Nous suivre :



Dossiers :
 
Articles :

Suivi de la mobilisation dans l’ensemble du pays, minute par minute, à partir du site lemonde.fr, qui permet aux internautes d’apporter leurs informations sur ce fil unique source de qualité dans un océan de désinformation inouï. Ce n’est qu’en consultant ce service, ou la recension qu’on en donne ci-dessous, qu’on peut avoir une notion de l’état de la protestation partout. Il semblerait que cette bataille puisse être perdue simplement par défaillance de l’information... A noter aussi une faible mobilisation étudiante. Et on peut regretter que les travailleurs de Radio France, France inter et France info, aient la mauvaise idée de faire grève en passant des plages musicales : au contraire se soucieraient-ils de donner toute l’info accessible, telle qu’on en a un aperçu ci-dessous, il seraient certainement plus utiles au mouvement ?

• 7h33 • L’accès à l’aéroport de Toulouse-Blagnac est bloqué par 600 manifestants. Le Crir de Bordeaux a annoncé pour sa part que l’A621 est « coupée à tous les véhicules » à la hauteur de Blagnac, avec « un accès à l’aéroport impossible ». Des vols ont pu décoller tôt dans la matinée, mais la direction de l’aéroport a déjà prévu des annulations dans la matinée.

• 7h35 • Le centre bus RATP de Pleyel, à Saint-Denis, est bloqué par des manifestants extérieurs à la RATP selon la direction de la régie. Plusieurs lignes de bus fortement perturbés.

• 7h37 • A Nantes, des manifestants bloquent les voies SNCF, les voies de tramway et les accès à l’aéroport. Le trafic ferroviaire est entièrement arrêté.

• 7h39 • Brice Hortefeux, le ministre de l’intérieur, annonce que 21 dépôts ont été débloqués depuis vendredi, dont trois cette nuit.

• Il admet que l’ouest de la France « est menacé par une grave pénurie ».

• 7h40 • Divers endroits bloqués à Marseille, dont les tunnels, dépôts de bus, métro et tramway, bloquant toute la ville.

• 7h41 • Un quart des vols sont annulés à Orly ce matin.

• 7h44 • Des grévistes du syndicat FO bloquent en effet les trois tunnels urbains de Marseille. Une vingtaine de militants ont bloqué vers 6 heures les deux entrées du tunnel Saint-Charles à l’aide de camions.

Les deux autres tunnels de Marseille, situés à proximité du Vieux-Port, ont également été bloqués aux premières heures de la matinée, mais les forces de l’ordre sont intervenues afin d’assurer le retour à une circulation normale.

Par ailleurs, le bus et les tramways ne circulent pas mercredi matin à
Marseille en raison de blocage des dépôts par les grévistes. Le métro n’est pas affecté par le mouvement.

• 7h45 • « 1 423 casseurs ont été interpellés en une semaine », selon Brice Hortefeux.

• 8h02 • A Donges, les grèvistes ont décidé de bloquer le rond-point devant la raffinerie.

• 8h05 • Pas de bus sur Avignon et ses alentours pour le moment ! Dépôt bloqué

• 8h11 • A la raffinerie de Grandpuits (Seine-et-Marne), le blocage continue.

• 8h13 • La CGT affirme bloquer un dépôt de carburant près de Marseille.

• 8h19 • Nantes semble particulièrement touchée par les blocages. Le trafic ferroviaire est stoppé, les transports en communs sont quasiment à l’arrêt et les accès à l’aéroport sont bloqués. Les passagers se garent « de manière anarchique » avant de continuer à pied selon la police.

• 8h35 • Le secrétaire général de l’UMP Xavier Bertrand a assuré que le gouvernement irait « jusqu’au bout de sa réforme » et qu’il ne « laisserait pas la France bloquée » par l’action des grévistes dans les dépôts de carburants.

• 8h36 • Selon plusieurs témoignages, certains sites de l’université Paris-Tolbiac sont bloqués.

• 8h37 • Le blocage de la Z.I. Nord se poursuit à Amiens.

• 8h42 • Les principales organisations lycéenne et étudiante, l’UNL et l’Unef, appellent à un rassemblement à 11 heures devant le Sénat.

• 8h46 • Des manifestants bloquent les accès à l’aéroport d’Aulnat de Clermont-Ferrand, empêchant des avions de décoller. Près de 500 manifestants, toutes professions confondues, « bloquent depuis 5 h 30 les accès du ravitaillement en carburant, des marchandises et du personnel », a indiqué Jean-François Trincal (CGT Puy-de-Dôme). « Aucune avion ne décolle », a-t-il ajouté. « Pour l’instant, on laisse les passagers prendre leur billet, mais pas embarquer », a dit le syndicaliste.

La direction de l’aéroport confirme ce blocage par des employés « d’entreprises alentour » : « ils bloquent l’accès au poste d’inspection filtrage et les passagers peuvent difficilement passer, y compris le personnel », indique une porte-parole.

« On essaie de faire un embarquement pour Roissy, mais c’est compliqué, il y aura du retard », a-t-elle ajouté, confirmant que le vol pour Nantes avait dû être annulé.

Dans la nuit, d’autres manifestants avaient brièvement bloqué un centre de tri de La Poste à Lempdes, près de Clermont-Ferrand, selon la CGT.

• 8h52 • Selon un sondage Viavoice pour Libération, 79 % des Français souhaitent une reprise des négociations avec les syndicats. 67 % soutiennent les manifestations et les grèves. Mais 53 % sont opposés au retrait du projet de réforme.

• 8h54 • Les accès aux aéroports de Toulouse, Nantes et Clermont-Ferrand sont bloqués.

• 8h55 • A Laval, dépôt des bus de la TUL (transports urbains Lavallois ) bloqué par des manifestants depuis ce matin, trafic très perturbé.

• 8h56 • A Lyon ce matin le réseau de transports en commun est perturbé à Décines et vers Perrache (une ligne de bus détournée).

• 8h57 • A Rennes perturbation des transport en commun et opération escargot sur la Rocade Sud

• 8h58 • 25% des vols sont annulés a Orly

• 9h07 • Plusieurs entrées bloquées dans l’agglomération de Limoges (rond-point Grossereix, rond-point des casseaux etc)

• 9h09 • Pas de bus ou tram aujourd’hui dans la métropole lilloise, due à une (ou plusieurs) agressions de conducteur(s) hier.

• 9h11 • A la raffinerie Total de Grandpuits (Seine-et-Marne), le blocage est maintenu. « Nous poursuivons notre mouvement » et « un simple ordre d’évacuer les lieux ne suffira pas, ça va être un peu plus compliqué qu’avec des étudiants, les personnes ici sont déterminées, très motivées après une semaine de grève », assure à l’AFP Franck Manchon, délégué CGT de la raffinerie.

