Nous suivre :



Dossiers :
 
Articles :

Demandez le programme ! Les assemblées populaires spontanées qui se rassemblent depuis des mois, à Madrid comme à Paris, ont déjà élaboré des esquisses de programme. En mois d’un mois, le mouvement d’occupation de Wall Street sera, lui aussi, parvenu à produire un programme dont on trouvera plus bas la version originale et sa traduction par Paris s’éveille. En résumé :

• rétablissement des barrières douanières ;

• salaire minimum à 20 dollars de l’heure, « living wage » ;

• service public universel d’assurance maladie ;

• revenu d’existence ;

• gratuité de l’université ;

• renonciation aux énergies fossiles au bénéfice d’énergies alternatives renouvelables ;

• financement de travaux d’infrastructure ;

• financer de même la restauration écologique, reforestation, libération des cours d’eau, reconstitution des zones humides ;

• amendement constitutionnel proclamant l’égalité des sexes et des minorités ;

• ouverture des frontières à l’immigration, liberté de circulation des personnes ;

• adoption de procédure de vote avec bulletin en papier, sous contrôle d’observateurs indépendants ;

• abolition de la dette, de toutes les dettes, privées ou publiques ;

• suppression des agences d’évaluation du crédit ;

• liberté d’intervention des travailleurs dans les négociations syndicales.

Pour terminer le manifeste insiste sur le fait que de telles réformes ne pourront que susciter d’importants besoins de main d’œuvre qui imposent l’ouverture des frontières à l’immigration.

Les idées fortes donc : l’effacement de toutes dettes ; salaire minimum décent ; revenu d’existence ; santé et éducation gratuites ; immigration libre et fin de la libre circulation des marchandises.

Rétablir la démocratie en comptant sérieusement les bulletins de vote ; l’idée est à retenir, particulièrement en France où non seulement on a commencé à introduire le vote électronique (avec des résultats d’ores et déjà suspects), mais où les nouvelles règles autorisent la destruction des bulletins aussitôt après qu’ils aient été comptés (ce qui pourrait expliquer les majorités écrasantes qui apparaissent par endroits).

Paris s’éveille

Manifeste en anglais

Demand one : Restoration of the living wage. This demand can only be met by ending “Freetrade” by re-imposing trade tariffs on all imported goods entering the American market to level the playing field for domestic family farming and domestic manufacturing as most nations that are dumping cheap products onto the American market have radical wage and environmental regulation advantages. Another policy that must be instituted is raise the minimum wage to twenty dollars an hr.

Demand two : Institute a universal single payer healthcare system. To do this all private insurers must be banned from the healthcare market as their only effect on the health of patients is to take money away from doctors, nurses and hospitals preventing them from doing their jobs and hand that money to wall st. investors.

Demand three : Guaranteed living wage income regardless of employment.

Demand four : Free college education.

Demand five : Begin a fast track process to bring the fossil fuel economy to an end while at the same bringing the alternative energy economy up to energy demand.

Demand six : One trillion dollars in infrastructure (Water, Sewer, Rail, Roads and Bridges and Electrical Grid) spending now.

Demand seven : One trillion dollars in ecological restoration planting forests, reestablishing wetlands and the natural flow of river systems and decommissioning of all of America’s nuclear power plants.

Demand eight : Racial and gender equal rights amendment.

Demand nine : Open borders migration. anyone can travel anywhere to work and live.

Demand ten : Bring American elections up to international standards of a paper ballot precinct counted and recounted in front of an independent and party observers system.

Demand eleven : Immediate across the board debt forgiveness for all. Debt forgiveness of sovereign debt, commercial loans, home mortgages, home equity loans, credit card debt, student loans and personal loans now ! All debt must be stricken from the “Books.” World Bank Loans to all Nations, Bank to Bank Debt and all Bonds and Margin Call Debt in the stock market including all Derivatives or Credit Default Swaps, all 65 trillion dollars of them must also be stricken from the “Books.” And I don’t mean debt that is in default, I mean all debt on the entire planet period.

Demand twelve : Outlaw all credit reporting agencies.

