Nous suivre :



Dossiers :
 
Articles :

La préfecture des Bouches-du-Rhône a ordonné dimanche la réquisition des personnels grévistes qui assurent le fonctionnement des deux centres de collecte des déchets de Marseille.

Le président socialiste de la Communauté urbaine de Marseille, Eugène Caselli, en avait fait la demande vendredi pour des raisons sanitaires.

« L’arrêté (de réquisition) prendra effet ce lundi 25 octobre 2010 jusqu’au samedi 30 octobre inclus », a précisé la préfecture dans un communiqué.

Les salariés du ramassage des ordures ont entamé dimanche leur 14e jour de grève dans 12 des 16 secteurs de la ville. Quatre sociétés privées ont poursuivi la collecte des ordures dans le reste de la cité phocéenne.

Les grévistes ont toutefois bloqué les deux centres de traitement des déchets, interdisant ainsi le déchargement des bennes à ordures.

L’arrêté de réquisition n’apporte pas de solution au blocage des accès qui empêche toujours la libre rotation des bennes.

Plus de 8.000 tonnes de déchets s’amoncellent sur les trottoirs de la ville auxquels certains habitants excédés ont parfois mis le feu.

Dans les dernières 24 heures, les marins pompiers sont intervenus 140 fois pour éteindre des feux de poubelles qui ont endommagé ou détruit une dizaine de véhicules.

Les pluies importantes annoncées à Marseille pourraient encore aggraver la situation en perturbant l’écoulement normal des eaux.

L’amoncellement de détritus dans les caniveaux et les égouts de la ville risque de constituer des retenues et de faciliter les inondations.

La stagnation des eaux pourrait également aggraver la situation sanitaire dans la ville.

[Source : Reuters]