• 9h15 • Nantes : la ligne 1 du Tram est bloquée par des manifestants au niveau de l’arrêt Moutonnerie ainsi que le carrefour entre le boulevard de Stalingrad et le Blvd Dalby. La circulation est du coup, très perturbée à cet endroit.

• LIMOGES : 3 bretelles d’accès à l’autoroute (traversée de l’agglo) A20 : fermées.

• 9h18 • Donges (Loire-Atlantique) : malgrè le déblocage du dépôt, les grèvistes maintiennent un blocage du rond-point qui mène à la raffinerie.

• 9h33 • Une dizaine de syndicalistes de la CFDT ont dressé un muret de parpaings devant la permanence de l’UMP à Lille. « Comme on est devant un mur, que le gouvernement ne veut rien savoir, on a décidé de monter un mur », a déclaré Didier Bonte, secrétaire général de la CFDT de la métropole lilloise.

• 9h34 • Le principal dépôt de bus de Rennes est bloqué par une cinquantaine de personnes. Des étudiants de Rennes-1 bloquent les accès au dépôt. « Aucun bus STAR ne peut sortir de ce dépôt », a annoncé la direction de la régie des transports de Rennes dans un communiqué, précisant que les lignes desservant la ville ne fonctionnent pas.

• 9h34 • Marseille : le tunnel St Charles reste bloqué.

• 9h37 • Les départs depuis la gare d’Austerlitz à Paris ont été retardés temporairement de 45mn ce matin vers 7h20 suite à des manifestants sur les voies à Bretigny-sur-Orge. Le trafic a repris ensuite.

• A Lyon, les sirènes et les bruits d’hélicos se font déja entendre...

• 9h40 • La fac de Toulouse le Mirail est bloquée depuis Hier soir. Fermeture administrative, l’université est déserte... Nouvelle Ag demain pour savoir s’il faut ou non continuer le blocage...

• 9h44 • A Roissy, la situation est « normale ». Toutefois, des « actions sont attendues dans la matinée », selon une source aéroportuaire.

• 9h44 • Le centre ville de Lyon est plein de CRS parés de leur chasuble anti-émeute depuis ce matin 7h.

• 9h45 • La presqu’ile de Lyon est isolée et n’est plus desservie par les transports en commun depuis quelques minutes par décision préfectorale.

• 9h53 • A Rouen l’A Sud 3 et le pont Flaubert sont maintenant bloqués d’après Paris-Normandie, et la D938 (Avenue des canadiens) barrage filtrant par une quarantaine de camion d’après l’Afp.

• 9h56 • Rennes : RN24 bloquée et très fortes perturbations sur la Rocade

• 9h59 • A Nantes les lignes 1 et 2 du Tramway sont interrompues à Commerce. Des militants CGT sont sur les voies.

• 10h03 • Une partie de l’université Montpellier III, occupée par des étudiants, fermée jusqu’à lundi.

• 10h08 • Marseille : seul le métro fonctionne, les dépôts de bus et de trams sont bloqués.

• 10h08 • Angoulême : aucun bus ne circule, dépôt de bus bloqué par des manifestants externes.

• 10h32 • L’université Lyon II est fermée « pour raisons de sécurité » (...) jusqu’à nouvel ordre ».

• 10h35 • Selon la CGT Transports, les accès à l’aéroport de Nice sont bloqués depuis 5 heures, tout comme à Nantes, Toulouse et Clermont-Ferrand.
La CGT Transports compte aussi bloquer Orly et Roissy.

• 10h36 • Nicolas Sarkozy affirme qu’il a ordonné le déblocage de « la totalité des dépôts » de carburants « afin de rétablir au plus tôt une situation normale », dans une déclaration au Conseil des ministres, dont une copie a été remise à la presse.

• 10h37 • Lyon : nouvelle journée d’émeute en perspective. Blocage de la Banque de France. Presqu’ile coupée par les CRS. 20 camions de CRS aux terreaux, hélicoptère ( comme hier...)

• 10h38 • Selon le site de la RATP, le dépôt de bus RATP St-Denis Pleyel est toujours bloqué.

• 10h40 • Le réseau de bus de Poitiers sera perturbé de 8 à 9 et de 16 à 17h aujourd’hui, demain et vendredi.

• 10h40 • Blocage voté hier en AG à l’université Paris-1 Panthéon-Sorbonne, effectif aujourd’hui au centre Pierre Mendès-France (Tolbiac).

• 10h46 • Charleville-Mézières : la pénurie de carburant entraîne un blocage de la rocade, dû à une file d’attente à la station Carrefour.

• 10h47 • Gérard Depardieu était bien dans la manifestation contre les retraites hier. Il en est sorti recouvert d’autocollants.

• 10h48 • Les accès à l’aéroport d’Orly depuis la N7 et l’A106 sont bloqués annonce le site sytadin.

• 10h53 • A Lille, l’arrêt total des bus et des tramways est lié à un coup de fusil tiré sur un bus hier soir. Les conducteurs ont exercé leur droit de retrait. Mardi soir, vers 21 heures, un coup de fusil a été tiré par un automobiliste sur un bus à Marquette-lès-Lille (Nord), a indiqué la direction, qui précise que la balle n’a pas traversé le pare-brise, mais que le conducteur, même s’il n’a pas été blessé, « est très choqué ».

Dans la même soirée, trois agents de Transpole ont également été blessés lors d’une agression en marge d’un contrôle à Lille, selon Mohammed Farhi, délégué syndical CGT. L’un d’entre eux, blessé à la mâchoire, était toujours hospitalisé mercredi matin.

• 10h55 • Galère pour trouver des stations ouvertes sur Bordeaux et ses alentours...

• Des lycéens bloquent la circulation à la Porte de France à l’entrée de Grenoble selon le « Dauphiné Libéré »

• 10h59 • Nanterre : Des légers incidents ont eu lieu ce matin. Vers 9h15, environ 200 jeunes, qui s’étaient rassemblés trois quarts d’heures auparavant devant l’établissement et dont plusieurs dizaines portaient des cagoules, se sont dirigés vers le centre, endommageant sur leur passage mobilier urbain et jardinières.

Revenus ensuite sur l’avenue Joliot-Curie, ils ont marché vers la préfecture, dont les grilles ont été fermées par précaution, et le tribunal situé à une centaine de mètres. Un camion de police a été caillassé. Des vitres du conseil général ont été brisées et une voiture garée à proximité du bâtiment a été dégradée.

Les forces de l’ordre faisaient face aux manifestants et lançaient des fumigènes, tandis qu’un hélicoptère survolait la zone. Une centaine d’adultes, parmi lesquels des médiateurs sociaux, des élus municipaux portant l’écharpe tricolore et des parents, cherchaient à maintenir le calme.

