensemble des Français comprendraient qu’ils ont tout pour être heureux. »

• Jean-Pierre Brard, ex-PCF Seine-Saint-Denis :

« Je ne sais pas si ça apporte quelque chose. Ce n’est pas le problème. C’est la liberté de mouvement qu’il faut consacrer […].

Le gouvernement nourrit les peurs pour mieux faire avaler la pilule de sa politique sociale, raciste, comme M. Hortefeux excelle à le développer. »

• Bruno Le Roux, PS Seine-Saint-Denis :

« Y’a rien qui me fait peur moi dans le nomadisme. Vous ne vous êtes pas trompés ? Vous vouliez poser la question au ministère de l’Intérieur, non ? »