L’information au jour le jour sur le quotidien des sans-papiers.

Nous suivre :



Media :
 
Articles :

LE POINT SUR LE DÉPÔT DES DOSSIERS DE LA PRÉFECTURE

EST-ON À UN TOURNANT ?

Le jeudi 3 et le vendredi 4 juillet auront été bien chargés – au-delà des tâches quotidiennes demandées
par une occupation longue et d’envergure – pour les gens de la Bourse du travail.

Avec ces
deux journées nous voilà enfin au coeur du sujet, peut-être même à un tournant dans les discussions
avec la préfecture.

Cela a débuté jeudi, à midi, par une manifestation « sauvage » de presque un millier de personnes
jusqu’à devant la préfecture, et cela a continué, jeudi même et vendredi, par toute une série
de rencontres et de réunions. En voici la succession. Une délégation de dix personnes (deux délégués
de la coordination 75 et, pour le reste, des membres de l’intersyndicale et des associations)
reçue en préfecture en même temps que les manifestants restaient sur la place. Puis, dans l’aprèsmidi,
deux réunions : des délégués et de ceux-ci avec l’intersyndicale et les associations. Vendredi
matin, nouvelle rencontre à la préfecture (délégation de cinq personnes, dont deux de la coordination).
Dans l’après-midi, nouvelle réunion des délégués entre eux, puis, à 18 heures, assemblée
générale des occupants dans la grande salle de la Bourse du travail.
Voici comment cela s’est passé à la préfecture.

Le récit est de Sissoko, le coordinateur de la CSP 75.

• Dans la première rencontre de jeudi, nous avons mis l’accent (appuyés par l’intersyndicale et les
associations) sur notre exigence d’un dépôt groupé des 1300 dossiers de l’occupation, de leur traitement
et suivi en dehors de la logique du cas par cas. La préfecture a objecté que la nôtre n’était
pas la bonne méthode. On a donc fixé un autre rendez-vous au lendemain matin, pour discuter
de la méthode.

• Jeudi après-midi, dans deux réunions, des délégués entre eux et avec l’intersyndicale et les associations,
ce qu’on a essayé de mettre au point c’est donc des critères permettant de dépasser le
strict cas par cas de la préfecture. Il faut souligner que là-dessus l’accord a été général.

• Vendredi matin, à la préfecture, nous avons donc présenté tous ensemble un projet de dépôt des
dossiers au nombre de 60 par jour dans chacun de deux CRE (centre de réception des étrangers)
de Paris, c’est-à-dire 120 dossiers par jour, ce qui aurait permis d’épuiser les 1300 dossiers dans
moins de deux semaines.

[suite page 2 du journal]

___

Télécharger le numéro au format A4 :

PDF - 171.9 ko
QSP « Spécial Bourse » A4
QSP « Spécial Bourse » • A4

Télécharger le numéro au format A3 :

PDF - 172.1 ko
QSP « Spécial Bourse » A3
QSP « Spécial Bourse » • A3

Téléchargez également le Numéro 26 du quotidien des Sans-Papiers paru ce dimanche 6 juillet :

Vers l’unité des collectifs de sans-papiers