• 11h02 • Les accès à l’aéroport de Toulouse ont été débloqués par les forces de l’ordre.

• 11h05 • Nanterre - Hélicoptère au dessus du carrefour Joliot Curie/Neruda

• 11h07 • Ce matin 8h45 à Saint Louis dans le Haut-Rhin, quelques centaine de lycéens (environ 300 à la louche) ont manifesté au centre-ville et bloqué quelques temps un carrefour.

• 11h08 • Des lycéens ont bloqué l’entrée de Grenoble ce matin (porte de France) reouverture de la circulation à 10h40.

• 11h11 • Personne n’en parle mais il n’y a aucun bus ni tramway à Marseille, de nombreux lycées sont bloqués, les poubelles débordent...

• 11h13 • Saint-Denis (93) est le lieu depuis une semaine d’affrontements entre jeunes et forces de l’ordre surtout au niveau du lycée Paul Eluard et dans le centre ville ou de nombreux commerce on été démolis. Personne n’en parle...

• 11h15 • Saint-Denis : Très calme, certes, mais bien rempli de forces de l’ordre et tout les transports en commun sont paralysées quand même !

• Je vois de la fumée s’échappant des arrondissements de Bellecour et Part Dieu (Lyon), l’hélicoptère fait du stand by autour de Bellecour.

• 11h16 • Selon l’AFP, de nouveaux incidents ont lieu à Lyon. Une voiture a été brûlée.

• 11h17 • A Limoges : Opération escargot sur l’A20 entre Beaunes-les-Mines et Boisseuil ce mercredi matin.

• 11h18 • Les lycéens organisent un sit-in place Bouchard à Caen

• 11h19 • Université Clermont II : barrage filtrant jusqu’à demain après-midi (la reconduite ou non sera décidée en AG par la suite), après une manif dans la matinée...

• 11h22 • Selon Lyon Capital : Entre 100 et 150 lycéens réunis place Bellecour depuis ce matin ont réussi à mettre le feu à un camion stationné rue du président Edouard Herriot à 10h45, nous a appris notre envoyé spécial sur le terrain. Les CRS présents sur place ont immédiatement réagi en envoyant des grenades lacrymogènes sur les manifestants. Le calme est ensuite revenu à 11h10. »

• 11h25 • Les accès à l’aéroport d’Orly sont bloqués (N7 et A106)

• 11h26 • Devant le Sénat, une centaine de lycéens parisiens manifestent. Des syndicalistes de la CGT et de FO sont aussi présents. Les jeunes sont devant, les anciens regardent de derrière.

• 11h29 • Evacuation, par la police, de manifestants qui bloquent l’université Montpellier 3 et fermeture de celle-ci jusqu’à lundi 25.

• 11h30 • Une voiture en feu en centre ville à Lyon ainsi que de nombreux incidents... il semblerait que toutes les compagnies de CRS et l’hélicoptère n’ont pas dissuadés les casseurs...

• 11h31 • France-Inter, France-info en grève. Musique d’ambiance pour accompagner...

• 11h33 • Les accès à l’aéroport de Toulouse ont été rouverts. Ils sont fermés à Nantes et Orly, mais le trafic aérien est maintenu, sauf pour les vols annulés en raison de la grève chez Air France.

• 11h38 • Plus de ligne D de métro à Lyon.

• 11h39 • St Denis (93). Centre ville : présence policière un peu partout, mais pour l’instant cela semble calme, les transports fonctionne (tram et bus )

• 11h42 • A Lyon, plusieurs groupes de jeunes couraient dans les rues du centre, bloqués par des cordons de policiers équipés de boucliers et de matraques, tandis que l’hélicoptère de la police survolait la zone à basse altitude.

De très nombreux véhicules de CRS ont pris position dans le centre, filtrant les accès des zones commerçantes, cibles la veille d’actes de vandalisme. Les charges des CRS et du GIPN venu en soutien parviennent à disperser les groupes de jeunes.

• 11h44 • A Rennes, l’université Rennes II est fermée, il n’y a que la BU d’ouverte. Le métro fonctionne, mais le trafic des bus est perturbé à cause du blocage d’un dépôt.

• 11h47 • La préfecture de Loire-Atlantique indique que des camions sont parvenus à entrer s’approvisionner au dépôt de carburant de Donges par une route sécurisée par les forces de l’ordre alors que les autres accès restent bloqués par les grévistes. Quatre salariés de l’entreprise exploitant le dépôt, la Société Française Donges Metz (SFDM), ont été réquisitionnés pour assurer la sécurité de ces approvisionnements.

• 11h50 • Les trois tunnels de Marseille ont été débloqués.

• 11h51 • La SNCF annonce 15,68 % de grévistes.

• 11h52 • Brice Hortefeux se rend à Lyon.

• 12h09 • Les accès en voiture et en car à l’aéroport de Roissy sont perturbés par des manifestants réunis à l’appel de la CGT-Transports. Au nombre de 500 selon la police, 3 000 selon la CGT, les manifestants - des salariés d’Air France, d’Aéroports de Paris ou des sous-traitants - circulent d’aérogare en aérogare, ce qui ralentit le flux des véhicules.

Les forces de l’ordre les empêchaient toutefois de rentrer dans les terminaux ou de bloquer leur accès pour les passagers. « C’est la première fois que nous sommes tous ensemble. On manifeste contre la réforme des retraites et plus largement contre les conditions de travail à Roissy. Ici, la pénibilité, on sait ce que c’est », a déclaré Danièle Hanryon, délégué CGT d’ICTS (sûreté). « Sarko, on aura ta peau » ou « on n’en veut pas de cette société-là », scandent les manifestants.

La fédération CGT des transports mobilise mercredi les salariés des aéroports partout en France.

• 12h10 • Place Bellecour à Lyon : tout accès est soumis à une fouille des sacs, de nombreux commerçants ont fermé leur rideau de fer.

• Les agents de collecte des déchets sont en grève à Pau. Les poubelles s’entassent.

• 12h14 • L’aéroport de Clermont-Ferrand bloqué.

• 12h20 • A Lyon, plusieurs centaines de jeunes se trouvent Place Bellecour, entourés par un cordon de CRS impressionant. L’accès à la Presqu’île est aléatoire, avec des barrages plus ou moins filtrants de CRS (il ne faut pas être jeune si l’on souhaite passer). Pour l’instant, les deux camps s’observent, mais la tension est vive.

• 12h22 • Des passagers rejoignent à pied l’aéroport de Nantes, dont les accès sont bloqués.

• 12h26 • La situation sur le front des carburants est stable avec toujours environ un tiers des 12 500 stations-service en France touchées par des ruptures totales ou partielles d’approvisonnement en carburant..

