L’information au jour le jour sur le quotidien des sans-papiers.

Nous suivre :



Media :
 
Articles :

Le 15 décembre une révolte a commencé au centre
de rétention du Mesnil-Amelot : cahiers de
doléances, revendications écrites sur les vêtements,
refus d’entrer dans les chambres, grève de
la faim…


Voir en ligne : Signer la pétition (Site du 9e Collectif)

Elle s’est étendue au centre de rétention de
Vincennes où de nombreux sans-papiers ont rejoint
la grève de la faim et refusé de rentrer dans leurs
chambres.

La répression n’a pas tardé. Cent-cinquante
CRS sont entrés dans le centre de rétention
pour les réprimer. On compte trois blessés
parmi les grévistes. La police a refusé d’appeler
le Samu. Certaines personnes ont été isolées.
Mais les grévistes ont exprimé leur détermination
à ne pas céder.

En cette fin d’année, les Préfets ont reçu le
message d’accélérer les rafles pour atteindre le
chiffre de 25 000 expulsions fixé par le ministère
de Hortefeux. Le harcèlement quotidien
des sans-papiers s’est encore accentué. Les
arrestations ont lieu partout : lors de démarches
administratives, dans les préfectures, les commissariats,
devant des consulats, les écoles, au
travail, dans la rue, le métro, aux domiciles…

À Rennes, à Bordeaux, à Paris et un peu partout
en France et en Europe, ces derniers mois
ont vu de fortes mobilisations contre les centres
de rétention.

Donnons de l’ampleur à ce mouvement.

Agissons maintenant pour la fermeture de tous
les centres de rétention.

LA RÉVOLTE A COMMENCÉ…


Premiers signataires :

9e Collectif des Sans-Papiers, Association Sierra Maestra, Collectif des Sans-Papiers de Montreuil, la coordination des intermittents et précaires d’IDF,CNT RP, ...