L’information au jour le jour sur le quotidien des sans-papiers.

Nous suivre :



Media :
 
Articles :

Monsieur P., séropositif au VIH sous
traitement, est actuellement au centre
de rétention de Metz en vue de
son expulsion vers la Géorgie, pays où
l’offre de soins est officiellement
insuffisante et où l’accès effectif au
traitement est impossible pour une
majorité des personnes touchées.

Au
courant de sa situation depuis plusieurs
jours, le cabinet du ministre de
l’Immigration n’a rien fait pour empêcher
son éloignement.

Pourtant, au mois de septembre dernier,
le directeur de ce même cabinet
s’engageait auprès des associations de
malades, Act Up-Paris et AIDES, et
de la Cimade, à ce qu’aucun étranger
séropositif ne soit expulsé vers un
pays où les traitements ne sont pas
accessibles, conformément à la loi.

Suite à une intervention personnelle
de Bruno Spire, Président de AIDES,
auprès de la direction du cabinet du
ministre, le ministère a confirmé son
intention de poursuivre la procédure
d’expulsion de Monsieur P.

Le ministère de l’Immigration tient
un double langage, le ministère
condamne à mort des séropositifs en
les expulsant. La politique du chiffre
de ce gouvernement tue des étrangers
malades du sida !

Nous demandons la libération et l’assignation
à résidence immédiates de
Monsieur P. et qu’aucun malade ne
soit ni placé en rétention ni expulsé
vers un pays où les traitements ne
sont pas effectivement accessibles.

Mercredi 7 novembre 2007

Act Up-Paris, Aides, Cimade