• 12h29 • Le dépot de la banque de france à Lyon (7e) est bloqué par environs 150 personnes (syndicats et étudiants) donc pour l’approvisionnement des distributeurs automatiques, plus rien ne sort de la banque de France !!!

• 12h31 • Le Centre national d’information routière (CNIR) recensait vers 11h 15 une quinzaine de barrages filtrants ou d’opérations escargot. En région parisienne, la circulation est très perturbée à Champigny-sur-Marne (Val-de-Marne) sur la N4 par une « manifestation d’étudiants dans les deux sens de circulation », indique le CNIR.

Même cas de figure près de l’aéroport d’Orly, avec la mise en place d’un « barrage fixe dans le sens nord/sud depuis 10H30 », et sur la N7 avec là aussi un « barrage fixe dans le sens nord/sud depuis 10H45 ».

Dans l’ouest du pays, le trafic de la D347 subit un barrage filtrant dans les deux sens depuis 07H00 sur la commune de Vivy (Maine-et-Loire), au niveau du rond-point de la Ronde.

En Seine-Maritime, un barrage filtrant perturbe la circulation sur la N138 à Sotteville-lès-Rouen depuis 10H45, dans le sens nord/sud.

A Rennes, un sit-in de manifestants bloque la D177 dans les deux sens depuis 8h. Dans les Côtes-d’Armor, un barrage fixe est installé depuis 10h30 sur la commune de Saint-Brieuc, dans le sens est/ouest.

• 12h32 • En Loire-Atlantique, l’aéroport de Nantes Atlantique est très difficile d’accès, à cause de manifestations en cours coupant totalement la circulation sur les D85 et D823, au niveau de la commune de Bouguenais.

Dans le nord, les échangeurs d’accès (RD652) au Marché d’intérêt national (MIN) de Lomme (Nord) sont bloqués depuis 7h45. A Amiens (Somme), des barrages filtrants bloquent les poids lourds sur trois ronds points, dans la zone industrielle des Longprés, selon le CNIR, qui annonce également de « probables perturbations à venir sur la rocade nord d’Amiens (RN1) et sur la RD933 ».

Dans l’est, la D619 est coupée dans les deux sens depuis 8h20 à cause d’une manifestation, à hauteur de Romilly-sur-Seine (Aube). Et une quarantaine de tracteurs se sont rassemblés à Wahlenheim (Bas-Rhin), près de l’autoroute A4.

Dans le Puy-de-Dôme, à Clermont-Ferrand, l’autoroute A75 est coupée depuis 7h55 dans le sens sud/nord par une manifestation.

Enfin, dans le sud, plusieurs barrages filtrants ont été mis en place autour de Nîmes (Gard), sur la N113 et la N106, provoquant d’importants embouteillages.

• 12h34 • Une centaine de manifestants ont envahi la chambre de commerce et d’industrie Marseille Provence (CCIMP), à l’appel de la CGT.

• 12h36 • A Nanterre, les manifestants se sont dispersés momentanément vers 11h30 en plusieurs groupes diffus, avant de se retrouver un peu plus tard avenue Joliot-Curie, devant le lycée. Les grilles de la préfecture, qui avaient été fermées par mesure de sécurité, ont été rouvertes en fin de matinée.

Une voiture a été incendiée alors que les forces de l’ordre repoussaient les manifestants de la préfecture vers l’avenue Pablo-Picasso, qui mène à la cité éponyme, procédant à au moins une interpellation. A la mi-journée, les forces de l’ordre continuaient à faire face aux manifestants et lançaient des fumigènes, tandis qu’un hélicoptère survolait la zone. Au total, deux escadrons de gendarmerie mobile et les forces de police locale ont été engagés.

• 12h42 • Blocage de la voie menant au dépôt d’illzach.

• 12h43 • Huit jeunes, dont un enfant de dix ans, ont été interpellés à Nantes lors d’une manifestation d’un millier de lycéens et collégiens. Les interpellations ont notamment eu lieu devant un lycée situé au nord du centre-ville, lors de heurts avec les policiers au cours desquels des projectiles et des jets de lacrymogènes ont été échangés.

• 12h45 • Le sénateur-maire PS de Lyon Gérard Collomb condamne « très fermement » les dégradations provoquées par des casseurs dans sa ville. « Il y a une montée de la violence extrêmement inquiétante. Ce que l’on voit à travers les images, c’est quand même des scènes d’une violence inouïe. Leurs auteurs doivent être sanctionnés très fermement », a déclaré lors d’un point-presse M. Collomb qui a appelé « au calme et à la responsabilité ».

« Je ne pense pas que celles et ceux qui ont commis des violences soient représentatifs des banlieues. Ils jettent l’oprobre sur toutes les banlieues. La réforme des retraites n’a rien à voir avec ces actes », a ajouté M. Collomb, qui a écourté, devant la gravité des incidents, un déplacement en Asie.

• 12h46 • Les barrages filtrants installés ce matin par plus de 250 manifestants à proximité du dépôt de carburants du port de commerce de Brest ont été levés sans heurts peu avant midi par les forces de l’ordre.

• 12h51 • L’aéroport de Clermont-Ferrand a été évacué par les manifestants dans le calme.

• 12h53 • Près d’un millier de lycéens et militants de syndicats et partis de gauche manifestent dans une ambiance festive devant le Sénat. Venus de Paris intra-muros ou de proche banlieue, les lycéens reprenaient en choeur les slogans lancés par une militante de l’UNL, organisation lycéenne qui a appelé au rassemblement avec la Fidl, juchée sur un camion de sonorisation.

Peu après midi, la plupart des lycéens ont été remplacés par des militants syndicaux arrivés par groupes (Opéra, impôts, pôle emploi, etc.), en clamant « tous ensemble, grève générale », accompagnés de cornes de brume.

• 13h00 • Les employés de la centrale thermique EDF de Cordemais (Loire-Atlantique) ont voté le blocage des accès de l’entreprise. « Plus personne ne rentre, hormis les personnels d’astreinte d’exploitation », a dit Christophe Sey, délégué syndical (Force ouvrière) de la centrale. « Les deux tranches fioul sont à l’arrêt, et les deux autres charbon sont au minimum technique », a-t-il ajouté.

• 13h04 • Sur l’A11 Angers-Nantes : opération péage gratuit organisé par des producteurs laitiers.

• 13h17 • Les éboueurs de Toulouse intensifient le mouvement de grève entamé hier en bloquant quatre de leurs cinq dépôts. Mercredi, seulement 5% des camions habituellement mobilisés ont pu sortir ramasser les ordures. Un service spécial est assuré dans les hôpitaux, cliniques et maisons de retraite, a précisé Thierry Artigue, secrétaire général FO, 1er syndicat de la communauté urbaine. Les syndicats appellent à poursuivre le mouvement jeudi.

• 13h18 • Toute la zone industrielle située au Nord d’Amiens est bloquée. De nombreuses personnes ont rejoint les grévistes sur place.

