L’information au jour le jour sur le quotidien des sans-papiers.

Nous suivre :



Media :
 
Articles :

Lien sur un reportage (excellent) avec une interview de La voix des rroms, faisant le point de la situation.

Rassemblement de protestation permanent devant la Basilique de Saint-Denis.

Pour mémoire, retour sur la carrière du Préfet de choc du 93, Christian Lambert, nommé en avril par Sarkozy, qui signe là un premier exploit.

On attend toujours la réaction de Patrick Braouzec et des élus locaux qui n’ont pas hésité à appuyer la scandaleuse politique démagogique anti-tzigane.


Voir en ligne : http://www.livestream.com/rromani_v...

On n’aura pas eu l’occasion d’y aller, ni la veille de l’expulsion, ni le matin, ni depuis plusieurs jours qu’ils sont devant la Basilique de Saint Denis. Aussi devant la mairie. Mais on n’est pas moins scandalisés.

Rappelons que ce camps de gitans existait là depuis dix ans.

Rappelons que Patrick Braouzec s’était engagé à garantir leur sécurité.

Aujourd’hui, adultes et enfants sont à la rue.

Cette expulsion scandaleuse se produit sous le régime du nouveau Préfet, Christian Lambert, « un homme de poigne » dit-on, nommé le 7 avril.

Il était juste avant adjoint du Préfet de Paris, Michel Gaudin, un des plus proches de Sarko.

Christian Lambert aussi est considéré comme un proche de Sarko, entre autres pour avoir participé à l’opération qui a conduit à l’exécution extra-judiciaire (autrement dit illégale – en fait criminelle), le 13 mai 1993, de celui qu’on a appelé Human Bomb, qui avait pris en otages des enfants de Neuilly, à la demande du maire de Neuilly de l’époque, un certain Nicolas Sarkozy, en cheville avec le nouveau ministre de l’Intérieur d’alors, Charles Pasqua.

En mai 68, le jeune gardien de la paix Christian Lambert faisait partie des brigades de CRS qui matraquaient au Quartier latin.

Lambert aurait été aussi au volant du camion d’où fut exécuté de même Jacques Mesrine, le 2 novembre 1979.

En 2002, Sarko Place Beauveau nomme Lambert à la tête du Raid, unité d’élite de la police.

On lui devrait l’interpellation d’Yvan Colonna, en Corse, en 2003.

En 2005,Lambert est à la direction centrale des CRS pour gérer les violences urbaines et l’état d’urgence déclenché dans toute la France au lendemain des émeutes de Clichy-sous-Bois.

Ce flic de choc a commencé sa carrière comme sapeur-pompiers, pour devenir gardien de la paix en 1967.

Belle carrière. Au mérite, comme on dit.

Il a désormais à son actif d’avoir liquidé le campement des familles gitanes du Hanul. Bel exploit. il fallait au moins un flic de choc pour un tel résultat.

On vérifie là comment Sarko comprend son métier, et le genre du gang sur lequel il s’appuie. Mais il faut dire que l’expulsion du Hanul est aussi scandaleuse pour ce qui est du comportement des élus (de « gauche »), à commencer par Patrick Braouzec.

Braouzec s’était engagé au Hanul. Que fait-il aujourd’hui ?

Que fait la municipalité de Saint Denis ?

Comment les élus osent-il ainsi participer à la politique raciste de l’État par démagogie anti-rroms ?

Personne n’aura levé un petit doigt pour les gitans du Hanul.

Quelle honte.

Rappelons que la Préfecture de Seine Saint Denis est une organisation raciste permanente, en elle-même. Et ce n’est pas ici une accusation gratuite : il n’y a qu’à se rendre, n’importe quelle nuit, devant la Préfecture, à Bobigny, pour constater comment l’accueil des étrangers y est organisé.

Rappelons que l’État désigne toujours des Préfets particulièrement dégueulasses, pour mettre en œuvre cette politique coloniale de l’intérieur dans ce département qui a hérité, dans les années 60, du numéro d’un département algérien...

Que les politiciens locaux, dits de gauche, laissent se perpétuer cette politique scandaleuse est un scandale de plus.

Braouzec comme Lambert doivent réparer les dégâts qu’ils ont fait au Hanul – ou démissionner.

Il faut en finir avec les institutions super-racistes de Seine Saint Denis.

Et il faut en finir avec l’ignoble politique anti-rroms, cette constante particulièrement sale de la politique française, contre laquelle on attend toujours que la gauche se mobilise.

QSP

MERCREDI 14 JUILLET à 20 h au 6B

6b, quai de seine 93200 Saint-Denis

Accès : RER D arrêt Saint-Denis

Soirée de soutien aux familles expulsées du Hanul

Concert de musiques et danses gitanes • Numéros de cirque • Exposition photo

Entrée à prix libre • Boissons et restauration à prix de soutien

À l’appel de la Voix des Rroms, Parada, Aoa et du chapiteau Raj ganawak


[Sources : Le Figaro, La voix des rroms]