Nous suivre :



Dossiers :
 
Articles :

V’là-t’y pas que nos amis nono et anto se lancent dans le showbiz ! Fatigués de distribuer des tracts à la sortie des métros et de la réunionite chronique qui afflige tous ceux qui veulent changer le monde, ils ont décidé de s’adresser à un large publique en usant d’humour et de provocation – dans l’espoir secret d’un procès pour injure au drapeau.

Un an de mixages et de remixages pour en arriver à ce pitoyable résultat, où l’on comprend toutes les paroles, comme s’il fallait comprendre le chansons à texte maintenant !

C’est qu’ils ont une ou deux choses à dire, semble-t-il, sur la responsabilité de l’État français dans le génocide des Tutsi.

Rappelons que 17 ans après, ces responsabilités ne sont toujours pas reconnues, et que la France n’a pas encore commencé à verser le premier centime de réparations au Rwanda martyrisé, ni aux rescapés qui survivent dans une misère aggravée, ayant perdu tous les leurs, leur famille, leurs maisons, et bein souvent jusqu’au goût de vivre.

Dix-sept ans après, à l’heure où nos amis prétendent faire de l’humour, le gouvernement génocidaire est quasiment toujours en place, avec Nicolas Sarkozy, ministre du Budget et porte-parole du gouvernement alors, et Alain Juppé, ministre des Affaires étrangères, aujourd’hui comme à l’époque…

Les généraux criminels paradent dans les librairies, et les conseillers de Mitterrand-la-machette, tel Hubert Védrine, sont reçus à longueurs d’interviews dans la presse comme à la radio ou à la télé.

Pour célébrer ce 17e impuniversaire, signalons également la parution, un peu plus sérieuse, de la Nuit rwandaise, revue annuelle consacrée à l’implication française dans le génocide des Tutsi de 1994, dont c’est la cinquième livraison. Il s’agit cette fois d’un numéro spécial qui reproduit le rapport de la commission rwandaise indépendante, dite commission Mucyo, qui a recueilli nombre de témoignages et d’éléments de toutes sortes permettant d’incriminer la France et plus spécifiquement un certain nombre de responsables politiques et militaires français qui attendent toujours leur Nuremberg.


"La rwandaillaise" Doc Génocido & DJ Mitterhamwe by gmif

Pour fêter le 17e impuniversaire des élites françaises impliquées dans l’extermination d’un million de rwandais désignés comme Tutsi ou opposants, le collectif Génocide Made In France vous offre une chanson et un clip à diffuser sans modération.

Nous espérons ainsi pouvoir rendre hommage et contribuer à la notoriété de ces acteurs français du génocide de 1994, afin que leur talent tout comme « le savoir faire français en terme de maintien de l’ordre » sur le continent africain, si justement promu par Michèle Alliot-Marie, soient enfin mis en lumière.

En effet, les petites mains françaises du génocide des Tutsi, probablement trop humbles et modestes, se refusent encore a assumer leur engagement au côté des exterminateurs, allant même pour certains, jusqu’à évoquer des « erreurs ». Oh les vilains ! Tout a pourtant été parfaitement accompli, non ? Et encore, avec une préparation, un sang froid et une détermination exemplaires ! À moins que les « erreurs » évoquées ne se réfèrent à la survie de certains Tutsi et à la déroute de nos amis exterminateurs que nous avons du exfiltrer in extremis. Mais là encore, nous pouvons nous enorgueillir d’avoir accompli une mission qu’aucun autre pays n’aurait pu mener ni même seulement imaginer...

Alors, qu’on se le dise : coco-ri-co-génocidaire ! La France reste le leader des massacres de masse sur les terres africaines !

[Source : genocidemadeinfrance.com]