• 13h26 • A Roissy, les manifestants sont empêchés de bloquer la criculation par les CRS.

• 13h44 • Des chauffeurs de bus de Rennes ont cessé le travail après avoir été victimes de gaz lacrymogènes tirés par les forces de l’ordre venues libérer l’accès du principal dépôt de bus de la ville, bloqué depuis l’aube par des manifestants.

• 13h54 • A Lyon on voit des fumées à des kilomètres de distance par rapport à Bellecour, d’après la presse régionale et le site des transport en commun le presqu’île lyonnais est complètement déconnecté... L’université Lyon 2 sort au jour le jour l’information de sa fermeture administrative, Lyon 3 continue à accueillir ses étudiants.

• 13h59 • Des manifestants bloquent depuis mercredi au petit matin, à l’appel de la CGT, l’entrée du dépôt pétrolier ODC (oléoducs de défense commune) de Port-de-Bouc (Bouches-du-Rhône), pour protester contre le projet de réforme des retraites.

« Nous sommes en train de bloquer le dépôt stratégique » de la société Trapil, a expliqué à l’AFP Mehdi Rachid, élu CGT à la raffinerie Total de La Mède, près de Martigues. Selon lui, ce dépôt « alimente en kérosène les aéroports de Nice, Marseille, Lyon ainsi que les bases militaires aériennes » de la région.

• 14h04 • Un jeune majeur a été condamné à deux mois de prison avec sursis et 13 mineurs ont été mis en examen par un juge des enfants à Melun, en marge de violences lors d’une manifestation lycéenne lundi à Combs-la-Ville (Seine-et-Marne).

Dans cette commune, devant le lycée professionnel Jacques-Prévert, des policiers avaient été la cible lundi de deux ou trois cocktails Molotov, sans être blessés. Les 14 jeunes incriminés avaient pris part à un rassemblement de 60 lycéens devant l’établissement.

• 14h07 • Manifestation devant le Sénat.

• 14h08 • A Lyon, le presqu’île reste isolée et surveillée par les CRS prêts à intervenir, un hélicoptère sillonne toujours le ciel. Quelques bus circulent ponctuellement mais préviennent qu’il rentreront à la moindre annonce de débordement.

• 14h25 • Brice Hortefeux doit cet après-midi se rendre place Bellecour et rue Victor Hugo, pour rencontrer les commerçants. Le ministre est déjà arrivé à l’hôtel de police Marius Berliet. En parallèle la situation n’est toujours pas sous contrôle sur la presqu’ile.

• 14h28 • Dans la presqu’ile de Lyon : ambiance Blade Runner... Les hélicos volent en rase-motte et les gens se regardent de travers. Des jeunes cagoulés circulent au milieu des CRS en lâchant une insulte de temps en temps aux passants.

• 14h32 • Des centaines d’étudiants réunis en assemblée générale à Paris 1 Tolbiac viennent de reconduire la grève jusqu’à vendredi. Les piquets de grève sont maintenues. L’université de Nantes a rejoint la grève aujourd’hui.

• 14h35 • Des manifestants hostiles à la réforme des retraites ont bloqué pendant quelques heures mercredi matin le dépôt pétrolier Total de Brive-la-Gaillarde (Corrèze), a-t-on appris de sources policière et syndicale.

A l’appel de l’intersyndicale CGT, FSU, Unsa, Fo et CFDT, les manifestants (120 selon la police, 300 selon les organisateurs) ont bloqué le dépôt entre 10 heures et 14 heures « pour montrer notre refus de cette réforme et pour occuper le terrain », a indiqué à l’AFP Philippe Tillet, de la CGT Cheminots.

Selon lui, « trois ou quatre camions » venus pour remplir leurs cuves ont dû faire demi-tour. Après avoir organisé un barbecue devant le dépôt, les manifestants ont décidé de lever le blocus en début d’après-midi. « Il n’y a pas eu d’intervention de la police », a souligné M. Tillet.

Ils ont aussi déterminé plusieurs actions à venir, dont une opération escargot vendredi entre Malemort et Tulle où à lieu une séance plénière du conseil général.

• 14h39 • Essence : les importations françaises de produits pétroliers ont atteint mercredi un niveau record, a annoncé le ministre de l’environnement, Jean-Louis Borloo.

Cité par le porte-parole du gouvernement Luc Chatel, il a déclaré en conseil des ministres que le gouvernement était « déterminé à rétablir une distribution normale des carburants » malgré les perturbations créées par le mouvement d’opposition à la réforme des retraites.

Parmi les mesures évoquées, Jean-Louis Borloo a mentionné les importations de produits pétroliers en soulignant que « les volumes des importations ont atteint hier un niveau inégalé », a indiqué Luc Chatel.

• 14h46 • Le ministre de l’Intérieur Brice Hortefeux doit faire cet après-midi une visite à Lyon, dont le centre est la proie de violences de casseurs depuis trois jours, en marge de la protestation lycéenne contre la réforme des retraites.

• 14h46 • Du côté de Lyon-Perrache, tout est calme. Brice Hortefeux est attendu, les CRS sont très nombreux, et tout seuls.

• 14h49 • A Lyon : personne en centre ville. Outre une opération péage gratuit, la plupart des manifestants sont rassemblés devant le Tribunal de Grande instance où ont lieu les comparutions immédiates des arrêtés de ces derniers jours (plus de 200 en une semaine)

• 14h52 • Cinq universités étaient perturbées ou bloquées mercredi, sur un total de 83, selon le ministère de l’enseignement supérieur. L’Unef a pour sa part comptabilisé six universités bloquées, tandis que quatre autres établissements étaient fermés administrativement.

Selon le ministère, l’université de Pau était « bloquée », et celles de Caen, Poitiers, Paris-8 et Orléans « perturbées » (très partiellement) dans la matinée.

Selon un communiqué de l’Unef, premier syndicat étudiant, six universités étaient « bloquées suite à une décision des étudiants réunis en assemblée générale : « Paris 1-Tolbiac, Poitiers, Nantes, Pau, Le Havre, Clermont 2 ». Le ministère a démenti pour l’université du Havre.

En outre, étaient fermées administrativement Rennes-2, Lyon-2, Montpellier-3 et Toulouse-2. Selon l’Unef, 22 assemblées générale devaient se tenir ce mercredi, signe d’une mobilisation étudiante qui « se poursuit et progresse ».

• 14h55 • Le préfet des Bouches-du-Rhône a annoncé mercredi qu’il avait fait appel à 150 personnels de la Sécurité civile pour ramasser les ordures amoncelées dans les rues de Marseille depuis le 12 octobre, en raison d’une grève des éboueurs contre la réforme des retraites.

