L’information au jour le jour sur le quotidien des sans-papiers.

Nous suivre :



Media :
 
Articles :

Après des mois de résistance, le Mali pourrait céder aux pressions de la France et signer un accord sur l’immigration. Patrick Stéfanini, secrétaire général du ministère de l’immigration, devrait séjourner à Bamako à partir du mercredi 7 janvier pour achever de négocier un texte sur la « gestion concertée des flux migratoires », qui pourrait être paraphé en fin de semaine par le ministre Brice Hortefeux.

Paris veut faciliter les reconduites à la frontière des Maliens, l’une des principales communautés africaines présentes en France, en obligeant Bamako à accepter les rapatriements forcés. Aujourd’hui, les consulats maliens en France bloquent deux reconduites sur trois en refusant de délivrer des laissez-passer.

En échange de cet accord de principe, la France accorderait un quota annuel de 1 500 titres de séjour et de travail soit à des sans-papiers déjà présents, soit à de nouveaux arrivants. Cent cinquante titres de séjour « compétences et talents » et une centaine de cartes destinées à des étudiants seraient attribuées.

Jusqu’à présent, le Mali refusait un tel accord jugé terriblement déséquilibré : la manne de 183 millions d’euros transférée chaque année par les Maliens de France, qu’ils soient ou non en situation irrégulière, est vitale pour le pays. Déjà menacée par la crise économique, elle risque de fondre avec la multiplication des reconduites forcées. Celles-ci sont vécues comme des atteintes à la dignité.

Le président Amadou Toumani Touré, vigoureusement attaqué sur cette question, a jusqu’à présent refusé de s’incliner. On affirme désormais dans son entourage qu’« un terrain d’entente a été trouvé ». Si l’accord est signé, il lui faudra s’expliquer face à des organisations de migrants qui lui reprochent de « vendre ses frères ». A Bamako, l’association des expulsés dénonce « un accord de nature à basculer dans la misère des milliers de familles ». À Paris, la Cimade, association de défense des migrants, « espère » que le gouvernement malien saura « résister aux pressions (...) et refuser de signer cet accord ».

Philippe Bernard
Article paru dans l’édition du 08.01.09
http://www.lemonde.fr/archives/article/2009/01/07/le-mali-pourrait-signer-un-accord-sur-les-migrations_1138751_0.html

Source : LE MONDE