Nous suivre :



Dossiers :
 
Articles :

Les informations du jour par Le jura libertaire / Rebellyon, minutes par minutes.
Lyon, la résistance s’organise notamment autour de barbecue devant la raffinerie. Des blocages, des barrages filtrants se sont organisés toute la journée. Avec la colère à Grandpuits après l’intervention policière.


[10h50] Important dispositif policier à Lyon

Un important dispositif policier, avec CRS et canons à eau, a été déployé vendredi dans le centre de Lyon, totalement bloqué la veille en raison de la présence de casseurs. Autour de la place Bellecour, une douzaine de camions de CRS et de gendarmes sont garés, ainsi que deux engins armés de canons à eau et un véhicule blindé du Groupement d’intervention de la police nationale (GIPN). — Tiens ? leur presse en parle…


[10h30] Lyon
— Un bar­be­cue est orga­nisé devant la raf­fi­ne­rie de Feyzin, l’occa­sion d’aller sou­te­nir les gré­vis­tes qui vote­ront cette après-midi pour la reconduc­tion de la grève. Une action est également prévue à Vienne pour 15h30 selon la CFDT.

On apprend également que l’usine Bluestar sili­co­nes à Saint-Fons a été bloqué de 7h à 9h par plus de 300 gré­vis­tes (notam­ment de Total, de Bosch, d’Arkéma, etc.). [Rebellyon]

[10h15] Le dépôt de carburant de Coignières bloqué quelques heures

Des militants ont bloqué vendredi pendant trois heures et demie le dépôt de carburant de Coignières (Yvelines), selon les policiers. Ils ont été délogés par la police vers 7h30. Vers 4 heures, une cinquantaine de militants de Sud et FO ont bloqué l’accès du dépôt de carburant, empêchant ainsi 80 camions d’entrer sur le site par la RN10 ou bien à une vingtaine d’en sortir, selon les militants.

[10h13] 185 lycées perturbés

Le nombre de lycées « perturbés à des degrés divers » par le mouvement des lycéens contre la réforme des retraites était vendredi de 185, a affirmé le ministère de l’Éducation nationale.

[10h] Barrage filtrant au niveau du port fluvial de Lille

Un de nos internautes nous signale qu’à Lille une quarantaine de militants ont effectué un barrage filtrant à l’appel de la CNT au niveau de la sortie d’autoroute qui mène au porte fluvial de Lille. Pendant 2 heures, les grévistes ont ralenti les automobilistes. Plus de 15 kilomètres de ralentissement sur le périphérique de Lille d’après la Police. Les syndicalistes ont aussi appelé à la solidarité avec une caisse de grève pour les grèvistes en reconduction. L’accès a été fludifié après leur départ à 9 heures.

[10h] À Lyon, blocage de dépot TCL de la Soie par la CGT-TCL. Un groupe de lycéens était aux prises avec les forces de l’ordre à proxi­mité : contrô­les des papiers et dis­per­sion. [Rebellyon]

[9h30] À Lyon, les CRS ont inves­ti les pentes de la Croix-Rousse, pro­ba­ble­ment en sui­vant des grou­pes de mani­fes­tants. Toujours une impor­tante pré­sence poli­cière en centre-ville. [Rebellyon]

[9h30] Des manifestants accueillis à coup de gaz lacrymogène à Toulouse

Quelque 200 manifestants qui voulaient bloquer le dépôt de carburant Total de Lespinasse, dans la banlieue nord de Toulouse, en ont été repoussés dans la nuit de jeudi à vendredi par les forces de l’ordre qui ont utilisé des gaz lacrymogènes, a-t-on appris auprès de la CGT. Les manifestants, a précisé la secrétaire départementale de la CGT, Gisèle Vidallet, ont dû se retirer et ont établi un barrage sur une route proche. La gendarmerie a pour sa part indiqué que l’opération avait bloqué le dépôt pendant environ une heure.

[9h22] Barrages filtrants dans l’Ouest

Des barrages ont aussi été constatés près de Vannes sur la nationale 165, sur le périphérique ouest de Nantes et sur une bretelle de sortie de l’A29 menant à la zone industrielle du Havre par le Centre régional d’information et de coordination routières (CRICR) de l’Ouest.

[9h20] Brest bloqué

À Brest, tous les ronds points menant au port de commerce ont été bloqués par des manifestants réunis dès 5h00. Le dépôt de carburant du port, libéré par les forces de l’ordre jeudi, a aussi été bloqué par les manifestants, tout comme le dépôt de bus de la ville de Brest alors que le ramassage des ordures est suspendu depuis jeudi.

[9h18] À Grandpuits, la colère est grande après l’intervention des CRS

« Les CRS sont venus nous charger afin de faire rentrer des non-grévistes réquisitionnés pour les forcer à travailler », a souligné Franck Manchon, responsable CGT. « Nous venons d’assister au débat de la mort d’un droit constitutionnel : le droit de grève », a dénoncé le syndicaliste.