•15h04 • François Fillon s’exprime actuellement à l’Assemblée nationale sur la réforme des retraites. « Cette réforme sera dans quelques jours une loi de la République » « La confrontation sociale fait partie de notre démocratie, mais le consensus social aussi ». « La réforme actuelle n’est ni de droite ni de gauche, mais la réforme du bon sens. »

Il répondait, dans le cadre des questions au gouvernement, à une question de François Sauvadet (Nouveau Centre) sur la poursuite de l’examen du texte.

• 15h09 • A Lille, 250 manifestants (CGT, SUD, lycéens,...) bloquent Euralille, énorme centre commercial dans le centre-ville. En face d’eux, des CRS accompagnés de 3 ou 4 militaires armés de famas !?

• 15h14 • A l’Assemblée, suite à une question de Patrick Braouezec (Divers Gauche, Fédération pour une alternative sociale et écologique) appelant à « retirer le texte de loi » et à « entendre ce qu’il se passe chez le peuple », Luc Chatel, porte-parole du gouvernement, a réaffirmé que le projet irait à son terme et qu’il était « nécessaire » pour le pays.

• 15h15 • A Lille toujours, Transpole (réseau de transport en commun) annonce à 14h40 qu’en plus des bus et Tram, c’est maintenant les métro qui ne tourneront plus à partir de cet après-midi. En raison de violences subit par les conducteurs de la société.

• 15h24 • Jean-Louis Borloo prend la parole à l’Assemblée sur les « milliers de Français qui ont toutes les peines du monde » à s’alimenter en essence. « Il n’y a pas de risques sur les stocks économiques et stratégiques » selon le ministre de l’écologie et de l’énergie. « La situation reste la même qu’hier » dans les stations-service. « Le président de la République a demandé à ce que les dépôts soient débloqués, c’est une règle absolument républicaine. (...) A quelques jours des vacances de la Toussaint, ces millions de familles ne peuvent pas rester dans cette situation. »

• 15h27 • Comme Marseille (et d’autres villes), Saint-Etienne est très touchée par le mouvement social. Ainsi, depuis mardi dernier, le ramassage des ordures ménagères n’est plus assuré, le centre technique municipal étant bloqué. Aucun train n’a encore assuré la liaison Saint-Etienne/Firminy/Le Puy depuis mardi dernier également (seuls quelques bus de remplacement). Le dépôt d’ERDF est bloqué depuis plusieurs jours. Les cantines scolaires sont très affectés, etc. En revanche, côté carburants, ça va à peu près.

• 15h30 • Forts d’une mobilisation contre la réforme des retraites qui ne faiblit pas, les syndicats s’orientent vers une septième journée nationale d’action, peut-être dès mardi, sur fond de blocages d’installations pétrolières et d’actions coup de poing. Les huit syndicats, qui se réunissent jeudi pour décider des suites, sont placés dans une situation délicate : maintenir, malgré le handicap des vacances de la Toussaint, la dynamique du mouvement après les défilés massifs de mardi (de 1,1 à 3,5 millions de manifestants), éviter les débordements ou actions minoritaires ainsi que les risques d’un retournement de l’opinion en cas de pénuries de carburant.

• 15h33 • Luc Chatel s’exprime à l’Assemblée concernant « les émeutes absolument intolérables » à Lyon et dans les autres villes en marge des manifestations. « Le gouvernement sait faire la part des choses entre l’inquiétude concernant l’avenir de millions de personnes, et le vandalisme. »

• 15h35 • Le ministre Hortefeux est actuellement rue Victor Hugo, lieu de plusieurs saccages et pillages hier à Lyon.

• 15h36 • Question de Guillaume Garot à l’Assemblée (SRC) : « Etes vous prêt, monsieur le ministre, à retirer votre projet ? »

• 15h39 • « Nous avons largement mené la négociation » répond Georges Tron, secrétaire d’Etat à la fonction publique. « Nous avons discuté plus de 80 heures à l’Assemblée nationale. (...) Le texte a évolué sur les pénibilités, sur les mères de famille, sur les handicapés, et va évoluer, sans doute ce soir, pour les victimes de l’amiante. » Ceci grâce à la « négociation ».
La gauche de l’Hémicycle se lève et hue vertement. « Nous ne céderons pas à la pression de la rue ! », s’énerve Georges Tron.

• 15h43 • Gérard Collomb est en colère. Il déplore de ne pas avoir été invité à la réunion de travail organisée à Lyon par Brice Hortefeux, alors que Philippe Cochet, député maire de Caluire et Michel Mercier, secrétaire d’Etat à l’Aménagement du Territoire étaient de la partie. « Le ministre de l’Intérieur a décidé de venir à Lyon, pour ce que je croyais être une réunion de crise. Je regrette que le Ministre ait souhaité en faire une opération de communication. Ce n’est pas ma conception des rapports qui doivent exister entre le Maire d’une grande ville et le Ministre qui a à gérer l’ordre public, surtout quand celui-ci est gravement troublé « . Le maire souligne qu’il a demandé à la police municipale de travailler « en étroite coopération avec la police nationale et les autorités judiciaires « . « C’est grâce au centre de supervision urbaine de Lyon, service municipal, qu’en temps réel, des images ont été transmises, à la police nationale « , explique-t-il. « Nos concitoyens viennent de vivre des moments difficiles. Cela mérite mieux que de petites opérations politiciennes « , conclut Collomb.

• 15h59 • Ouest-France annonce que les dépôts pétroliers de Caen « ont été à nouveau débloqués vers 15 heures par des gendarmes mobiles. Une évacuation en douceur. Le déblocage de mardi soir avait permis à une vingtaine de camions citernes de faire le plein. »

• 15h59 • Les étudiants de l’Université Lille III auraient décidé le blocage de l’université demain jeudi, selon plusieurs sources présentes à l’AG.

• 16h • Le grand quotidien allemand ‘Die Zeit’ , qui analyse les manifestations en France, y voit moins un mouvement contre la réforme des retraites qu’une protestation contre le président Sarkozy. Les internautes allemands louent généralement un phénomène qui d’après eux ne peut se passer dans leur pays.

•16h01 • Une nouvelle AG d’étudiants à Caen vote le déblocage de l’Université.

• 16h05 • Les manifestants qui bloquaient depuis mercredi matin, à l’appel de la CGT, l’entrée du dépôt pétrolier ODC de Port-de-Bouc (Bouches-du-Rhône) ont levé leur blocage, a constaté un photographe de l’AFP. Un dépôt ODC signifie « oléoducs de défense commune », destiné au ravitaillement en carburants des bases militaires aériennes et logistiques, ainsi que le transport et le stockage de carburants civils.

