L’information au jour le jour sur le quotidien des sans-papiers.

Nous suivre :



Media :
 
Articles :

DÉPOT DES DOSSIER À LA PRÉFECTURE

LE TOURNANT SE CONFIRME

Les 7 et 8 juillet, il y a eu deux nouvelles rencontres de la délégation de l’occupation de la Bourse du travail
– délégués, intersyndicale, associations – avec le directeur de la police à la préfecture.

Depuis, nous
nous adressons désormais au neuvième bureau (ressortissants d’Afrique), mais cela concerne tous les dossiers
de l’occupation, indépendamment de la nationalité.

Le 8 juillet il y a eu, en même temps, un rassemblement à la place Saint-Michel, appelé par SUD en soutien
aux occupants de la boîte d’intérim MAN BTP (dixième arrondissement), pendant qu’un syndicaliste
de SUD était reçu à la préfecture au sujet des dossiers de ces travailleurs sans-papiers [sur MAN BTP, voir
l’article dans ce même numéro du journal].

La coordination de sans-papiers 75 et les occupants de la Bourse ont adhéré aussi à ce rassemblement qui
a réuni quelque 150 personnes devant la fontaine de la place, rassemblement qui a donc constitué un
exemple de l’unité qui devrait toujours se faire entre ceux qui sont impliqués dans le mouvement de luttes
pour la régularisation de tous les sans-papiers, soient-ils des travailleurs en grève dans leurs boîtes, les
actuels occupants de la Bourse, ou n’importe quel autre collectif de sans-papiers.

Le 7 juillet, la préfecture a de nouveau refusé le dépôt groupé des 1300 dossiers de l’occupation. La délégation,
de son côté, a de nouveau proposé le dépôt de 60 dossiers par jour et par CRE [voir le numéro
précedent du journal].

La réponse a été, encore une fois, que ce n’est pas la bonne méthode.

Toutefois la
préfecture a, cette fois-ci, demandé de grouper les dossiers par critères, d’abord selon le critère de la
durée, en acceptant une durée minimum de huit ans (au lieu de dix), et, pour le reste des dossiers, ceux
ne rentrant pas dans ce critère de huit ans, selon les sept autres critères proposés par la délégation ; il
suffira de remplir un seul des critères pour que le dossier soit pris en compte [voir encore le numéro précédent
du journal].

Le 8 juillet, les délégués ont donc apporté un échantillon de dix dossiers classés selon ces huit critères.

À la préfecture ils les ont examinés devant nous – c’est Sissoko, coordinateur de la CSP 75, qui parle –
et ils nous ont dit comment il fallait les préparer chacun, tous devant l’être d’une manière uniforme. C’est à-
dire : d’abord bien préciser, dans la demande, le critère d’après lequel la régularisation est demandée ;
ensuite, composer chaque dossier selon le nombre d’années passées en France, une chemise pour chaque
année, avec tous les documents et justificatifs concernant cette même année.

Toute cette semaine, nous l’avons donc passée à préparer les dossiers selon ces indications, aidés par
plusieurs soutiens venus à titre individuel. Ce matin [15 juillet], nous avons déposés 247 dossiers au neuvième
bureau, groupés par critère. Et les semaines qui viennent, de même, nous allons déposer chaque
semaine des dossiers à la préfecture.

Télécharger pour impression et diffusion le numéro au format pdf :

PDF - 178.1 ko
QSP Bourse A4 - n°3
QSP « Spécial Bourse » A4 • Numéro 3
PDF - 177.2 ko
QSP Bourse A3 - n°3
QSP « Spécial Bourse » A3 • Numéro 3

Téléchargez également le Numéro 27

Quotidien des Sans-Papiers paru lundi 14 juillet 2008 :

NON À L’EUROPE BUNKER !