Nous suivre :



Dossiers :
 
Articles :

Ci-dessous deux films réalisés par deux « envoyés spéciaux » de Paris s’éveille en Islande !

Trop fier, Paris s’éveille !

Trop content surtout !

Des lecteurs de nos articles se sont décidés à faire le voyage que nous ne sommes pas parvenus à faire nous-mêmes. De Toulouse à Reykjavik.

Et ils ont filmé, et interviewé, à tour de bras. L’Islande est un petit pays, m’expliquait ce matin Bernard, par skype. Et on peut parler à tout le monde. Sauf chez le premier ministre, ils auront été reçus partout, avec leur carte de visite de simples citoyens, curieux de ce qui se passe.

Et ils n’ont pas été déçus !

Seules deux de ces interviews sont pour l’instant mises en lignes.

C’est que nos reporters repartaient pour d’autres interviews dans la journée !

On attend la suite – et on l’aura !

En introduction, celle de la présidente du comité de réforme constitutionnelle, Guðrún Pétursdóttir

Neuro-physiologiste, elle a été appelée à ce comité, il y a neuf mois, pour préparer le travail de l’assemblée constitutionnelle. Le 6 novembre, était rassemblées un millier de personnes qui ont travaillé pour débattre et donner leurs suggestions.

Un rapport en deux volumes et 700 pages a été remis le 7 avril.

L’assemblée constituante s’est enfin réunie. Et c’est à partir de ce travail, leur rapport, que l’assemblée de 25 personnes à quelques mois, d’ici fin juillet, pour proposer la nouvelle constitution qui devra être approuvée par le Parlement.

C’est en anglais, mais une version sous-titrée existe déjà en espagnol.

On en appelle aux bonnes volontés pour aider aux retranscriptions et traductions.
(Ce pourquoi, vous pouvez m’écrire, à : michelsitbon@gmail.com.)

La deuxième de ces interviews mises en lignes est celle d’un professeur d’histoire. Il explique qu’une révolution, « une vraie révolution, je veux dire, comme la française, la russe », intervient lorsque le pouvoir est faible.

La suite sous peu !