Les militants ont décidé d’évacuer les abords du site de leur propre chef. Ils avaient commencé à bloquer ce dépôt au petit matin, aux alentours de 5h30. Plusieurs centaines de manifestants se sont mobilisés sur cette action, à la fois des salariés de la pétrochimie, du port de Marseille, de la fonction territoriale et même des enseignants, a précisé Olivier Matheu, de l’Union départementale CGT.

• 16h05 • ּPlusieurs personnes ont agressé verbalement Brice Hortefeux lors de sa visite au coeur de Lyon. Ils ont été interpellés (source Flash France Inter 16h).

• 16h05 • Blocage à Lille 3 obtenu à une majorité très relative (285 pour, 254 contre, 56 abstentions).

• 16h13 • Le site Internet de Sud Ouest fait le point sur la pénurie d’essence dans le sud-ouest de la France, où « 30 à 50 % « des stations-service sont en manque d’approvisionnement et ne peuvent plus fournir de carburant.

• 16h15 • Brice Hortefeux reçoit une chaussure a l’occasion de sa visite dans le centre de Lyon.

• 16h17 • Les dépêches font état d’insultes lancées à l’encontre du ministre de l’intérieur, mais nous n’avons pas encore entendu parler de chaussures...

Reuters : Une dizaine de jeunes ont hué le ministre de l’intérieur qui descendait la rue Victor Hugo, où de nombreuses vitrines ont été brisées mardi. Ils ont crié sur son passage « fasciste », « raciste » ou encore « t’es pas le bienvenu ici ». Trois d’entre eux ont été interpellés sur-le-champ par les forces de police qui entouraient le ministre.

• 16h18 • Des jeunes viennent de lancer des tables et des chaises dans les vitrines des commerces au Vieux Lyon, avec des CRS à leur trousse pas bien actifs !!!!

• 16h35 • Les présidents des trois groupes de gauche (socialistes, communistes et verts) au Sénat ont demandé solennellement, mercredi 20 octobre, au président de la République de suspendre le débat sur la réforme des retraites et d’ouvrir une « très large concertation » avec tous les partenaires.

« Ne laissez pas, monsieur le président, ce pays aller vers le blocage ! », a déclaré le porte-parole des sénateurs de gauche. Le ministre du travail, Eric Woerth, a répondu que « nous ne suspendrons pas les débats au Sénat ».

• 16h39 • La « visite éclair » de Brice Hortefeux à Lyon, selon l’AFP : « La France n’appartient pas aux casseurs, aux pilleurs, ni aux caillasseurs. La France appartient aux honnêtes gens qui veulent travailler paisiblement », a déclaré le ministre lors d’un point-presse à l’hôtel de police, après une courte réunion avec des responsables policiers et préfectoraux.

Dénonçant une nouvelle fois les « 1 300 casseurs, dont environ la moitié de mineurs, (qui) ont semé la terreur » mardi dans le centre-ville de Lyon, pillant « une dizaine de magasins », détruisant des Abribus et brûlant plusieurs voitures, il a promis « que leurs actes ne rester(aient) pas impunis ».

« Si les victimes (des pillages) ne sont pas couvertes par les assurances, la solidarité nationale s’exercera », a promis le ministre de l’intérieur, annonçant qu’il avait demandé au préfet du Rhône la mise en place d’ »une cellule d’indemnisation des victimes ».

Brice Hortefeux s’est ensuite rendu dans une rue piétonne du centre-ville pour voir plusieurs commerces touchés par les pillages, essuyant quelques huées des passants, dont nombre de lycéens et d’étudiants. Lorsqu’il s’est engouffré dans sa voiture, une heure et demie après son arrivée, un « Bravo, belle mise en scène ! » a fusé.

• 16h40 • Le ministre de l’intérieur est sévèrement tancé par une vielle dame lyonnaise, qui lui reproche la passivité des forces de l’ordre et le traite de « J’en foutre » !

• 16h48 • Jean-Pierre Bel, président du groupe socialiste au Sénat en interview sur i-Télé, a justifié son appel au président de la République pour la suspension de l’examen de la réforme des retraites : « On n’a jamais vu un gouvernement de la Ve République qui puisse ne pas bouger et faire un geste, à l’égard de millions et de millions de Français (...) qui ont fait des sacrifices de salaires » et se sont mobilisés « lors de six journées depuis septembre ».

« Le président de la République doit les entendre. Nous ne croyons pas possible que le texte aille jusqu’au bout au Sénat, sans aucun geste du gouvernement » pour le modifier, notamment concernant le relèvement de l’âge de départ à la retraite.

« Nous ne suspendrons pas les débats au Sénat », a répondu à l’opposition le ministre du travail, Eric Woerth.

• 17h08 • Plus de précisions dans la réponse d’Eric Woerth aux sénateurs de gauche, qui ont demandé l’interruption des débats autour du projet de loi concernant la réforme des retraites. Suite à cet appel, la séance au Sénat a été temporairement suspendue.

« Nous ne suspendrons pas les débats au Sénat.(...) C’est une drôle de manière d’exercer sa responsabilité, quand il y a des problèmes qui se posent il faut essayer de les régler, notre devoir c’est de réformer le système de retraite pour garantir leur durée » et « pas de faire un moratoire », a déclaré Eric Woerth.

« Nous avons été au bout du dialogue social lors de la préparation du texte, ce texte, il n’est pas tombé du ciel comme cela, tout cru, tout emballé, il est le fruit d’un dialogue avec les organisations syndicales, avec les partis politiques, avec les Français », a-t-il assuré. Pour lui, « le texte a considérablement évolué, 18 fois depuis son entrée à l’Assemblée nationale ». Il a précisé qu’il s’agissait de « 18 mesures représentant plusieurs milliards d’euros ». « Nous ne travaillons pas sous la pression de la rue, nous ne confondons pas le droit de grève avec le droit de blocage ou le droit d’incendier, il y a des limites qu’on ne franchit pas et le gouvernement fera respecter l’ordre public », a-t-il martelé.

« Le Sénat va voter ce texte et ce moment approche », a encore dit le ministre du travail en demandant à l’opposition de « garder son calme ». « Ne rentrez pas dans cette fuite en avant, soyez responsables vis-à-vis des générations futures », a-t-il fustigé.

• 17h09 • Selon La Provence, la Légion étrangère va protéger la Sécurité civile pour le ramassage des poubelles, qui a débuté à Marseille.

• 17h11 • A Lyon, selon le correspondant d’i-Télé sur place : « la situation s’est à nouveau tendue après le départ de Brice Hortefeux. Des centaines de jeunes font face aux forces de l’ordre, ils ont été dispersés vers le Vieux-Lyon à coups de gaz lacrymogènes. Quelques vitrines ont été cassées, mais on est loin de la situation qu’on a connu hier. »

• 17h19 • Selon les informations du Monde.fr, Gérard Collomb, maire de Lyon, a quitté la réunion de travail avec Brice Hortefeux, en début d’après-midi à la préfecture de Lyon, en raison de la forte présence de journalistes qui suivaient le déplacement du ministre.