[9h09] L’accès au Marché d’intérêt national de Lomme bloqué

L’accès routier au Marché d’intérêt national (MIN) de Lomme, près de Lille, est bloqué par des manifestants contre la réforme des retraites vendredi matin. Selon Fabian Tosilini, de la CFDT cheminots, quelque 150 personnes, de la CFDT et de la CGT bloquent les accès au MIN. Selon lui, des salariés du transport routier, de l’énergie, de la banque, et des cheminots participaient à ce blocage.

[9h] À Lyon, 300 per­son­nes blo­quent les accès à l’auto­route A7. Le blo­cage du piquet de grève de la Mouche conti­nue également, et a besoin de monde rue Pierre Semart dans le 7e. [Rebellyon]

[8h37] Une plate-forme logistique bloquée à Clermont-Ferrand

Quelque 500 personnes ont bloqué une plate-forme logistique à Cournon d’Auvergne près de Clermont-Ferrand vendredi matin dans le cadre de la mobilisation contre la réforme des retraites, selon un responsable syndical de la CGT. Des grévistes, toutes professions confondues (commerce, construction, fonctionnaires, cheminots, etc.) ont installé des palettes et allumé des feux à l’entrée de l’entrepôt qui alimente notamment les magasins Auchan, Attac et Simply Market du Puy-de-Dôme, peu après 4 heures.


[8h33] Urgent Grandpuits

Les flics se sont mis en place cette nuit sur les routes qui mènent à la raffinerie. Actuellement, tous ceux qui n’ont pas de carte Total ne peuvent pas passer. Pour ce qui est de passer à pied par les champs, je ne sais pas mais j’imagine que les pandores ont prévu.

Il y a un peu de réserve à Grandpuits, donc des camions citerne sont en train de se remplir. Cela prend plusieurs heures et jusqu’à 48 heures pour vider. On a quelques heures pour s’organiser.

Il faudrait bloquer les routes comme aux alentours de Donges. Voilà les deux villes alentours : Nangis (7km) et Mormant (5km). Cela demande des millers de personnes. *

[8h] Opération escargot à proximité de Lille

Des militants FO Transport ont mené une opération escargot sur l’A22 au départ de la frontière belge vers Lille, rapporte lavoixdunord.fr. Une opération qui a des répercussions sur le trafic sur l’A1 également.

Des nouvelles mitigées de l’agitation bordelaise

03heures : À Carbon-Blanc (banlieue bordelaise) le blocage de la plateforme logistique qui fournit en produits frais tous les supermarchés Auchan de la région tient toujours. Ce midi (vendredi 22) l’AG des bloqueur-euse-s a reconduit le blocage jusqu’à demain midi (samedi 23). Le site est bloqué depuis jeudi, 3 heures du matin. Une pétition signée des six maires dits « socialistes » des communes environnantes (dont Lormont) aurait été communiqué au préfet de région (D. Schmitt qui porte bien son nom…). Leur soutien aurait pour effet de retarder l’intervention des milices de l’État.

[17h45] Le site de Carbon Blanc vient d’être envahi par les CRS, le repli a été décidé, le site est donc débloqué.

— À Bègles (banlieue bordelaise), dans la nuit de jeudi 21 à vendredi 22, une plateforme de produits frais de l’entreprise TFE a été bloqué de 21 heures à 4 heures du matin.

Ceci en réaction à l’accord passé entre Auchan et TFE pour que le premier utilise une partie des entrepôts du second pour stocker et distribuer les marchandises qui ne peuvent être stockées sur le site de Carbon-Blanc. Il s’agissait donc de contrer la stratégie de la direction d’Auchan qui cherche à acheminer malgré tout une partie de ses produits. L’action a eu un succès mitigé car le blocage, qui devait être total, s’est petit-à-petit délité devant la pression de certains camionneurs violents, agressifs, décidés et surtout baraqués ! Les poids-lourds Auchan n’ont pu sortir uniquement sans cargaison. Auchan dispose d’une troisième plateforme mais dont les capacités de transfert de marchandises sont trop faibles pour palier aux autres blocages.
Ces actions ne sont pas sans conséquence : pendant une dizaine de jours l’énorme Auchan de Mériadeck dans le centre de Bordeaux, célèbre ses 30 ans d’existence à grands coups de pubs et de promotions. Seul hic : depuis hier matin déjà des rayonnages entiers manquent de produits frais en raison des blocages de plateformes ! Actions efficaces donc.

À Bordeaux, à la gare Saint-Jean, un rassemblement a eu lieu ce vendredi midi. Peut-être 2000 personnes. Il y a eu une tentative d’investir les quais.

Source : Le jura Libertaire.