Demand thirteen : Allow all workers to sign a ballot at any time during a union organizing campaign or at any time that represents their yeah or nay to having a union represent them in collective bargaining or to form a union.

These demands will create so many jobs it will be completely impossible to fill them without an open borders policy.

Manifeste traduit en français

Demande n°1 : Restauration du salaire minimum vital [living wage, à distinguer des basic needs, les besoins de base]. Cette demande ne peut être atteinte qu’en mettant fin au “Freetrade” [la liberté de circulation des marchandises], en réimposant des tarifs douaniers à tous les biens importés entrant sur le marché américain, pour égaliser les chances avec l’agriculture familiales et l’industrie nationale, étant donné que la plupart des nations qui déversent sur le marché américain des produits bon marché ont des avantages radicaux dans le domaine des salaires et des réglementations écologiques. Une autre politique devant être engagée est d’élever le salaire minimum à 20 dollars par heure.

Demande 2 : Instituer un système de soin universel [centralisé, sur le modèle de la sécurité sociale]. Pour cela, les assureurs privés doivent être bannis du marché des soins, étant donné que leur seul effet sur la santé des patients est de prendre l’argent des médecins, des infirmières et des hôpitaux, de les empêcher de faire leur travail, et de donner cet argent aux investisseurs de Wall Street.

Demande 3 : Garantir un revenu minimum vital indépendamment de l’emploi. [Un revenu d’existence.]

Demande 4 : Éducation gratuite à l’université.

Demande 5 : Entamer un processus accéléré pour mettre un terme à l’usage des énergies fossiles, et développer les énergies alternatives pour qu’elles répondent à la demande.

Demande 6 : Un trillion de dollars à dépenser immédiatement dans les infrastructures (eau, égouts, réseau ferroviaire, routes, ponts et réseau électrique).

Demande 7 : Un trillion de dollars pour la restauration écologique en plantant des forêts, rétablissant des zones humides et le débit naturel des rivières, ainsi que le démantèlement de toutes les centrales nucléaires américaines.

Demande 8 : Affirmation de l’égalité des sexes et des minorités par un amendement constitutionnel.

Demande 9 : Ouvrir les frontières à la migration. Quiconque peut voyager où il le souhaite pour travailler et vivre.

Demande 10 : Modifier les procédures de vote américaines pour les mettre au niveau des standards internationaux, avec bulletin de vote en papier, par circonscription, compté et recompté sous le contrôle d’observateurs indépendants.

Demande 11 : Abandon immédiat de la dette pour tous. Abolition de la dette souveraine, des prêts commerciaux, des prêts hypothécaires, des prêts immobiliers, de la dette des cartes de crédit, des prêts étudiants et personnels, maintenant ! Toutes les dettes doivent être rayées du “Livre”. Les prêts de la Banque mondiale à toutes les nations, les dettes de banque à banque, et toutes les obligations et les dettes d’appel de marge dans le marché boursier, y compris tous les dérivés ou Credit Default Swaps (*), l’intégralité des 65 trillions de ces dettes doivent aussi être rayée du “Livre”. Et je n’entends pas par la seulement la dette qui est en défaut, mais toute la dette, de tout temps, dans le monde entier.

Demande 12 : Proscrire toutes les agences d’évaluation du crédit.

Demande 13 : Autoriser tous les travailleurs à signer une pétition n’importe quand, pendant une campagne syndicale, ou à tout moment d’avoir un syndicat qui les représente, et représente leur « oui » et leur « non », dans les négociations collectives, ou de créer un syndicat.

Ces demandes créeront tellement d’emplois qu’il sera complètement impossible de les satisfaire sans une politique d’ouverture des frontières.

[(*) Les CDS sont ces astucieux mécanismes qui ont institué, en 1994, un marché des couvertures de risques bancaires. Fonctionnant en dehors de tout contrôle, ils n’apparaissent même pas au bilan, étant à comptabiliser a posteriori. On aura remarqué depuis la crise de 2008 comment de voir leurs risques couverts peut inciter les banques à prêter inconsidérément. La masse de ces CDS s’élevait à près de 30 000 milliards de dollars en décembre 2010.]

Traduit de l’anglais par parisseveille.info