Le maire de Lyon voulait éviter que les images issues des caméras de surveillance de la ville soient diffusées devant la presse, par respect des chartes déontologiques concernant la diffusion de ces images. Il est furieux que la réunion de travail prévue se soit transformée « en plan de communication ».

M. Collomb a quitté la réunion quelques minutes après son début, lorsque des dizaines de journalistes sont entrés dans la salle.

• 17h33 • La circulation des voitures et des cars à l’aéroport de Roissy était revenue à la normale mercredi après-midi après avoir été perturbée par des manifestants réunis à l’appel de la CGT-Transports contre la réforme des retraites, a constaté une journaliste de l’AFP.

Plusieurs centaines de manifestants ont déambulé sur les routes entre les terminaux pendant deux heures avant de se disperser vers midi. Plusieurs centaines de manifestants - des salariés d’Air France, d’Aéroports de Paris ou des sous-traitants - ont circulé d’aérogare en aérogare, ralentissant le flux des véhicules.

Les forces de l’ordre les empêchaient toutefois de rentrer dans les terminaux ou de bloquer leur accès pour les passagers. Quelques manifestants, qui tentaient de dévier de l’itinéraire prévu pour bloquer une voie rapide, ont reçu des gaz lacrymogènes. La manifestation s’est déroulée sans autre incident.

Les manifestants ont indiqué attendre la décision de l’intersyndicale qui se réunit jeudi pour la suite de la mobilisation. La fédération CGT des transports mobilise mercredi les salariés des aéroports partout en France.

• 17h42 • Communiqué de Gérard Collomb envoyé dans l’après-midi ; les premières interprétations de cette information étaient que le maire de Lyon n’avait pas pu participer à la réunion de crise, mais ce dernier nous a précisé qu’il était parti de son plein gré.

« La ville de Lyon vient d’être victime de violences urbaines graves. Le ministre de l’intérieur a décidé de venir à Lyon, pour ce que je croyais être une réunion de crise. Je regrette que le Ministre ait souhaité en faire une opération de communication. Ce n’est pas ma conception des rapports qui doivent exister entre le Maire d’une grande ville et le Ministre qui a à gérer l’ordre public, surtout quand celui-ci est gravement troublé.

Au cours de ces derniers jours, j’ai demandé, pour ma part, à mes services et en particulier à la police municipale de travailler en étroite coopération avec la police nationale et les autorités judiciaires. C’est grâce au centre de supervision urbaine de Lyon, service municipal, qu’en temps réel, des images ont été transmises, à la police nationale. Ce sont ces images qu’a visionnées le Ministre de l’intérieur à l’hôtel de police.

L’ensemble des fonctionnaires de la ville de Lyon, du Grand Lyon, des transports en commun lyonnais sont aujourd’hui mobilisés pour que le calme revienne dans notre ville. Nos concitoyens viennent de vivre des moments difficiles. Cela mérite mieux que de petites opérations politiciennes. »

• 17h43 • Le blocage a été voté en Assemblée Générale par les étudiants de Paris IV (Paris-Sorbonne) pour la journée de jeudi et pour le site de Clignancourt (Sciences-Humaines), cela pour se rendre à un rassemblement interpro où d’autres universités et des lycéens se rendront également, demain à Jussieu (rassemblement et prise de parole des différents acteurs à midi, pour un départ en manif’ à 14H).

• 17h45 • Suite aux violences urbaines commises à Lyon, le député UMP du Rhône, Philippe Meunier, a préconisé mercredi après-midi d’ »expulser » de France « les casseurs de nationalité étrangère ».

« Nous sommes en face de prédateurs qui n’ont pour objectif que de casser, de piller et d’agresser la population française », a-t-il déclaré dans un communiqué publié mercredi, recommandant aussi « de condamner très lourdement ces délinquants ». Il faut « expulser de notre territoire national les casseurs de nationalité étrangère », a-t-il ajouté.

• 17h52 • La SNCF a fait le bilan des perturbations de son activité de fret depuis le durcissement du conflit... et il n’est pas bon.

« Fret SNCF n’est parvenu, au cours des deux semaines en cours, à assurer qu’à peine 10 % des trains de marchandises de ses clients » en raison des mouvements liés à la réforme des retraites, indique dans un communiqué SNCF Geodis, la branche logistique de la compagnie ferroviaire.

Selon la SNCF, cela risque de remettre en cause le redressement de l’activité de fret ferroviaire, qui plombe les comptes du groupe public depuis des années et dont le retour à l’équilibre était prévu en 2013. « Les conséquences seront des pertes économiques substantielles », met en garde le transporteur. Cette situation perturbe aussi l’activité de nombreuses entreprises industrielles et commerciales clientes de la SNCF, ajoute la compagnie ferroviaire.

• 18h01 • L’université Lumière Lyon II vient d’annoncer la fermeture des locaux et l’annulation de l’ensemble des cours jusqu’à samedi 23 octobre inclus.

• 18h03 • Le ministère de l’intérieur a contacté notre rédaction, suite au compte rendu donné de la visite de Brice Hortefeux à Lyon, dans l’après-midi.

Selon la place Beauvau, cette visite « ne peut se résumer à un chahut. Trois personnes interpellées, ce n’est pas un chahut, dire cela ne correspond pas à la réalité ». Le ministère ne nous a pour l’instant pas précisé les circonstances de ces interpellations.

• 18h09 • Le syndicat national des infirmiers et infirmières libéraux (Sniil) s’inquiète du suivi des soins à domicile en France, qui ne pourront « bientôt plus être assurés » dans « au moins 17 départements » en raison de la pénurie de carburants dans de nombreuses stations-service.

« Seuls professionnels de santé soumis à une obligation de continuité des soins 24h/24, les infirmières et infirmiers libéraux se trouvent confrontés à de graves problèmes d’approvisionnement en essence et gazole », dénonce le Sniil dans un communiqué, citant notamment les départements de l’Yonne, du Val-de-Marne, de la Drôme, de la Loire-Atlantique, du Vaucluse et de l’Indre-et-Loire.

« On a déjà dû annuler des prises de sang et des vaccins contre la grippe (...) Il n’y a pas eu d’urgence vitale pour le moment, mais on ne voudrait pas en arriver là », a déclaré à l’AFP Catherine Jochmans Moraine, présidente du Sniil de l’Yonne.

• 18h36 • Le Monde.fr :
Ce suivi en direct de la contestation et des réactions en lien avec la réforme des retraites est terminé... pour aujourd’hui. Merci pour vos réactions et votre participation. Vous pourrez bientôt lire sur LeMonde.fr le résumé de la journée du 20 octobre.

[Source : lemonde.fr]